• Accueil
  • > Recherche : habib louizi

Gilets jaunes et Alexandre Benalla: l’ours islamiste est sorti de ses banlieues (les preuves)

29122018

1-Alexandre-Benalla-GJ.pngPar Mohamed Louizi

Abdurrahman Ezz, frérosalafiste, devait atterrir à l’aéroport Charles de Gaulle le jeudi 13 décembre 2018 à 16h20. Il fut empêché, in extremis, par la police des frontières britanniques, sur le tarmac de l’aéroport d’Édimbourg, la capitale de l’Écosse, alors qu’il s’apprêtait à prendre le vol numéro U2 6955 à bord d’un Airbus A319 de la compagnie lowcost Easy Jet. A son arrivée, un «journaliste», dit-on, de la chaîne qatarie Al-Jazeera[1], devait le prendre en charge pour le conduire à destination. Heureusement pour la France, Ezz n’a pas pu rejoindre Paris. Décryptage d’un scandale à tiroirs.

(I)

Selon un article du Middle East Monitor[2], cette arrestation est motivée par l’application de l’annexe 7 de la loi britannique antiterroriste datant de 2000. Amélia Smith, dont la plume sent l’odeur nauséabonde d’une certaine complaisance envers les réseaux islamistes en Europe et en France[3], reprend imprudemment presque mot pour mot, avec une dose perceptible de victimisation à dessein, ce que la «sœur musulmane» égyptienne Sawsan Ali[4] a partagé sur son compte Facebook après l’arrestation éclair  de son mari[5]. Éclair, car elle n’a duré que quelques heures, soldée par la Lire la suite… »




Hakim El-Karoui et les Frères musulmans : ICI et maintenant ?

9122018

AMIF.png

Par : Mohamed LOUIZI

ICI, l’Institut des Cultures d’Islam situé rue Stephenson dans le XVIIIème arrondissement de Paris, a été inauguré par Bertrand Delanoë en 2013. A cette époque, la gestion de ce lieu de culte et de prédication a été confiée par l’ancien maire socialiste de Paris à une association culturelle loi 1901 – et pas à une association cultuelle loi 1905 – dans le cadre d’un généreux bail emphytéotique de 99 ans. Une situation jugée illégale par diverses juridictions compétentes, y compris par le Conseil d’État[1]. Mais qui a parlé de clientélisme électoraliste ? Qui a parlé de Laïcité ?

ICI est aussi cette Association loi 1901 présidée par la macroniste franco-algérienne Bariza Khiari[2]-[3] qui, après une longue expérience au sein du groupe socialiste au Sénat et  un poste de délégué national d’En Marche!, a rejoint en 2017 le groupe sénatorial de LaREM. Ses liens avec le réseau islamiste en France et à l’étranger sont désormais connus et incontestables[4].  Au site frériste SaphirNews, elle avait déclaré entre les deux tours de la Présidentielle : « Macron Président, mon dernier Lire la suite… »




Intifada sur les Champs Élysées ?

30112018

Al-jazeera-Printemps-Parisien

Par Mohamed Louizi

Contrairement à ce que les autorités françaises et des rédactions parisiennes disent ou laissent entendre, une partie de la presse arabe, considère que les actes de violence et de saccage de la belle avenue des Champs Élysées, en marge des manifestations pacifiques des Gilets Jaunes du samedi 24 novembre 2018, seraient (ou étaient) le fait de membres de la branche secrète paramilitaire de l’organisation internationale des Frères musulmans : al-Tanzim al-Dawli (التنظيم الدولي).

En effet, le mercredi 28 novembre 2018, le quotidien égyptien Al-Masri Al-Youm[1] (المصري اليوم) – L’Égyptien aujourd’hui –  a publié un article accusant la mouvance des Frères musulmans d’être impliquée, directement ou indirectement, dans l’éclatement des violences sur les Champs Élysées. Il s’est appuyé sur l’analyse d’un fin connaisseur (de l’intérieur) des méthodes fréristes dans de telles circonstances. Il s’appelle Mohamed Habib (محمد حبيب). Jusqu’à sa démission en 2009 de toutes ses fonctions islamistes[2], Mohamed Habib occupait un poste clef au sein de l’échiquier international des Lire la suite… »




Jérusalem : du calife Omar au président Trump …

13122017

Trump-OmarPar : Mohamed Louizi

Dès qu’il s’agit de Jérusalem, d’Israël et de la Palestine, des esprits s’échauffent. Des ressentiments, tel un serpent de mer, refont surface. Une partie d’un monde arabe, que presque tout divise, semble retrouver une raison valable pour afficher une union, somme toute de façade ; pour crier sa colère devant des ambassades ; pour bruler des drapeaux à la sortie des mosquées, après les prières de vendredi. Des menaces fusent. Des échauffourées éclatent. Au-delà-même des pays arabes, voici désormais la Malaisie, dont la capitale Kula Lumpur se trouve à plus de 7.700 km de Jérusalem, qui se dit «prête à engager son armée pour défendre al-Qods»[1]: al-Qods (القدس), en arabe veut dire Jérusalem. Le roi Hassan II n’avait-il pas dit, un jour, que «la Palestine est l’aphrodisiaque du monde arabe»? Dans une autre version: «La haine d’Israël est l’aphrodisiaque le plus puissant du Lire la suite… »




Roman islamiste à l’eau de rose : sexe et scandales

22102017

Tariq-Ramadan-Ayari.png

L’éclatement du «Ramadan Gate» montre, heure après heure, l’embarras de son fan-club. Certes, la Justice Française est déjà appelée à s’en saisir. D’abord pour examiner les faits présumés d’agressions sexuelles que lui reproche l’auteure Henda Ayari — qui, à en croire d’autres récits, ne serait pas la seule dans ce cas — mais aussi pour dire si l’annonce publique sur les réseaux sociaux de ces faits présumés, dans l’ambiance d’autres affaires similaires, depuis le début du scandale Weinstein Lire la suite… »




La démocratie tunisienne et le défi islamiste

1072016

00.png

Entretien avec Zyed Krichen [1]

Directeur de la Rédaction du journal tunisien Le Maghreb [2]

Mohamed Louizi : Le 17 décembre 2010 à Sidi Bouzid, le jeune vendeur ambulant, Mohamed Bouazizi, s’est immolé par le feu en contestation des autorités sous Ben Ali qui avaient confisquées sa marchandise. Un événement qui a enclenché la « Révolution du Jasmin » et, par ricochet, ce que l’on appelle désormais le « Printemps arabe » sur fond de revendications de justice sociale, de libertés et de démocratie. Presque six ans plus tard, l’on constate que partout dans le monde arabe, la force qui est sortie renforcée de cet épisode est l’islamisme, toute variante confondue. En Tunisie, la force politique qui s’est imposée est le mouvement islamiste Ennahda, la branche tunisienne des Frères musulmans. Quelques jours avant la tenue du dixième congrès de ce mouvement, qui s’est réuni du 20 au 22 mai, Rached Ghannouchi, son président, avait déclaré que son mouvement sépare « le religieux du politique » …

Zyed Krichen : En fait, il ne sépare pas tout à fait le « religieux » du « politique ». Il dit qu’il sépare la « politique » de la « prédication ». Ce qui n’est pas tout à fait la même chose. Pendant les dernières semaines avant la tenue du congrès, on ne parle plus de cela. On parle de la « spécialisation ». Donc le mouvement Ennahda va se Lire la suite… »







Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus