• Accueil
  • > Recherche : mohamed louizi ecrire censure

Tareq Oubrou, l’escobar de l’islamisme

14072019

1-Tareq-Oubrou-Appel-A-la-reconciliation

Par Mohamed Louizi

Il faut être deux pour mentir, dirait Homer Simpson, un pour mentir, l’autre pour écouter. Dans «larchipel français»[1], cette vieille démocratie usée, abusée et défigurée, il semblerait qu’il faille être trois. Certains médias se prêtent hélas à ce jeu d’intermédiaire. Acteurs ultra-puissants, censés honorer ce quatrième pouvoir démocratique indépendant au service du seul intérêt général et du droit à l’information, ils amplifient occasionnellement bien des escobarderies islamistes,  à tel point que l’on ne sait pas s’ils assurent, dans la complicité, un rôle actif de «chiens de garde»[2] de quelques intérêts privés, ou s’ils se plaisent dans un rôle passif, par paresse intellectuelle doublée d’une fascination sinistre pour les «marchands du temple» frérosalafiste. On ne sait s’ils s’arrangent avec la vérité par négligence volontaire, et à l’insu de leur plein gré, ou s’ils relayent par imprudence les mensonges de l’islamisme rompu, à dessein, à la désinformation délibérée.

Tel un sermon funèbre précédant l’inhumation de ce qui reste encore de notre République, tel l’ultime acte politique d’une islamisation en marche depuis plus de quarante ans[3], la vigoureuse promotion multiforme accordée à l’essai signé par  l’islamiste Tareq Oubrou (طارق أوبرو), Appel à la réconciliation, foi musulmane et valeurs de la République française (Plan – 2019), en est témoin. Elle  résonne comme un triste chant du cygne dans l’esprit de tout citoyen rongé par ce sentiment d’impuissance face à un État peu enclin à entendre les alertes au sujet de l’islamisme, et qui ne les entend pas du tout de cette oreille. Les «dix-huit ans de terreur»[4] que l’islamisme a imposés à la terre entière depuis le 11 septembre 2001, et les 146.000 victimes recensées, parmi desquelles des Françaises et des Français, n’y changent presque rien.

Médias de droite. Médias de gauche. Peu importe en vérité la ligne éditoriale. Tareq Oubrou, presque comme hier lors de l’ascension médiatique de son Lire la suite… »




Procès Abou al-Qassam : plume contre quenelle.

25112018

Taubira-Iquioussen.png

Par Mohamed Louizi.

Dans la grande Histoire du droit français, le 15 novembre correspond au jour anniversaire de la promulgation, en 1887, de la loi sur la liberté des funérailles[1]. Dans ma petite histoire personnelle, cette date correspond désormais à ce jour de l’année 2018 où une Chambre civile (et non correctionnelle) au Tribunal de Grande Instance de Lille a décidé de condamner la liberté de ma plume au nom du peuple français, donnant ainsi raison à la requête de Soufiane Iquioussen qui, encore faut-il le rappeler, avait exécuté impunément une quenelle dans les salons du Sénat pour un Trophée que la représentation nationale venait de lui décerner. J’ose écrire : au commencement était la quenelle, et la quenelle était islamiste.

Certes, entre les deux dates, je ne vois aucune coïncidence même si les signes qu’elles évoquent, dans une sorte de dissonance caractérisée, peuvent chatouiller ma conscience tranquille presque acquise à la philosophie du Langage du Monde comme le développe Paulo Coelho dans l’Alchimiste. En effet, la liberté des funérailles a trait à la mort. La liberté d’expression célèbre la vie. Quand l’une organise la fermeture définitive de l’intervalle temporel d’une existence matérielle, l’autre ouvre un horizon sempiternel, prolongeant la vie par la force des mots au-delà même de toute matérialité physique. Quand l’une réduit l’animal en nous à sa composition organique basique, à sa finitude, l’autre élève l’humain en nous vers son émancipation, vers sa plénitude. Chez les islamistes, habitués à célébrer la mort sur les Lire la suite… »




L’entente jihadiste qataro-turque en Syrie, pendant qu’une «meute» occidentale lèche «l’os» Khashoggi.

28102018

1-AL-Nosra-Qatar-Jihadisme.png

Par Mohamed Louizi

Télécharger cet article illustré en PDF:

fichier pdf Entente jihadiste qataro-turque en Syrie – Mohamed Louizi

Ont-ils déjà commencé à déplacer les jihadistes du groupe Al-Nosra de la Syrie vers la région du Sahel, en Afrique, là où plus de 20 soldats français, engagés dans l’opération Barkhane, ont déjà perdu la vie[1]-[2]? Le site très informé (et payant), Intelligence Online[3] a publié ce mercredi 24 octobre 2018 un court article de moins de 200 mots, mais ô combien éclairant, intitulé: «Le MIT turc et le renseignement qatari négocient la fin d’Al-Nosra»[4] en Syrie. Cet article livre quelques détails, pour le moins inquiétants, sur des négociations secrètes en cours entre le service qatari des renseignements, l’ESSB (External State Security Bureau) et le service secret turc, le MIT[5] (Milli Istihbarat Teskilati) qui parraine, par ailleurs, sur le territoire syrien, l’alliance «rebelle»[6] – et jihadiste – connue sous le nom de «Jabhat al-Tahrir al-Watani»[7] (الجبهة الوطنية لتحرير سوريا) [Le Front national de libération de la Syrie, ndlr].

Faut-il sauver les jihadistes d’al-Nosra ?

En effet, Intelligence Online révèle que, par le truchement de ses services secrets (MIT et EESB), la Turquie d’Erdogan cherche à convaincre le Qatar de Tamîm Ben Hamad (également propriétaire du PSG) de couper les aides qu’il apporte au groupe Lire la suite… »




Les jalons de François Burgat sur la route des Frères.

31122017

02.pngPar : Mohamed Louizi.

 Le fichier PDF illustré de cette enquête est à télécharger ici :

fichier pdf Les_jalons_de_Francois_Burgat_sur_la_route_des_Fre`res_V2018

François Burgat est aux Frères musulmans, ce que le champion est à la stratégie Starfish[1]. Ce qu’une clef de voûte est à l’arc-croissant. Ce que la quatrième roue est à la voiture. Ce que la courgette est à la ratatouille: (presque) indispensable. Je ne connais pas un «frère» qui ait autant fait pour les Frères musulmans, à l’échelle nationale, comme à l’échelle internationale, que François Burgat. Il ne m’appartient pas d’expliquer le pourquoi du comment de son activisme pro-Frères : il peut s’en expliquer s’il le souhaite. Je me limite donc à relater des faits, à les interroger, à les interpréter de façon subjectivement objective. Cela suffirait, à mon sens, pour mesurer l’étendu de l’impact d’un «universitaire» sur le processus d’«islamisation»[2], en cours dans l’Hexagone, avec son lot de ruptures et de terreurs. Telle une caution «académique» consentante, François Burgat se plaît ostensiblement au service assurément conscient de Lire la suite… »




Caverne d’Amar Lasfar

31122015

00-lessiveuse

Par Mohamed LOUIZI

Avant-propos 

La présente enquête se base, essentiellement, sur les contenus de documents officiels : statuts, procès verbaux d’assemblées générales, actes de gérance, extraits Kbis, bilans et comptes annuels comptables qu’Amar Lasfar et ses associés ont transféré, au titre de déclarations sur l’honneur, aux différentes administrations françaises, fiscales, sociales et bancaires de 1998 à 2014. Ces documents sont accessibles et téléchargeables sur le site Infogreffe.fr (ici). Les statuts et autres documents officiels, relatifs aux associations Ligue Islamique du Nord (LIN), Grande Mosquée de Lille (GML) et l’Association Averroès, sont totalement accessibles par simple demande, formulée par tout citoyen, auprès du Greffe des Associations à la Préfecture du Nord (ici). L’accès à certaines informations comptables est gratuit. L’autre est payant. De part mes expériences professionnelles passées en tant que gérant d’une SARL, puis projeteur, puis chef de projets, puis ingénieur, responsables d’études, je ne prétends pas être spécialiste de l’analyse comptable et financière. Mais, je m’estime capable de déchiffrer correctement quelques lignes, des documents précités, et de lire entre les lignes aussi. La liste des 53 documents exploités est consultable en annexes.

Télécharger l’article sous format PDF (version mise à jour) : fichier pdf Caverne d’Amar Lasfar – Par Mohamed LOUIZI – 31 décembre 2015 (version mise à jour)

 1- Mise en contexte 

Le mardi 22 décembre 2015, j’ai reçu une « Assignation en référé » pour me présenter le mardi 26 janvier 2016 à 9h00, devant le Tribunal de Grande Instance de Paris (J’habite à Roubaix !). Ainsi, pour la deuxième fois, en moins de six mois, le « frère musulman » Amar Lasfar, président national de l’Union des Organisations Islamiques de France (UOIF), a choisi le terrain judiciaire pour attaquer, une nouvelle fois, mes publications.

En effet, le 27 septembre 2015, j’avais publié un billet intitulé : « Parrain et mafieux : Action SAP » (ici). Celui-ci s’inscrivait dans une continuité et faisait écho aux pressions communautaires et familiales que moi et ma petite famille subissons, en raison de mes engagements intellectuels anti-islamisme, totalement revendiqués et publiquement assumés, depuis que j’ai quitté les Frères Musulmans en octobre 2006. L’article du 27 septembre dévoile aussi, et très partiellement, une face de ces pressions incessantes, faites de rumeurs, d’agissements détestables, de mise à l’index et d’ « exécutions » sociale et économique. Lorsque le lecteur saura que dans mon propre entourage familial Lire la suite… »




Mon 11 septembre, par Mohamed LOUIZI

14092015
Mon 11 septembre, par Mohamed LOUIZI dans Actualites 18-LASFAR-QATAR

 

J’étais informé ce vendredi 11 septembre, par courriel, par les instances judiciaires de Nanterre (92) – j’habite dans le 59 – que les « Frères Musulmans » ont porté plainte contre moi pour, je cite : « Diffamation publique contre un particulier ». Le courriel, très officiel, précise que « six articles » que j’ai publiés entre le 11 février et le 5 avril, ici sur mon blog « Écrire sans censures ! » et aussi sur mon autre blog Mediapart (voir ici) sont visés par cette plainte.

J’ai pris contact avec la PJ de Nanterre, par téléphone, pour en savoir plus. Il s’avère qu’une plainte contre « X » a été déposée le Lire la suite… »




Pour Sauver la VIE de Mohamed Cheikh Ould Mkheitir : Ma lettre au Président de la République

6012015

ould mkheïtir

Monsieur Le Président de La République, François Hollande,

Je m’appelle Mohamed LOUIZI (36 ans). Je me permets, au nom de ma citoyenneté française, de vous adresser ce courriel pour vous alerter d’une « affaire » qui concerne les « Droits Humains » en Mauritanie, et pour Vous solliciter d’intervenir auprès des autorités mauritanienne, pour libérer un jeune écrivain condamné à mort le 24/12/2014, pour avoir publié, sur Facebook, il y a un an, un papier (à lire ici en arabe) et (ici sa traduction française) mettant en cause l’autoritarisme religieux et la ségrégation se nourrissant des textes dits « sacrés » !

Ce jeune s’appelle Mohamed Ould Mkheitir (29 ans). Il a été emprisonné durant 12 mois, et ensuite jugé pour « apostasie » pour avoir exprimé, en quelques paragraphes, et en toute conscience, ses divergences et aussi, ses questionnements légitimes concernant la justification religieuse d’une ségrégation, qui ne dit pas son nom, et ses utilisations aberrantes au sein de  la société mauritanienne par un clergé inquisiteur puissant.

L’autorité religieuse du pays n’étant pas habituée à ce genre d’expression libre de la pensée, et soucieuse de vouloir donner l’exemple à d’autres – à toute une jeunesse ambitieuse – à travers ce jugement indécent, barbare et inhumain, cette autorité refuse tout débat et condamne ce libre penseur à la peine capitale !

Monsieur Le Président de La République,

Je me retourne vers Vous, au vu de votre engagement dans la région, pour combattre, entre autres, l’obscurantisme militaire et le jihadisme barbare – tout en me réservant le droit de ne pas soutenir votre action militaire car, dans mon esprit, l’idéologie salafiste ne peut être combattue qu’à travers les idées et non pas les armes, et c’est aussi le sens de mon engagement constant depuis 2007 à travers mon blog « Ecrire sans censures ! » –  pour vous demander d’intervenir, par les seuls moyens de la diplomatie, afin de libérer ce jeune écrivain du couloir de la mort !

La France se doit, de part ses engagements passés et présents, de défendre les droits à la VIE ainsi que les Libertés de conscience et d’expression,  de tous ces persécutés de « l’inquisition » salafiste violente. La France a son mot à dire et j’ai l’intime conviction que sa parole sera écoutée.

Monsieur Le Président de La République,

Cet homme n’a fait qu’exprimer pacifiquement son opinion.

Les mots sont-ils (re)devenus mortels ?

Peut-on tolérer, sans rien faire, le retour de « l’inquisition » aux frontières de l’Europe ?

Cet homme a été jugé « apostat » ; jeté en pâture à la vindicte populaire ; séparé de sa femme par la force d’une idéologie obscurantiste et meurtrière … etc. Doit-on assister, les bras croisés à sa mise à mort sans dire mot ni exprimer une quelconque contestation ?

J’ai l’intime conviction que La France peut faire pression à travers son action diplomatique. Raison pour laquelle, je me retourne vers Vous, pour Vous solliciter, de Votre bienveillance, de bien vouloir apporter secours à cet homme. Votre effort, j’en suis convaincu, ne sera pas vain !

Merci d’avance de votre aide et de votre intervention !

Bien à vous !

Mohamed LOUIZI

Roubaix, le : 06-01-2015

 

PS :

Voici un lien (ici) pour signer la pétition de solidarité, un clique peut sauver une VIE ! 




Appel : « Sauvons nos garçons ! »

21032014

circoncision_choc

Par : Mohamed LOUIZI

Le Monde, dans lequel nous vivons, est trouble, perturbé, pollué, souffrant, ensanglanté … Pas un jour ne passe sans que l’on prenne connaissance des atrocités par-ci et des menaces par-là. Pas un jour ne passe sans que l’on apprenne ce que des humains font endurer à d’autres humains, pour protéger des intérêts divers : financiers, économiques, politiques, stratégiques, religieux et autres.

Les injustices de tout genre « fleurissent » sur un vaste champ de ruines … Les libertés sont menacées plus que jamais et à grand échelle … Des faibles écrasés … Des puissants malfrats, de toutes obédiences et sensibilités, se targuent plus que jamais d’être intouchables pour la postérité … Des guerres continuent de « moissonner » des vies, des innocents … D’autres guerres se préparent dans le « secret défense » pour défendre de « secrets intérêts » … Le « marché de la mort » ne connaît pas la crise … Le « marché de la guerre » s’active pour résorber, avec les mêmes recettes meurtrières du passé et par les armes et le sang, la « crise du marché » … Des médias demeurent hélas assujettis, sauf quelques rares exceptions, aux puissants militaro-industriels et banquiers, en défendant leurs intérêts au lieu de se soucier d’accomplir leur métier citoyen d’enquête et d’information, qui se doit, en principe, d’être désintéressé, indépendant, libre et authentique … Il suffit d’ailleurs d’ouvrir les yeux et les oreilles pour s’en rendre compte … Le déclinisme gagne du terrain dopé par toutes sortes de constats sociétaux, environnementaux et économiques pour le moins alarmants.   

Cependant, des contrepoids existent heureusement et tentent, tant bien que mal, de résister à cette hystérie généralisée et à cette folie qui songe à nous embarquer collectivement et intentionnellement vers les abîmes. Ces contrepoids actifs et ces forces génératrices de résistances et d’espoirs, s’occupent chacune, ou conjointement avec d’autres, d’éclairer le chemin, d’apporter la contradiction, d’assurer un minimum de pluralisme, de permettre le doute, de dénoncer les infamies, de soutenir les causes justes, de défendre les droits et libertés, de réveiller les consciences, de permettre aux fleurs  « des printemps » fébriles et fragiles de ne pas faner si rapidement.

Chaque conflit, chaque cause juste, trouve d’honnêtes femmes et hommes engagés, qui telles des bougies, se consument à petit feu pour éclairer les autres, pour baliser des chemins possibles, pour permettre cette lueur de lumière, qui, même lorsqu’elle semble être insignifiante, donne lieu à d’immenses espoirs et engendrent de nombreuses promesses.

Ainsi, ces femmes et hommes témoignent, de part leurs engagements respectifs, de cette humanité vivante et habitée par une soif insatiable, visant à faire cesser ces atrocités quotidiennes et sauver des vies. Presque chaque cause a ses défenseurs, y compris les causes auxquelles on ne pense que rarement, ou pas du tout, soit par désintérêt ou par manque d’information ou par pure négligence.

Mais il y a une cause, en plus des autres, qui me semble très juste, très importante et hautement prioritaire … Cependant, celle-ci, ne trouve hélas pas assez de monde pour la défendre, pas assez d’énergies pour la faire valoir, pas assez de cries pour la faire entendre … Et pourtant ! Elle « nous » concerne directement ou indirectement, que l’on soit parent ou futur parent  … Elle implique « nos » enfants … « nos » garçons en particulier !

Il s’agit d’une pratique qui s’attaque à l’intimité des garçons, qui modifie irréversiblement et à jamais leurs corps … Elle secoue, qu’on le veuille ou pas, les consciences et tourmente les esprits … Elle peut entraîner l’irréparable et parfois séparer celles et ceux que l’on croyait inséparables … Elle « nous » renvoie à « nos » ignorances et révèle « nos » faiblesses ainsi que « nos » assujettissements aux « ordres » religieux établis par « nos » défunts aïeux et demeurent activement relayés par tous ces gardiens de toutes ces traditions et de tous ces temples sacrés.

Vous l’avez, peut-être, compris : Il s’agit de la CIRCONCISION … Cet acte de mutilation génitale non thérapeutique, que l’on fait subir aux garçons, juifs et musulmans, dès leur petit jeune âge !

Bien que je sois moi-même circoncis, en 1982, à l’âge de quatre ans, ma position concernant cette pratique est connue et a été rendue publique depuis 03/07/2009, lorsque j’ai publié ma modeste recherche intitulée : « Le juste prix de la terre promise ! Réflexion autour de la circoncision » sur mon blog « Ecrire sans censures ! ». Depuis, ce texte a été lu et téléchargé un peu plus de 47 500 fois.

Cinq ans plus tard, cette position entièrement assumée, s’est confortée et consolidée par de nouvelles recherches, de nouvelles données, de nouveaux fait-divers et de nouvelles rencontres … Elle demeure nourrie par la même détermination et le même engagement de départ !

Par ailleurs, force est de constater que de nombreux lecteurs anonymes, de nombreuses connaissances, bien qu’ils trouvent les arguments mis en avant dans ce texte – pour comprendre la genèse d’une telle pratique – plutôt pertinents, induisant la réflexion sur le sens et offrant un éclairage sur d’autres sujets et aspects, une partie de ces mêmes lecteurs se heurtent aux violences d’une réalité sociale et religieuse effrayante, prohibant toute tentative d’émancipation – qui se veut rester toujours croyante et spirituelle – mais s’exerçant en dehors des périmètres des institutions religieuses, et libérée de l’emprise des jougs de la coutume et des interprétations sacralisées de tous ces « geôliers de la foi» et de tous ces « agents » de maintien de l’ordre religieux établit.

Ici, un couple mixte, longtemps heureux et amoureux, se déchire définitivement à cause du « prépuce » de leur petit garçon ! La maman refuse de porter atteinte au corps de son fils de trois ans, lorsque le papa qui ne croit pas, d’ailleurs, au bien fondé de cette pratique, exige paradoxalement, sous la pression, de circoncire son fils par peur de la famille … par peur des regards de l’entourage familial et social … ou pour se montrer « loyal » envers le grand-père en risquant, par cette attitude, la santé et la vie de son propre fils !

Quelque part là bas, un couple anéanti, qui après avoir accompli la veille – et dans la joie (!) dit-on –  l’acte « sacré » de la circoncision, se réveille le lendemain matin face à la catastrophe : le décès de son fils chéri, suite à une hémorragie survenue pendant la nuit … L’enfant s’est vidé de son sang, doucement, goûte après goûte et s’est éteint pour toujours, les larmes de la souffrance aux yeux … les yeux rivés au ciel !

Quelque part, ici dans le Nord de la France, un bébé de sept jours seulement (!), sauvé in extrémis, par des médecins urgentistes, après avoir subi une circoncision à domicile, opérée par un pieux « médecin », spécialisé dans le « prêt-à-couper » Low Cost, sur la table de la cuisine et peu soucieux de la déontologie médicale … Ce « médecin », maitrisant parfaitement l’art de tenir les bébés par la « queue »,  a eu affaire à la Justice de la République, qui pour des raisons incompréhensibles – accrochez-vous ! – a considéré que la République n’a pas à se prononcer sur un acte « rituel », en faisant fi des droits des enfants : Coupez vos garçons au nom d’Allah ! Mutilez vos bébés au nom de Yahvé ! La République se doit d’être neutre !

De malheureuses histoires, comme celles-ci, sont hélas multiples et fréquentes … Des enfants en bas-âges, des bébés de quelques semaines voire de quelques jours, sont chaque jour coupés, mutilés, dénaturés, sacrifiés … Des parents déboussolés, des couples déchirés, des mamans chagrinées, des papas tiraillés, des enfants angoissés, des couples explosés et des vies brisées … Tout cela, découle d’une pratique effrayante que l’on perpétue pour, dit-on, plaire à Allah pour les uns … et pour honorer la promesse envers Yahvé et continuer à payer le prix de la « terre promise » pour les autres !

Comme si le chemin vers Dieu ne pouvait qu’être revêtu de millions de prépuces de garçons innocents !

Comme si la plénitude spirituelle choisie était incompatible avec l’intégrité corporelle !

Comme si « être croyant » monothéiste, juif ou musulman, nécessitait impérativement « être coupé » !

Comme si la soumission aux travers religieux hérités du passé, était plus importante que de préserver la bonne santé de « nos » enfants et le sourire sur leurs lèvres et leurs visages !    

Cette cause centrale ne trouve hélas que quelques défenseurs, qui malgré vents et marées, tentent de sensibiliser, d’informer et de mener un travail difficile au milieu d’un climat religieux, médiatique et politique indifférent, voire très hostile.

Le silence coupable et déplorable de certains « intellectuels » musulmans, qui se présentent à la messe comme novateurs et avant-gardistes, demeure assourdissant à ce sujet. Ces « intellectuels » – souvent des prédicateurs et bons orateurs « mutés » avec des titres universitaires utilisés comme gages de spécialisations et outils de subordination de la masse  - préfèrent traiter de questions, dont l’apparence est révolutionnaire, avec des titres choc tel « la réforme radicale », mais qui ressasse en vérité d’anciennes idées – développées par de courageux réformateurs du début du XXème siècle dans le monde arabe – avec un habillage philosophique et sociologique très habile et en se servant de styles linguistiques séduisants.

Ces « intellectuels » disent des choses, expriment quelques idées mais finissent par tromper le lectorat, en se muselant volontairement là où il faudrait exprimer des vérités dérangeantes de l’histoire d’une construction religieuse tourmentée et ô combien problématique à bien des égards … Ils se taisent, là où il faut questionner la conscience collective et déranger la caste barbue et enturbanné   … Ainsi l’autocensure prend le dessus sur le courage intellectuel et le devoir de vérité. En mode « off », ces mêmes maîtres « intellectuels » livrent un fond respectable de leur pensée qu’ils n’osent pas affirmer par ailleurs en mode « on ». Ils expliquent aussi la difficulté de tenir des discours tranchant avec le traditionalisme ambiant … car, selon eux, la communauté n’est pas prête à entendre cela et serait choquée et perturbée !         

Ces « intellectuels » passent leurs temps à vouloir expliquer l’évidence de l’évidence … La compatibilité entre choses compatibles depuis la nuit du temps … A force d’éviter les sujets vitaux, les sujets qui risquent de fâcher, de bouleverser, ils tombent volontairement dans le ridicule et dans le déni … A force de refuser d’assumer le rôle que doit assumer naturellement un quelconque intellectuel qui se respecte, ils finissent par se trahir en pactisant avec toutes ces forces obscurantistes primaires et en profitant de l’aise d’un statut socioprofessionnel et de l’abondance de l’argent qui coule à flot : La « réforme radicale » de l’Islam attendra l’édition prochaine … la parution prochaine … Le siècle prochain !     

Au fond, ces « intellectuels » sont hélas habités d’une peur terrible de s’attirer la foudre communautaire, de risquer l’isolement et de perdre des « parts » dans cet « hypermarché religieux » trop juteux. Ils ne peuvent bousculer les certitudes, ni questionner le bien fondé de telles pratiques tabous. Ils préfèrent parler du « halal », du « voile », d’une certaine « éthique », d’une certaine forme de « citoyenneté », … La « galerie musulmane » est ainsi amusée toute l’année, en continue et en boucle … Leur silence coupable et complice demeure … Les cris de « nos » enfants, de « nos » bébés … demeurent aussi !

Pour briser cette « loi » du silence … pour interpeller ces «notables» proclamés et autoproclamés et les mettre devant leurs responsabilités morales … pour bousculer cet ordre religieux établit … pour libérer cette parole qui doute … pour interpeller les pouvoirs publiques … pour protéger ces enfants et bébés innocents … pour mener des actions citoyennes de tout genre et sous toutes formes légales, cette cause devra réunir toutes celles et tous ceux qui croient en sa justesse et en son urgence !

C’est pourquoi, je lance aujourd’hui – le jour de mon 36ème anniversaire – cet « APPEL » citoyen, en direction de toute personne, femme et homme, croyante ou non, parent ou pas … qui pense que cette cause mérite que l’on s’y intéresse.

La visée première de cette initiative est de constituer une équipe de travail, basée physiquement et domiciliée légalement en métropole lilloise, pour commencer, organisée dans un cadre associatif à but non lucratif (association loi 1901), qui réfléchira aux contenus, exprimera sous toutes formes et supports des éclairages religieux, médicaux, psychologiques, … et autres. Et mettra en place des plans d’actions plaçant, dans la durée, cette question au cœur du débat sociétal, avec l’organisation périodique de nombreuses rencontres, conférences, tables rondes, échanges d’expériences, ateliers de témoignages …  et pourquoi pas, célébrer une « journée de sensibilisation contre la circoncision » !

Cette initiative se rajoutera aux autres initiatives existantes et consolidera ce courant de forces génératrices coopérants visant le changement profond des mentalités et de conceptions. Seuls l’intérêt de l’enfant et la protection de son intégrité corporelle reste à la tête des préoccupations de cette initiative.

Toute personne intéressée par ce « projet », en phase embryonnaire, peut me contacter, dans un premier temps, par courriel à l’adresse :

mohamedlouizi@hotmail.fr

Une première réunion d’information et de travail sera organisée dès que le nombre de personnes intéressées atteindra un minimum de 5 personnes. La participation à cette réunion par Call Conférence est possible pour toute personne habitant loin de Lille.

Je reste naturellement à votre disposition pour tout autre complément d’information ! 

Mes amitiés !




Ma rentrée…

30082008

iltaitunefoisuninfodsurlechemindedamas.bmp

Chers (es) amis (es),

J’espère que vous avez passé de très bonnes vacances et que vous avez pris assez de forces pour entamer, avec joie et enthousiasme, la rentrée : scolaire, universitaire, professionnelle, intellectuelle, spirituelle,…

Quant à moi, et après de bonnes vacances, très ensoleillées, passées aux côtés de mes parents, à déguster entre autres – et avec modération bien sûr – les délices et les fruits d’été marocains, je reprends aujourd’hui le clavier afin de poursuivre, avec beaucoup plus de conviction et de détermination, le « combat » d’idées que j’ai engagé depuis quelque temps et de continuer la marche dans le chemin intellectuel et éthique que je me suis tracé, à rappeler : Ecrire sans censures !

J’avais auparavant annoncé la publication d’une série d’articles analysant la biographie du fameux Abou Hourayra. Permettez-moi d’abord de vous présenter toutes mes excuses pour ce retard que j’assume pleinement. En effet, j’ai voulu prendre mon temps pour que la modeste recherche que j’ai effectué sur cette personne soit en mesure de répondre à un maximum de questions et d’émettre un maximum de lumière sur de nombreuses zones d’ombre qui entourent sa vie.

Le premier tapuscrit était prêt fin septembre 2007. Et depuis, il a été relit, commenté, critiqué, corrigé et amélioré par de nombreuses personnes, de divers horizons. Il fallait par la suite reprendre l’ensemble des remarques et propositions et retravailler à nouveau le tapuscrit. Et ce, simultanément avec l’écriture et la publication de la série : « Mosquée dans la Cité : réalités et espoirs ! ».

Après que j’ai estimé que l’étude, ainsi améliorée, était publiable, j’ai eu l’idée de la faire sortir sous forme de petit ouvrage, d’une centaine de pages, portant le titre : « Il était une fois … un inféodé sur le chemin de Damas : Histoire de Abou Hourayra». Mais j’ai très vite renoncé à cette idée pour trois raisons essentielles :

Premièrement, le temps que cela va demander, s’il en compte seulement le temps de démarchage des éditeurs, le temps de l’impression, le temps de la distribution… etc. Vu que je me prépare à démarrer de nouveaux projets, ce temps m’est compté.

Deuxièmement, le coût de l’autoédition et les difficultés de la distribution que je ne pourrais supporter dans le cas où je ne trouverais pas d’éditeur qui accepterait la prise en charge de l’édition de l’ouvrage.

Et troisièmement, ma crainte qu’une édition – ou même une autoédition – limiterait l’accès gratuit à cette étude aux quelques lectrices et lecteurs qui se procureraient, peut-être, l’ouvrage après sa parution.

Par conséquent, j’ai décidé de publier l’intégralité de l’étude à titre gracieux sur ce blog, sous forme d’une série de 12 articles, à raison d’un article par semaine : du vendredi 5 septembre au vendredi 21 novembre 2008. Espérant simplement que cela puisse permettre au plus large public l’accès illimité et gratuit à cette étude qui, pour le rappel, ose revisiter la vie d’une personne clé et hautement sacralisée de l’histoire des Hadiths (des récits supposés prophétiques).

L’étude, qui  fait 68 pages (en format A4) et 25 190 mots, se présente suivant le plan ci-dessous :

Introduction

1- Une carte d’identité pour le moins suspecte…
2- … suivie d’une conversion bien tardive !
3- Et aussi un peu de mathématiques, s’il vous plaît !
4- Etait-il compagnon ou imposteur ?
5- La fabuleuse histoire et fable de la cape magique !
6- Des soupçons de Aïcha
7- … à la colère de Omar !
8- Enseignements prophétiques ou récits talmudiques ?
9- Abou Hourayra, chantre au service des Omeyyades !
Conclusion
Notes
Bibliographie           

En attendant la publication du premier article de cette série dès le vendredi prochain, je vous souhaite une « Bonne rentrée » à toutes et à tous et « Ramadan Karim » à mes coreligionnaires !

Fraternellement, Mohamed LOUIZI




Mes deux anniversaires !

21032008

printemps.bmp

Le 21 mars, rime toujours avec l’arrivée du printemps, de la douceur, des couleurs et de la beauté naturelle !

Cette année, cette date rime avec deux évènements, qui me tiennent à cœur : Mon 30ème anniversaire ! Et le 1er anniversaire de mon blog : « Ecrire sans censures ! »

 

30 années de ma vie se sont déjà écoulées … Des pages sont définitivement tournées … D’autres sont en phase d’écriture … Mon blog, qui continue de poursuivre son chemin, vous a déjà dévoilé quelques unes ! Et le reste viendra, si le bon Dieu, m’accordera bien sûr, sa grâce et bien d’autres jours d’existence consciente !

 

En un an, et malgré les imperfections, les difficultés, le manque d’expérience et parfois juste le manque de l’envie d’écrire,… « Ecrire sans censures ! » a pu intéresser un peu moins de 38.000 lectrices et lecteurs qui ont consulté ces 64 articles dont plus de 40 % portent ma signature … et qui ont laissé quelques 210 commentaires !

 

Dans quelques jours, je publierai le dernier article de la série « Mosquée dans la Cité : réalités et espoirs ! ». Ensuite, je publierai, sous forme d’une nouvelle série d’articles, une étude que j’ai faite dernièrement, sur le fameux Abou Hourayra, intitulé : « Il était une fois, un inféodé sur le chemin de Damas ! ». D’autres articles et analyses des sondages réalisés sur le blog, verront le jour !

 

Très heureux de ce qui a été publié depuis un an, je reste preneur de toutes propositions qui pourraient améliorer le blog et le rendre plus dynamique ! N’hésitez donc pas à formuler vos remarques, vos critiques et surtout vos suggestions.

 

Enfin, si vous avez des écrits que vous souhaitez partager avec mon lectorat et qui vous paraissent en harmonie avec la ligne éditorialiste du blog, faites-moi signe par mail, je vous les publierai avec plaisir et sans censures !

 

Merci de votre fidélité !

 

Fraternellement, Mohamed LOUIZI







Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus