• Accueil
  • > Actualites
  • > L’islamiste Naïma Ben Yaïch, sœur de jihadistes, est invitée à Lille.

L’islamiste Naïma Ben Yaïch, sœur de jihadistes, est invitée à Lille.

3 02 2019

1-Fraterie-Ben-Yaich-islamisme-Tanger.png

Mohamed Louizi

Décidément, Amar Lasfar et ses Frères musulmans persistent et signent. Après leur doigt d’honneur[1]-[2] de 2016, pour ne citer que cette année-là, arboré ostensiblement face à une République tourmentée, à une paix civile fragilisée, à une laïcité plus que jamais menacée, voici désormais leur bras d’honneur. Ils comptent inviter l’influente islamiste marocaine Naïma Ben Yaïch[3] (نعيمة بن يعيش), sœur de jihadistes internationaux impliqués dans les attentats du 11 septembre 2001 à New York et Washington,  du 16 mai 2003 à Casablanca et du 11 mars 2004 à Madrid. C’est peut-être la façon qu’ont Amar Lasfar et ses Frères musulmans de célébrer, dans une semaine,  le 70ème anniversaire de la disparition d’Hassan al-Banna[4], le fondateur de cette mouvance tentaculaire, tué le 12 février 1949. «Tous ceux qui prendront l’épée périront par l’épée», disait Jésus. Hassan al-Banna en prenait deux !

«Musulmans de France : un destin à construire, enjeux et défis»[5] est le thème qui résonnera le dimanche 10 février 2019 dans un amphithéâtre du majestueux Lille Grand Palais[6]. Ce dernier est géré par la société anonyme d’économie mixte SAEM LGP[7] dont le Conseil d’administration est présidé par Jacques Richir[8], ex-membre du Modem de François Bayrou[9], 4ème adjoint au maire de Martine Aubry, délégué à la présidence du Conseil de quartier de Lille-Sud[10], là où Amar Lasfar tient d’une main de fer son QG islamiste, endoctrine ses troupes et prépare la relève, l’avenir, le destin, dans un établissement privé, le Lycée Averroès, toujours financé par l’Etat français dans le cadre d’un contrat d’association signé en 2008.

2-Jacques-Richir-Lycee-Averroes.png

Lors de la cérémonie de remise des diplômes, au titre de la promotion 2016, Jacques Richir, la «caution centriste» de la majorité socialiste à Lille, présent ce soir-là à côté du Frère musulman Amar Lasfar, avait exprimé «au nom du Conseil Municipal [de Lille] sa joie et sa fierté»[11]. Car, disait-il, «le lycée Averroès est un modèle»[12]. Jacques Richir devrait mettre un peu d’eau de Zamzam dans son vin et s’inspirer peut-être du jugement du TGI de Nanterre qui n’est absolument pas de son avis. Tous les articles[13] démontrant le caractère islamiste du Lycée Averroès ont été validés par la Justice[14]. Amar Lasfar[15], condamné[16].

On le sait, Amar Lasfar ne peut plus, pour remplir les salles, compter sur les prestations tartuffières de Tariq Ramadan. Les raisons sont évidentes, inutile de faire un dessin. Se sentant observé, il ne peut (presque) plus inviter comme avant des internationaux sulfureux, hommes, dont la responsabilité jihadiste est plus qu’établie notamment en Syrie. Pour mémoire, en 2012, l’UOIF (rebaptisée «Musulmans de France»), que préside Amar Lasfar, avait tenté,  très peu de temps après les attentats de Toulouse, d’inviter notamment le prédicateur islamiste égyptien Safwat Hegazi (صفوت حجازي), qui avait déclaré auparavant : «Oui, je suis antisémite. Si ce ne sont pas les dirigeants arabes, nous devrons dévorer les juifs avec nos dents.»[17] L’Etat était intervenu à temps pour lui interdire l’accès en France.

3-Safwat-Hegazi-2012.png

Un an plus tard, en juin 2013, le même Safwat Hegazi, assis à côté de Youssef al-Qaradawi dans un hotel cairote cinq étoiles, avait appelé au jihad armé contre le régime alaouite de Bachar al-Assad[18]. Dans la foulée, il avait avoué à une télévision égyptienne qu’il envoyait des armes aux jihadistes en Syrie[19]. Depuis juillet 2018, il est condamné en Égypte à la peine de mort[20]. Il ne risque pas de venir en France. Les jihadistes syriens de nationalité française, eux, devraient être rapatriés sous peu[21]. La France n’est-elle pas une terre d’accueil et de regroupement familial, fut-il jihadiste ?

4-Safwat-Hegazi-2013.png

Amar Lasfar, se sachant observé et ses faits et gestes analysés,  aurait donc renoncé, par pure tactique, à inviter des islamistes internationaux hommes, comme Safwat Hegazi, pour assurer dans son fief nordiste la transmission des standards idéologiques à la jeune génération. A l’occasion du présent 12ème RAMN (Rassemblement annuel des [Frères] musulmans du Nord), il fait le choix, cette fois-ci, de passer sous un voile marocain supposément incontestable. C’est déjà raté ! Car sous le voile de Naïma Ben Yaïch se dissimule bel et bien une idéologue frériste pur sang de rang mondial, ayant fait de la ville marocaine de Tanger une base arrière.

Son Curriculum Vitae[22] livre des informations sur son profil et son parcours islamiste au Maroc et ailleurs. Née à Ouezzane en 1961, cette ex-professeure de langue arabe est un visage médiatique connu des plateaux de nombreuses chaînes satellitaires arabes et islamistes. Elle fait partie de la génération fondatrice de la branche marocaine des Frères musulmans, le MUR (Mouvement Réforme et Unicité). Pendant huit ans, elle fut (presque) la seule femme membre du bureau exécutif[23]-[24] national du MUR, durant les deux mandats consécutifs, de 2002 à 2006 et puis de 2006 à 2010.

5-BE-MUR-Naima-Ben-Yaich.png

Elle est aussi l’une des notables du PJD (Parti Justice et Développement) dans le Nord du Maroc. Elle comptait se présenter aux dernières élections législatives mais, ainsi qu’elle l’a dit lors d’un camp de formation islamiste à Zurich en Suisse en 2016,   elle en aurait été «empêchée par les services de sécurité marocains»[25].  

7-Naima-Ben-Yaich-Benkirane.png

Fondatrice de «l’école privée Aîcha Oum al-Mouminine pour l’enseignement traditionnel»[26], à Tanger et à Titouan, connu aussi sous le nom de «l’Institut Aïcha»[27], elle y enseigne la charia islamiste aux femmes en difficulté, organise des cours d’alphabétisation et des concours d’apprentissage du Coran aux femmes et jeunes adolescentes voilées. Annuellement, ce sont plus 2500 femmes et adolescentes[28] qui suivent cette formation endoctrinante dans cet institut frériste et dans les annexes de son vaste réseau associatif.

En 2015, cet institut a primé 60 femmes et jeunes filles, de 11 à 70 ans ayant appris le Coran par cœur[29]. Il verse également à 30 femmes un salaire mensuel de 300 €  – le SMIC[30] au Maroc s’élève à environ 250 € – pour assurer la prédication islamiste surtout en milieu défavorisé. A en croire ses propres déclarations à la presse arabe, cet institut distribue un peu moins d’un million de dirhams marocains, l’équivalent de cent mille euros, à ces 30 femmes. L’argent viendrait de dons qataris et koweïtiens[31].

6-Naima-Ben-Yaich-Institut-Aicha.png

Membre fondateur, avec son mari, de l’association «Al-Aoun[32] : Association aide et secours» (جمعية العون و الإغاثة),  Naïma Ben Yaïch dit s’occuper des veuves et des orphelins. Mais le rôle de cette association d’apparence sociale et humanitaire interroge et inquiète les autorités marocaines, surtout en période électorale, vu son rôle politique à l’ombre des islamistes du PJD[33]. L’accusant de pratiquer la «charité électoraliste», les services préfectoraux du ministère de l’Intérieur marocain lui ont signifié en septembre 2016, sans aucune ambiguïté, l’interdiction[34] formelle de mener toute «action sociale» en période pré-électorale.

8-Al-Aoun-Naima-Ban-Yaich.png

Car ce genre d’actions, dans les quartiers pauvres, favorise indéniablement le vote pour les islamistes qui dirigent déjà la mairie de Tanger en la personne du Frère musulman Mohamed el-Bachir Abdellaoui, lequel assiste aux activités de cette association, comme en 2015, lorsqu’elle  avait distribué à 3000 orphelins des cartables scolaires[35]. Le Frère musulman Mohamed el-Bachir Abdellaoui avait signé un «protocole de jumelage» entre sa commune et la ville du Havre. Son homologue français s’appelait … Edouard Philippe[36] ! 

12-bis-Abdallaoui-Philippe.png

Par ailleurs, l’islamiste Naïma Ben Yaïch est aussi fondatrice[37] du «Forum Azzahrae de la femme marocaine»[38] et siège à son Conseil d’administration[39]. Le dit forum, très bien vu au Qatar[40] et qui a reçu Youssef al-Qaradawi[41] en 2010, est en vérité un puissant réseau frériste d’influence composé de 114 associations de femmes voilées, implantées dans les grandes villes marocaines comme dans des villages isolés[42]. Parmi ses partenaires et financiers, le «Forum Azzahrae» affiche le soutien du très controversé programme américain USAID[43] (Agence  des Etats-Unis pour le Développement International). Mais qui a dit que les islamistes n’aimaient pas Washington ? Qui a dit que Washington n’aimait pas les islamistes ?

9-Forum-Azzahrae-USAID.png

Il affiche aussi le nom de l’Ambassade de France à Rabat, à travers le programme FSD[44] (Fond Social de Développement). La diplomatie française finance-t-elle réellement ce réseau islamiste au Maroc comme le prétend le forum de Naïma Ben Yaïch ? Le contribuable français, en ces temps de ral-bol fiscal, est en droit de savoir si son argent ne sert pas à voiler les fillettes marocaines et à soumettre leurs mamans au diktat des Frères musulmans.

9-Al-Aoun-Naima-Ben-Yaich.png

Sur le plan international, Naïma Ben Yaïch est membre de l’organisation frériste l’UISM[45]-[46] (ou l’UIOM), l’Union internationale des savants musulmans, que présidait Youssef al-Qaradawi jusqu’en novembre 2018 et que préside désormais l’islamiste marocain Ahmed Raïssouni[47], ancien président du MUR : preuve que le centre de gravité de l’islam politique ne culmine  plus au-dessus de la Pyramide de Khéops mais se situerait plutôt au Détroit de Gibraltar. Naïma Ben Yaïch se présente aussi comme membre-fondatrice de «l’organisation mondiale de la défense du prophète Mohammad»[48]-[49] que les frérosalafistes ont créée en réaction à la publication des «Caricatures de Mahomet» dans le quotidien danois Jyllands-Posten en 2005, repris par Charlie Hebdo qui a payé un lourd tribut, dix ans plus tard. Naïma Ben Yaïch connaît bien les aéroports européens pour se rendre partout où les Frères musulmans  se sont constitués un territoire, une communauté et une armée d’idiots utiles. D’un aéroport à l’autre, elle survole l’Europe pour se rendre en Turquie[50]. Elle multiplie les conférences de prédication islamiste et les prises de paroles en Italie, en Espagne, en Belgique, en Suisse, en Allemagne et dans les pays scandinaves.

10-Conferences-Europe-Ben-Yaich.png

En France, Naïma Ben Yaïch a plutôt été citée par la presse parisienne à côté de ses frères jihadistes. Le 22 mars 2004, dix jours après les attentats de Madrid qui avait fait 192 morts et 1858 blessés, le magazine Marianne avait titré «Le Maroc, «fournisseur» d’Al-Qaïda»[51], en précisant que les membres de la famille Ben Yaïch étaient  «tous tombés dans la potion tragique de l’islamisme. Salaheddine Benyaich est aujourd’hui emprisonné au Maroc en raison de son implication dans les récents attentats de Casablanca ; pour les mêmes motifs, son frère Abdelaziz est, lui, détenu en Espagne. Un troisième frère Benyaich [Mohamed Ben Yaïch] est mort au combat en Afghanistan, en novembre 2001.»[52] Concernant l’invitée des Frères musulmans au RAMN de Lille Grand Palais, Naïma Ben Yaïch, Marianne avait mentionné qu’elle était, à cette époque, «responsable de la section de Tanger d’un parti islamiste légal, le Parti de la justice et du développement (PJD).»[53] Les trois frères Ben Yaïch étaient étroitement liés aux réseaux d’Al-Qaïda pendant les années 2000 à travers le Groupe islamique combattant marocain[54]-[55] (GICM).

Dans Le Parisien, Naïma Ben Yaïch avait tenté de disculper de tout soupçon de terrorisme islamiste ses frères, Abdelaziz et Salaheddine, tous les deux mis en cause et condamnés par les justices espagnoles et marocaines pour implication dans des attentats terroristes. Elle avait décrit ses frères comme «des personnes qui s’habillaient à la mode, qui ne portaient pas la barbe et qui aimaient bien les filles.»[56] Elle avait  simplement oublié de préciser que son frère «Abdellah Ben Yaïch a été tué en Afghanistan par les troupes américaines, en novembre 2001, lors du bombardement de Tora-Bora»[57], et que son frère Abdelaziz, de nationalité française[58] et considéré comme  l’élément le plus dangereux du groupe GICM[59], «avait été placé en garde-à-vue en avril 2003, à Paris, par la DST française, après son retour de Tchétchénie.»[60]

Quant à son frère Salaheddine Ben Yaïch (صلاح الدين بن يعيش), alias Abou Muhgen (أبو محجن), il est parti en 1995 faire le jihad armé en Bosnie-Herzégovine[61]. En août 1999, une vidéo le montrait à côté de son frère Abdelaziz sur un autre front jihadiste à Daghestan pour combattre l’armée russe[62]. En octobre 2000, il a été  arrêté en Turquie alors qu’il partait rejoindre la Tchétchénie[63], un terrain jihadiste que les frères Ben Yaïch, surnommés aussi les «frères afghans» par la presse marocaine[64], avaient déjà pratiqué en 1998[65]. Extradé vers l’Angleterre, il séjourna en prison jusqu’en avril 2001[66]. Il quitta ensuite le Royaume-Uni vers une direction inconnue.

11-Attentats-Casablanca-16-mai.png

Le considérant comme une pièce-maîtresse dans l’organigramme terroriste d’Al-Qaïda en Europe et au Maroc, la justice espagnole l’a accusé et poursuivi pour son implication présumée dans les attentats du 11 septembre 2001, mais elle n’a pas pu l’arrêter. En juillet 2002, Salaheddine Ben Yaïch fut repéré au Maroc là où il sera  arrêté un an plus tard, le 11 juin 2003 : presque un mois après les attentats de Casablanca du 16 mai qui, exécutant sans doute la menace du frérosalafiste Oussama Ben Laden[67]-[68] à l’adresse du Maroc[69], avaient été perpétrés par 12 kamikazes islamistes causant la mort de 33 civils[70]. En septembre 2003, Salaheddine Ben Yaïch est condamné à 18 ans de prison ferme. Emprisonné à Tanger jusqu’en 2016, il purge la suite de sa peine à la prison de Tiflet[71], à l’est de Rabat.

11-bis-Attentat-Madrid.png

Certes, l’islamiste Naïma Ben Yaïch, l’invitée d’Amar Lasfar, n’a jamais porté d’arme et elle n’en portera vraisemblablement jamais, pour tuer les «infidèles». Tout comme Youssef al-Qaradawi qui lui non plus n’a jamais porté de kalachnikov ou de ceinture d’explosifs, du moins en public. Mais les fatwas jihadistes de Youssef al-Qaradawi, le chantre du prétendu «juste milieu», à proximité duquel s’assoie Naïma Ben Yaïch à l’UISM, ont bel et bien rendu obligatoire le jihad armé en Syrie et encouragé les attentas suicides en Israël avant de tenter une énième diversion[72]. Toujours est-il, la complémentarité entre les islamistes réservistes et les islamistes opérationnels n’est contesté que par des idiots utiles et des complices atlantistes plaçant leurs intérêts pécuniaires bien au-dessus de l’intérêt général de la France et de l’Europe.

Ceux qui, par naïveté ou par complicité, seraient tentés de dissocier l’islamisme censé être fréquentable de Naïma Ben Yaïch et l’islamisme de ses frères, devraient confronter  la façon dont Naïma Ben Yaïch défend ses frères jihadistes en les décrivant comme «des personnes qui s’habillaient à la mode, qui ne portaient pas la barbe et qui aimaient bien les filles» au témoignage exemplaire et salutaire  d’Abdelghani Merah, le frère de Mohamed Merah, le «tueur à scooter», devant la Cour d’Assises. «Depuis les crimes de sang, ce ne sont plus (Mohamed et Abdelkader) mes frères, ce n’est plus ma famille»[73], avait-il dit calmement, sans compromis ni compromission.

La comparaison peut encore aller au-delà des déclarations. Car lorsque Abdelghani Merah parcourt la France à pied pour dénoncer l’islamisme[74], la sœur Naïma Ben Yaïch arpente les aéroports des grandes métropoles européennes, comme ses frères, pour diffuser et nourrir le même islamisme, chacun avec les moyens qu’il maîtrise le mieux. La fratrie Ben Yaïch incarne, de ce point de vue, la signification juste de l’emblème historique des Frères musulmans : deux épées croisées en-dessous d’un Coran. Le jihad armé au service de la charia. 

12-Abdelghani-Merah.png

Pis, ce que les frères jihadistes ont tenté d’atteindre et d’imposer par les armes, leur sœur Naïma Ben Yaïch le vise par la multiplication des associations et des conférences. En effet, dans une récente conférence datant de 2017, donnée au siège des Frères musulmans à Rabat sous le titre : «L’importance de l’encadrement et de la prédication pour protéger les jeunes contre la délinquance et l’athéisme», elle dit : «L’Andalousie est juste à côté de chez nous, où en est l’islam aujourd’hui?»[75]-[76] Un rêve de réislamisation ? De reconquête ? Dans cette même conférence, en évoquant la fin des tabous dans l’éducation (islamiste) des enfants, elle lâche cette phrase conforme  aux standards de l’idéologie : «aujourd’hui si tu ne parles pas à tes enfants de la perversion sexuelle, tu en paieras le prix…»[77] «Perversion sexuelle» ? «Sexualité anormale»[78] ? C’est l’équivalent de l’expression arabe «al-shoudoud al-jinsi» (الشذوذ الجنسي) que les islamistes utilisent pour désigner l’homosexualité.

Ce n’est pas un hasard si le Forum Azzahrae précité, fondé par Naïma Ben Yaïch, s’était illustré en 2015 par sa présence au congrès de l’organisation évangéliste de l’ultra-droite américaine, Family Watch International[79]-[80], qui lutte contre l’homosexualité. En 2016, l’UOIF avait tenté d’inviter à son RAMN à Lille l’islamiste syrien Rateb Nabulsi qui considère que « le châtiment de l’homosexualité est la peine de mort »[81]. Cette année, le choix s’est porté sur Naïma Ben Yaïch. Le gouvernement d’Edouard Philippe saura-t-il dire aux Frères musulmans de Lille : «ça suffit !»[82] ?

13-Forum-Azzahrae-Family-Watch-International.png

Naïma Ben Yaïch est opposée à l’égalité femmes/hommes en matière d’héritage[83]-[84]. Elle considère que les dispositions absolues de la charia ne peuvent être modifiées, ni en ce qui concerne l’égalité en matière d’héritage, ni en ce qui concerne la polygamie qui ne lui pose visiblement aucun problème[85]. Par ailleurs, dans sa conférence «La femme musulmane en Occident», organisée en 2012 par la branche des Frères musulmans en Suède, Stockholms Unga Muslimer[86], Naïma Ben Yaïch a tenu sur les juifs des propos  conformes  aux standards idéologiques fréristes complotistes. Afin d’inciter les islamistes présents à réseauter davantage et à infiltrer les sphères des pouvoirs nationaux et internationaux, elle a fait allusion à la présence présumée de groupes de pression à l’ONU qui, selon ses dires, viendraient de partout défendre leurs idées, leurs projets pour convaincre cette organisation de leurs plans et lois. «Ceux qui sont le plus présents sont les Juifs car supérieurs et cherchent tous les moyens pour  promouvoir leurs produits. Nous [musulmans] avons le meilleur produit mais nous ne le promouvons pas [au sein de l’ONU]»[87], lâchait-elle vers la fin de cette conférence. Peut-être à cause de la fatigue.

14-Forum-Azzahrae-Palestine.png

Dans un congrès très controversé affichant le «dialogue interreligieux» comme caution, organisé par les Frères musulmans aux Pays-Bas en 2010, un intervenant avait expliqué que l’absence de dialogue s’expliquait aussi par l’ambiguïté de la position des musulmans [néerlandais] vis-à-vis des «attentats du 11 septembre, des attentats suicides en Palestine et la progression de l’extrémisme [religieux] au sein de la jeunesse aux Pays-Bas.»[88] Ce propos n’avait visiblement pas plu à Naïma Ben Yaïch, la sœur des «frères afghans». «S’il s’agit de résister à l’ennemi [Israël] qui a tout volé aux Palestiniens, les musulmans ne devraient pas adopter la même position que les autres, même si cela produit la divergence des opinions» avait-elle dit sans concession[89]. Dans ce même congrés, Naïma Ben Yaïch avait plaidé pour «criminaliser le blasphème surtout dans les médias occidentaux»[90] !

Force est de constater que les années se suivent et se ressemblent. Petit à petit, l’islamisme construit sa forteresse au cœur de l’Europe, au cœur de la France. Il n’est pas prêt à abandonner son idéologie malgré les professions de foi et les mues de conjoncture. Il profite des angles morts de la démocratie pour la détruire de l’intérieur. Aidé par des politiques qui sont décidés à adapter la laïcité à ses revendications, il ne peut que se frotter les mains et poursuivre le chemin. Hier c’était Youssef al-Qaradawi, en personne, qui jurait à Paris-le-Bourget que Rome, l’Europe, allaient se convertir de toute façon à son islam politique. Depuis, ce sont ses adeptes, femmes et hommes, voilées et barbus, sans niqâb ou imberbes, qui sont invités pour venir entretenir la flamme, la promesse d’antan, et se préparer à ce destin califal.

15-RAMN-2019

Pendant ce temps, les autorités projettent de rapatrier les jihadistes syriens. Un banquier[91] s’agite pour introniser des fréristes à la tête de son  «consistoire» islamiste, en tête desquels Tariq Oubrou[92] et Mohamed Bajrafil[93]-[94]-[95], le disciple de Safwat Hegazi : l’islamiste égyptien qui armait les jihadistes syriens. Un intellectuel respectable viendrait apporter sa caution aux Frères musulmans à Lille Grand Palais, comme en 2016[96]. Lui qui est contre le voile islamiste et le considère, à juste titre, comme «atteinte à la dignité humaine»[97]-[98], s’apprêterait à partager la tribune avec une islamiste qui fait du voilement des fillettes et de leurs mamans son cheval de bataille. A quoi jouent Emmanuel Macron, son gouvernement et sa majorité ? Je poserai la question à Naïma Ben Yaïch, incha’Alla. Elle saura me répondre.     

.
.
.
.
.
Notes bibliographiques :


[1] https://blogs.mediapart.fr/mohamed-louizi/blog/250116/7-fevrier-un-doigt-d-honneur-de-l-uoif-la-republique

[2] http://www.ikhwan.whoswho/blog/archives/10152

[3] https://www.facebook.com/295826061910/photos/pcb.10154561822241911/10154561821581911/?type=3

[4] http://mohamedlouizi.eu/2015/05/19/hassan-al-banna-et-la-jeunesse-14/

[5] https://www.ramn.fr/

[6] https://www.lille.fr/Nos-equipements/Lille-Grand-Palais

[7] https://www.societe.com/societe/societe-d-exploitation-de-lille-grand-palais-401713920.html

[8] https://dirigeants.bfmtv.com/Jacques-RICHIR-1364764/

[9] https://www.20minutes.fr/lille/1684011-20150910-lille-jacques-richir-principal-allie-centriste-martine-aubry-quitte-modem

[10] https://www.lille.fr/Votre-Mairie/Le-conseil-municipal/Les-adjoints-lillois

[11] https://www.lycee-averroes.com/ceremonie-diplome2016/

[12] https://www.lycee-averroes.com/ceremonie-diplome2016/

[13] https://blogs.mediapart.fr/mohamed-louizi/blog/191115/mis-en-examen-pour-diffamation-mon-combat-contre-l-islamisme-continu

[14] Jacques Richir n’ayant pas assisté à l’audience qui a duré plus de 10 heures, on peut lui conseiller ces deux rapports factuels de Céline Pina et du site Ikhwan Info : https://www.facebook.com/pageCelinePina/posts/10-heures-de-d%C3%A9lib%C3%A9ration-hier-le-proc%C3%A8s-intent%C3%A9-%C3%A0-soufiane-zitouni-et-mohamed-l/676285742526485/ et http://www.ikhwan.whoswho/blog/archives/10715

[15] http://mohamedlouizi.eu/2018/04/01/amar-lasfar-cest-comme-si-toutes-les-femmes-sont-lapidables/

[16] https://www.lemonde.fr/societe/article/2017/02/07/l-enseignant-auteur-d-une-tribune-sur-le-lycee-musulman-averroes-relaxe_5076075_3224.html

[17] http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/03/29/01016-20120329ARTFIG00740-paris-interdit-la-venue-de-predicateurs-islamistes.php

[18] https://www.youtube.com/watch?v=sZGhgHEohAM

[19] https://www.youtube.com/watch?v=w7cNtEzH5ks

[20] http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2018/07/28/97001-20180728FILWWW00073-egypte-75-islamistes-condamnes-a-mort.php

[21] https://www.lemonde.fr/international/article/2019/01/29/djihadistes-francais-detenus-en-syrie-paris-etudie-toutes-les-options-y-compris-le-rapatriement_5416229_3210.html

[22] Lire en arabe ici : http://alaoun.org/من-نحن/الهيكلة/أعضاء-المكتب-2/نعيمة-بنيعيش/

[23] http://alislah.ma/2016-06-17-14-39-34/2016-07-21-17-02-56/المكتب-التنفيذي-السابق/content/مرحلة-2002-2006

[24] http://alislah.ma/2016-06-17-14-39-34/2016-07-21-17-02-56/المكتب-التنفيذي-السابق/content/مرحلة-2006-2010

[25] http://www.alakhbar.press.ma/خطير-الداعية-بنيعيش-تحرض-حقوقيين-دولي-33334.html

[26] http://www.habous.gov.ma/fr/ecoles-traditionnelles/378-l-ecole-privee-aicha-oum-al-mouminine-pour-l-enseignement-traditionnel.html

[27] https://www.facebook.com/InstitutAicha/

[28] https://www.alanba.com.kw/ar/kuwait-news/198692/2011-بن-يعيش-2500-طالبة-يستفدن-من-معهد-أم-المؤمنين-عائشة-رضي-الله-عنها-لتأهيل-الواعظات-والداعيات/

[29] https://www.hespress.com/24-heures/270304.html

[30] https://www.lavieeco.com/news/economie/le-smig-est-deja-a-deux-vitesses-pourquoi-ne-pas-le-regionaliser.html

[31] http://chamaly.ma/article/4863/

[32] https://www.facebook.com/asecour/

[33] http://www.alakhbar.press.ma/الأخبار-تكشف-مخطط-البيجيدي-لإحكام-ا-28055.html

[34] http://www.tetouanplus.com/news.php?extend.10881

[35] https://www.hespress.com/regions/279578.html

[36] http://mohamedlouizi.eu/2017/05/11/edouard-philippe-futur-premier-ministre/

[37] http://alaoun.org/من-نحن/الهيكلة/أعضاء-المكتب-2/نعيمة-بنيعيش/

[38] http://www.fz.ma/page8.html

[39] http://www.fz.ma/page15.html

[40] http://www.fz.ma/news133.html

[41] http://www.fz.ma/news116.html

[42] http://www.fz.ma/page23.html

[43] http://www.fz.ma/news557.html

[44] http://www.fz.ma/page3.html

[45] http://fouzia-m-jawhar.blogspot.com/2009/08/blog-post_445.html

[46] https://www.al-qaradawi.net/node/1635

[47] https://www.jeuneafrique.com/661212/politique/qui-est-ahmed-raissouni-le-marocain-elu-a-la-tete-de-lunion-mondiale-des-oulemas/

[48] https://rasoulallah.net/ar/home/search

[49] https://www.facebook.com/RasoulAllahnet/

[50] http://www.fz.ma/news549.html

[51] https://www.marianne.net/archive/le-maroc-fournisseur-d-al-qaida

[52] https://www.marianne.net/archive/le-maroc-fournisseur-d-al-qaida

[53] https://www.marianne.net/archive/le-maroc-fournisseur-d-al-qaida

[54] http://archive.aawsat.com/details.asp?issueno=9165&article=234622#.XFX64bjjLIU

[55] http://archive.aawsat.com/details.asp?article=223613&issueno=9241#.XFX7jLjjLIU

[56] http://www.leparisien.fr/faits-divers/tanger-au-coeur-de-l-enquete-sur-les-attentats-de-madrid-22-03-2004-2004849231.php

[57] http://aujourdhui.ma/focus/les-reseaux-familiaux-11117

[58] http://archive.aawsat.com/details.asp?issueno=9165&article=234622#.XFX7f7jjLIU

[59] Ibid.,

[60] http://aujourdhui.ma/focus/benyaich-les-freres-afghans-10874

[61] https://www.maghress.com/fr/lagazette/3568

[62] Ibid.,

[63] Ibid.,

[64] http://aujourdhui.ma/focus/benyaich-les-freres-afghans-10874

[65] Ibid.,

[66] Ibid.,

[67] https://www.theguardian.com/world/2018/aug/03/osama-bin-laden-mother-speaks-out-family-interview?CMP=twt_gu

[68] http://www.lefigaro.fr/international/2018/08/03/01003-20180803ARTFIG00301-la-mere-de-ben-laden-estime-que-son-fils-a-subi-un-lavage-de-cerveau.php

[69] http://www.leparisien.fr/une/le-11-fevrier-ben-laden-menacait-le-maroc-18-05-2003-2004095537.php

[70] https://fr.wikipedia.org/wiki/Attentats_de_Casablanca_du_16_mai_2003

[71] http://www.ccddi.org/2016/08/17/المعتقل-الإسلامي-صلاح-الدين-بنيعيش-ير/

[72] https://fr.timesofisrael.com/le-religieux-qui-avait-legitime-les-attentats-suicides-en-israel-revise-sa-fatwa-sans-etre-entendu-du-hamas/

[73] https://www.lexpress.fr/actualite/societe/justice/abdelghani-merah-mohamed-et-abdelkader-ne-sont-plus-mes-freres_1952958.html

[74] https://www.rtl.fr/culture/medias-people/abdelghani-merah-frere-de-mohamed-merah-la-france-m-a-sauve-7789506532

[75] http://howiyapress.com/أهمية-التأطير-والدعوة-في-حماية-الشباب/

[76] https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=1800781469949316&id=205374052823407&_rdr

[77] Ibid.,

[78] https://www.liberation.fr/planete/2010/05/11/mithly-coming-out-mensuel-au-maroc_625385

[79] http://www.fz.ma/news465.html

[80] https://www.splcenter.org/fighting-hate/extremist-files/group/family-watch-international

[81] https://blogs.mediapart.fr/mohamed-louizi/blog/250116/7-fevrier-un-doigt-d-honneur-de-l-uoif-la-republique

[82] https://www.lci.fr/social/lgbt-education-nationale-ca-suffit-la-nouvelle-campagne-contre-l-homophobie-et-la-transphobie-a-l-ecole-2111354.html

[83] http://www.fz.ma/showvideo48.html

[84] https://www.youtube.com/watch?v=rMOAV98D8qY

[85] https://www.hawaaworld.com/جمعية_نسائية_مغربية_تطالب_بتعديل_بعض_أحكام_الإرث_وحذف_التعدد-1418946/

[86] https://www.facebook.com/StockholmsUngaMuslimer/

[87] https://www.youtube.com/watch?v=j3hkIeAfrzo

[88] https://www.turess.com/alfajrnews/33769

[89] https://www.turess.com/alfajrnews/33769

[90] https://www.turess.com/alfajrnews/33769

[91] http://mohamedlouizi.eu/2018/12/09/hakim-el-karoui-et-les-freres-musulmans-ici-et-maintenant/

[92] http://mohamedlouizi.eu/2018/11/13/projet-islamiste-tareq-oubrou-decalotte-tareq-oubrou/

[93] http://www.mohamedbajrafil.com/a-propos/diplomes-et-ijazas

[94] http://www.ikhwan.whoswho/blog/archives/10429

[95] https://www.youtube.com/watch?v=AO_Ueuzho2w

[96] https://www.lepoint.fr/politique/reunion-de-l-uoif-a-lille-des-orateurs-musulmans-deprogrammes-02-02-2016-2014899_20.php

[97] https://www.marianne.net/societe/islam-france-ghaleb-bencheikh

[98] https://www.saphirnews.com/Ghaleb-Bencheikh-s-explique-apres-la-polemique-nee-autour-de-ses-propos-sur-le-voile_a25972.html


Actions

Informations



7 réponses à “L’islamiste Naïma Ben Yaïch, sœur de jihadistes, est invitée à Lille.”

  1. 5 02 2019
    François (12:21:41) :

    Merci Monsieur Louizi pour vos analyses aussi pertinentes que sourcées.
    En complément sur cette « rencontre »:
    https://www.facebook.com/notes/nos-%C3%A9lus-hall-of-shame/sarkozy-on-ne-lui-dit-pas-merci-/803401403341260/?hc_location=ufi

  2. 5 02 2019
    Mohamed LOUIZI (21:20:40) :

    Merci cher François pour ce complément ô combien utile !
    Cordialement, Mohamed.

  3. 8 02 2019
    ali (23:13:37) :

    L idéologie freriste est un projet, et pour porter ce projet il faut des acteurs et les casteurs. Alors cher mohamed dans quelle finalité lasfar le casteur invite cette brochette d’acteurs ?

  4. 9 02 2019
    Mia (08:47:32) :

    Merci Monsieur pour cet article détaillé et votre vigilance.

  5. 10 02 2019
    Mohamed LOUIZI (22:17:38) :

    Cher Ali,

    Ce projet s’appelle le Tamkine (التمكين). Il vise, idéologiquement, l’islamisation de toute la société par étapes et par étages pour atteindre la domination totale, au nom d’Allah croient-ils, sur la faune et sur la flore, sur les citoyens musulmans et sur les autres citoyens de quelque confession ou philosophie que ce soit. Vous le dites bien, ce projet a besoin de toute une armée d’acteurs, de casteurs et je rajoute d’idiots utiles qui sont comme la dinde qui comptent les jours pour fêter la Saint-Sylvestre.

    Bien à vous, Mohamed.

  6. 14 02 2019
    Athanase (11:23:11) :

    Merci pour cet article bien documenté !
    Vive Charles Martel et la France royaliste !
    Citations coraniques
    Allah du coran qui es-tu ?
    sur le blog
    http://www.torah-injil-jesus.com
    Lecture conseillée : Allah qui es-tu? de Malek SIBALI Editions de Paris
    Merci

  7. 19 02 2019
    SILENO (00:16:38) :

    Merci beaucoup pour ttes les informations et le travail que vous faites .

Laisser un commentaire




Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus