Ce Blog ?

Adieu

Le jour de mon 29ème anniversaire, le 21 mars 2007, je m’offre un nouveau blog : Ecrire sans censures !

Car je me fais des soucis pour le jour où, dans quinze ou vingt ans, mes enfants me demanderont :

« Papa ! Tu faisais quoi quand ils ont censuré toutes les libertés … au nom de Dieu ?« 

Et donc, j’ai décidé de ne pas me taire … de contester toutes les manœuvres « islamistes » visant à réduire mon existence et mon expression au silence … de ne pas composer avec tout pouvoir s’autoproclamant représentant de Dieu sur Terre … d’inscrire le restant de ma vie au service de l’écriture  libre  et engagée du côté des valeurs et principes qui font de moi un humain … d’engager des réflexions critiques sur ma condition et sur mes choix de tous les jours … de partager mes idées avec le monde entier à travers le net … de pouvoir y publier mes humeurs et de rendre compte des choses que j’ai vécu et qui méritent de sortir du cadre personnel …

Ce blog est par conséquent, mon espace, et le vôtre aussi, pour écrire ce qui mérite d’être partagé avec vous … sans censures !

Étant donné que je suis néophyte en matière d’écriture et de gestion de blog, d’avance je vous présente mes excuses pour toutes les erreurs et toutes les imperfections que vous ne manquerez pas de relever ! Merci de me signaler mes fautes de frappe, de grammaire et de conjugaison ! Aussi, toutes vos critiques, vos remarques et vos suggestions sont les bienvenues, celles-ci me permettront sans aucuns doutes d’améliorer la forme et de revoir les contenus.

Ecrire sans censures ! est une façon de pratiquer l’écriture spontanée de mes idées, qui sont toujours en construction. En effet, si ma pensée évolue dans la durée, son expression quant à elle, s’invente dans l’instant sous une forme plutôt statique. C’est pourquoi, je m’engage à expliquer à chaque fois l’évolution de mes pensées pour éviter toute confusion ou tout double discours apparent et nuisible.

Ecrire sans censures ! est l’espace qui m’offre une liberté de pensée et d’expression sans limites et sans tabous. On y trouvera donc des sujets traitant des questions de société, de religion, de politique, d’histoire, des sciences, d’humour, d’art, de caricature, etc.

Ecrire sans censures ! est ma tribune me permettant de formuler un avis instantané sur des idées ou des choses passées, présentes ou à venir. Cela représentera, je l’espère, une réponse recevable à l’interrogation légitime de mes enfants dans quinze ou vingt ans.

Bonne lecture !

Fraternellement, Mohamed LOUIZI

Villeneuve d’Ascq, le : 21 mars 2007

33 réponses à “Ce Blog ?”

1 2 3 4
  1. 31 10 2007
    trad mustapha (08:08:14) :

    Salam alaïcoum Mohamed, j’ai grandement apprécié tes écrits, il corresponde bien évidemment à la réalité, j’ai tiré ce même genre de conclusion lors d’engagement associatif sur tourcoing lié à UOIF, ma femme Trad audrey l’explique en parti dans son livre »musulmane de France ». Nous avons été victime d’un véritable rejet de toute cette mouvance nationalistico-politique, mais quelle LIBERATION au final.

  2. 31 10 2007
    mlouizi (11:59:45) :

    Salam Mustapha,

    Vous avez utilisé le mot juste en parlant de LIBERATION. Nombreux sont ceux qui n’arrivent pas à franchir le pas et à s’affranchir de ce joug !
    Sinon, je n’ai pas compris la deuxième parti de votre commentaire « Nous sommes extrêmement désolés de n’avoir pas répondu à temps pour l’annonce de travail à domicile car nous avons reçu des centaines de réponces il nous faut simplement du temps,la mise en place de la société est récente et nous sommes surchargés de travail. » Je ne sais pas de quoi vous parlez ?

    fraternellement, Mohamed

  3. 5 11 2007
    mosaam (16:13:07) :

    Salam alaïkum,
    la deuxième partie du message ne vous était pas destiné, il y a eu un mélange de 2 réponses. Pourriez vous effacer le commentaire dans l’admnistration de votre blog.
    D’autre part je souhaiterai savoir si vous avez lu le livre « Musumane de France » et si oui ce que vous en pensez. Je pense que sur bons nombres de réflexions nous nous rejoingnons.
    Merci pour l’annulation du commentaire ou du moins toute la partie qui ne vous concerne pas.
    Barakallaoufik pour le temps passé à écrire ce que beaucoup pense tout bas ! Si les musulmans ne sont pas tous d’accord avec vos propos au moins vous avez le mérite de définir ce qu’est réellement la liberté d’expression.

  4. 5 11 2007
    mlouizi (16:48:04) :

    Salam mosaam,

    J’ai pris votre demande en compte et j’ai supprimé la deuxième partie de ton commentaire.

    Fraternellement, Mohamed

  5. 26 04 2008
    Yamine (11:11:39) :

    As salamu 3laykum cher Mohamed,
    Je suis heureux de constater que je ne suis donc pas seul à être rongé et attristé par cette instrumentalisation honteuse et si dangereuse de l’Islam, et choqué tant de fois qu’au final les hérauts autoproclamés d’un étrange « Islam » me semblent tellement en opposition avec le Qor’an et le bon sens. Dans cette bataille sans merci où tous les coups bas et le collage d’étiquette sont utilisés sans vergogne afin de taire les quelques esprits réfractaires à la banalisation de l’injustice, il est plus qu’urgent que les consciences animées par le soucis de la réflexion posée et le bien de l’humanité s’unissent et ne soient pas intimidées par des personnages bêtes et méchants, aux coeurs vides et à la capacité reflexive limitée par orgueil et paresse.
    J’ai toujours porté en mon coeur le message coranique, mais j’ai toujours et heureusement j’aurai toujours cette abjection envers ceux qui le manipulent jusqu’à justifier les meurtres les plus sordides, et la haine la plus primaire contre autrui sans justification aucune. Je pourrais citer des exemples bien précis et les opposer aux versets du Qor’an, mais je pense que ton blog est déjà suffisamment éloquent, et puis si je commence à m’exprimer ça ne sera plus un commentaire mais un blog dans ton blog.
    Je suis heureux de savoir que des gens comme toi aient le courage de s’exprimer si ouvertement, tout en publiant leur photo, et celà m’encourage à faire de même.
    Pour résumer ma situation cocasse, je suis franco-israélien, et depuis le jour où j’ai lu une traduction du Qor’an, je me ressens profondément soumis à Allah, et je continue à essayer de ne pas agir dans le blâmable mais au contraire d’adopter envers mon prochain le meilleur comportement comme l’Islam nous le rappelle. Bien entendu pour certaines personnes engoncées dans un essentialisme hideux et qui oublient que le Qor’an est un message universel destiné à l’humanité toute entière sans exception, je ne serai jamais qu’un vilain espion sioniste (comment ferait-on sans eux) qui cherche à semer la zizanie parmi les vertueux assassins combattants au nom d’un nationalisme ethniste étriqué rebaptisé pour la circonstance « Islam ». Etiquettes encore et toujours, l’arme imparable de celui qui a tout à perdre d’une discussion argumentée et ouverte..
    Bon courage à toi cher Mohamed

  6. 26 04 2008
    mlouizi (14:39:19) :

    Cher Yamine,

    Merci pour ton message qui témoigne d’un souci profond et partagé nous poussant à avancer dans le chemin de la justice, de la liberté et de bien d’autres vertus et valeurs, éclairant le sentier de notre humanité.

    Cher Yamine, nos destins s’entremêlent mystérieusement et de ce fait, nous ne pouvons faire comme si le sort de l’Humanité tout entière ne nous intéresse pas. Surtout lorsque aujourd’hui, aux quatre coins du Monde, la condition humaine, en ne progressant pas, régresse à tout les niveaux. Pour le constater, il suffit d’allumer à n’importe quelle heure le petit écran, ne serait-ce que pour quelques minutes, pour se rendre compte de la gravité de la situation et de l’urgence de nouvelles approches de notre existence.

    Je crois – et c’est l’une des raisons pour lesquelles j’ai décidé un jour de m’exprimer librement, à visage découvert et sans aucun pseudonyme – que le début réside dans notre capacité à se confirmer dans ce que nous sommes, à dépasser nos carcans claniques, nos jougs nationalistes, nos étiquettes idéologiques, nos appartenances religieuses,… pour n’avoir comme ultime but dans l’accomplissement de la « Vie » qui nous est très chère, que de gagner la guerre opposant depuis toujours – loin de moi toute idée manichéenne réductrice – l’idée d’une humanité conjointement juste, libre, pacifique et prospère et l’autre idée, d’une pseudo-humanité ou d’une humanité déroutée, injuste, asservis, violente, folle et déboussolée. Depuis toujours, cette deuxième idée emporte des combats successifs et s’impose comme fatalité inéluctable. Mais moi, je crois comme toi et comme beaucoup d’autres, que perdre des combats ne signifie point perdre la guerre opposant Justice et injustices, liberté et servitude, non-violence et lâcheté(ou violence),…

    Je crois que ces vertus et ces valeurs, qu’elles soient d’origine religieuse, philosophique ou autres vont se confirmer au fur et à mesures – je ne suis pas prophète mais la tendance de l’Histoire confirme cela malgré les imperfections susmentionnés. Cependant, de nombreuses conditions préalables doivent être réunies et en particulier notre capacité , dans la confirmation de nos différences et dans nos singularités respectives, à parler sans s’insulter, à négocier sans contraindre, à comprendre ce monde qui souffre et à essayer d’atténuer ses douleurs et non pas de l’euthanasier comme le font certains (orientaux et occidentaux) qui pensent posséder la vérité et vouloir l’imposer même en tuant (!!!!)

    Enfin, cher Yamine, je serai ravi de faire connaissance avec toi et pourquoi pas de voir ce que nous pourrons faire ensemble. Peut-être, puissions-nous accomplir notre devoir de « Vie » et de contribuer, à notre échelle, à la construction de ce monde meilleur auquel nous aspirons tous.

    Fraternellement, Mohamed

    PS: Tu peux m’écrire sur mon mail (Clique sur: Contactez-moi)

  7. 4 05 2008
    Yamine (18:37:20) :

    Salaam cher Mohamed,
    Je t’ai écris sur ta boîte e-mail

  8. 26 06 2008
    Muslim (14:47:37) :

    selam ,

    je suis étonné de vos critiques vis à vis de UOIF, pourquoi contribuer à la division plustôt que d’utiliser votre energie à l’unification des musulmans. Vous avez gagner quoi par cette attitude et ce positionnement si ce n’ai que de contribuer à la diabolisation de nos frères musulmans qui ne partagent pas forcément notre vision de l’avenir. je suis un musulman indépendant membre d’aucun groupe ou parti mais je suis choqué par la division à laquelle vous incitez directement ou indirectement.

    selam

  9. 8 07 2008
    mlouizi (12:57:12) :

    Cher Muslim,

    Toutes mes excuses si ma réaction à votre dernier commentaire vient dix jours plus tard. En ce moment, je suis très occupé par certains projets qui verront le jour, si Dieu me le permet, très prochainement.

    Vous vous dites « étonne » de mes critiques vis-à-vis de l’UOIF et je ne peux que comprendre votre étonnement. Puisque, « nous » « musulmans », avons pris l’habitude de critiquer tout sauf ce qui se revendique, de près ou de loin, des islams.

    D’ailleurs, « nous » éprouvons un immense plaisir à critiquer le colonialisme, le sionisme, la mondialisation, le gouvernement, les régimes arabes, les USA, l’ Israël… et j’en passe et des meilleurs !

    Cependant, « nous » nous résignons à lâcher, ne serait ce qu’un demi-mot de critique constructive, à l’égard d’autres systèmes de pensées ou groupes idéologiques qui peuvent, à un moment donné, se révéler menaçant, non seulement des libertés individuelles et collectives mais aussi, de ce qui fait notre humanité à nous toutes et tous.

    J’ai l’impression qu’il suffit de revendiquer un quelconque attachement à l’objet « islam » et/ou de se définir théoriquement comme défenseurs – voire apologistes – de ses principes pour pouvoir échapper à toute critique que ce soit.

    Je ne crois pas que le texte fondateur de l’Islam tolère cette attitude, qui est profondément injuste car elle traduit parfaitement les deux poids deux mesures. Au contraire, exprimer ce que l’on pense « vérité » à l’égard de soi-même d’abord et à l’égard des autres, quels qu’ils soient, est une noble attitude puisqu’elle traduit un double sentiment de liberté et d’affranchissement de tout joug.

    D’ailleurs, dans les mois à venir et dans le souci d’accomplir mon devoir de témoignage, je publierai quelques papiers sur mon propre passé associatif et sur l’ensemble de mes expériences – bonnes ou mauvaises – au sein du mouvement dit islamique avec toutes ses variantes.

    Dans cette optique l’UOIF n’est qu’un élément parmi d’autres qui m’a ouvert, heureusement, les yeux sur des réalités ô combien grotesques et inquiétantes. Et ce pour répondre à deux questions qui me paraissent essentielles :

    Premièrement, qu’est-ce qui a fait que, à un moment donné de ma vie (j’avais entre 14 et 15 ans) j’ai fais le choix – ou bien d’autres l’ont fait à ma place -d’adhérer à des associations pour servir essentiellement la bonne cause – la cause de Dieu me dit-on. Et qu’est-ce qui fait qu’aujourd’hui, quinze ans plus tard, je fais le choix – et personne ne le fait à ma place – de m’affranchir et de me retirer purement et simplement de ce genre d’association ? (Je crois que ma petite histoire pourrait intéresser des personnes qui ont suivit le même parcours ou qui veulent s’engager dans de pareilles structures tout en évitant la reproduction de certaines erreurs. Au minimum, elles auront un petit témoignage, mêlant justement objectivité et subjectivité et invitant des fais réels passés).

    Deuxièmement, quelles alternatives faut-il proposer pour que l’avenir de l’action associative soit meilleur ? Dans le sens où cette action traduira ce qui est noble en nous « humains ». A savoir, nous mettre collectivement au service de notre humanité, non pas par crainte d’un quelconque enfer futur et invisible, mais dans l’espoir que notre Paradis Collectif Visible soit… et maintenant !

    Un regard vers le passé et un autre vers le futur, voilà le sens que je donne à mon travail et à mon devoir de témoignage. Qu’il s’agisse de l’UOIF ou d’autres structures, cela n’a pour moi que peu voire aucun intérêt. L’UOIF est l’œuvre d’humains tout comme tout autre institution. Du moment où elle se définit, par elle même, comme association d’hommes et de femmes libres, elle n’est ni à l’abri de commettre des erreurs ni au-dessus de toute critique.

    Au contraire, la sagesse veut qu’elle doit se réjouir des critiques que l’on lui adresse par-ci ou par-là. Se considérer comme association infaillible, c’est aussi signer son acte de décès. Tirer une sorte d’exaltation de la « sacralité supposée » de la cause qu’elle défend, est à mon sens contre-productif voire très inquiétant.

    Que ça lui plaise ou non, je ne fais qu’exprimer mon devoir de critiquer des idées et des attitudes que j’estime insoutenables. Je l’ai fait lorsque j’étais encore membre de l’UOIF en faisant parti des très « rares personnes » qui osaient exprimaient leur point de vue en toute liberté sur l’illisibilité de son discours, sur son incohérence chronique, sur certains de ses choix théologiquopolitiques… Et pour ne citer qu’un exemple parmi tant d’autres, au printemps 2003 une affaire éclata au sein de la branche étudiante de l’UOIF, à savoir l’association des Etudiants Musulmans de France (EMF). Et sans aucune prétention, je n’ai pas hésité à exprimer mon point de vue sur un sujet qui est très sensible, que l’on avait baptisait « Affaire d’Auschwitz », et j’ai critiqué de l’intérieur les instances nationales de de EMF et de l’UOIF, leurs attitudes et leurs incapacités à bien gérer les différences. [Je reviendrai sur cette affaire prochainement pour m'arrêter sur : l'évènement, ses dimensions, les différentes positions et sur l'évolution de ma propre position depuis l'année 2003].

    Tout ça, pour vous dire, que ce n’est pas parce que j’ai quitté l’UOIF que je me suis permis à la critiquer ouvertement en prenant le risque de diviser. Au contraire, « construire dans la critique » ou « critiquer pour construire » était toujours l’une de mes qualités – sans aucune prétention – que je sois dedans ou en dehors de la structure.

    Enfin, et simplement pour tenter de vous rassurer, je ne fais pas cela dans un esprit de division ou de diabolisation comme vous le prétendez. Encore faut-il que l’on se mette d’accord sur le sens des mots, sur ce que l’on donne comme sens à « l’union » pour éviter la « division » : « Union » de qui, de quoi et pourquoi ? Faut-il aussi que l’on me définisse ce que l’on entend par « union des musulmans » ?… etc.

    Simplement, je revisite mon passé (l’UOIF en fait parti !) en avançant des arguments et des faits. On est pas obligé d’être en accord avec mon analyse, mais faut-il que l’on avance une ou d’autres analyses différentes voire contradictoire. Que cela participe à diviser une entité ou un groupe, ce n’est point mon intention ou ma responsabilité. Quoique l’un de mes souhaits les plus profonds est la disparition de toute entité idéologique, théologique ou politique qui se revendique de Dieu, que ce soit pour Le représenter sur Terre ou pour parler en Son Nom ou pour toute autre raison. Je le dis comme je le pense.

    A part ça, je vous félicite tout de même de l’effort que vous fournissez en écrivant et en animant votre tribune web. Même si je ne partage pas forcément certains de vos approches et souhaits. En l’occurrence celui de voir un jour l’entité des « musulmans » unis pour le meilleur et pour le pire. Et surtout votre proposition de « l’Union des Etats Musulmans » comme vous la définissez.

    Fraternellement, Mohamed

  10. 9 07 2008
    Muslim (19:21:59) :

    Je te remercie pour ta réponse et tes remarques, je ne connais pas tes convictions religieuse ou politique , mais il y a une chose qui me choc et que je trouve à mon sens et cela n’engage que moi, c’est lorsque tu dis : »Quoique l’un de mes souhaits les plus profonds est la disparition de toute entité idéologique, théologique ou politique qui se revendique de Dieu, que ce soit pour Le représenter sur Terre ou pour parler en Son Nom ou pour toute autre raison. Je le dis comme je le pense. »
    Si tu supprime toute entité idéologique, théologique ou politique qui se revendique de Dieu explique moi comment tu fais pour préserver et transmettre le message du coran et de la sunna ainsi que la richesse qui est venu par le travail de l’Ijtihad réalisé par nos savants?
    Comment comptes-tu resoudres selon la loi d’Allah, les problématiques d’ici bas, si tu n’as pas d’instance théologique construite sur une idéologie islamique,(ayant pour source le coran et la sunna) qui s’inscrit dans un cadre politique? Si rien de tout cela n’existe alors on ne peut plus encourager le bien et interdire le mal. Ta proposition c’est de vivre dans un système séculaire laïc à l’occidentale si j’ai bien compris ? certes le système occidentale a ces avantages mais il faut ne pas oublier ces inconvénients et tu le sais mieux que quiconque car je vois que tu aimes la critique et tu as du remarquer que dans leur système la Loi des Hommes prévaux celle D’Allah , est ce que c’est dans ce genre de système que les musulmans doivent vivre ou bien chercher à rétablir une justice en accord avec le Coran et la Sunna. ce n’est pas parce que telle ou telle organisation présente une dérive par rapport à tes convictions ou à des références ou encore à un cadre que tu as établis qu’il faut remettre en cause le message même de l’islam qui est basé sur le tawhid comme principe d’unification constituant la Uhmma….

    il faut garder l’esprit critique surtout entre nous musulmans, mais il ne faut pas oublier l’éthique musulman dans la divergence de opinion et des points de vues. Encore une fois libre à toi de penser comme tu penses mais entant que frère musulman je t’invite à bien mesurer le poids de tes écrits et de faire une remise en question de tes opinions qui à mon sens et je m’excuse d’avance si je me trompe car je ne te connais qu’a travers ton blog, mais je peux lire des idées et voire des positions qui se rapproche et appui ceux qui veulent réduire l’islam uniquement dans la sphère privé. C’est une position qui ne peut pas être soutenu par des musulmans éveillés car tu le sais mieux que moi l’islam c’est un tout monolithique et que l’on ne peut pas prendre ce qui nous plait et délaisser ce qui nous gêne ou que l’on n’arrive pas à mettre en pratique…

    Qu’Allah nous guide et qu’il fasse qu’aucune de nos paroles, actes, positions ou opinions induisent nos frères et sœurs à l’égarement et à la division.

    Muslim
    http://laparoledujeunemusulman.blogspot.com/

1 2 3 4

Laisser un commentaire




Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus