• Accueil
  • > Actualites
  • > Gilets jaunes et Alexandre Benalla: l’ours islamiste est sorti de ses banlieues (les preuves)

Gilets jaunes et Alexandre Benalla: l’ours islamiste est sorti de ses banlieues (les preuves)

29 12 2018

1-Alexandre-Benalla-GJ.pngPar Mohamed Louizi

Abdurrahman Ezz, frérosalafiste, devait atterrir à l’aéroport Charles de Gaulle le jeudi 13 décembre 2018 à 16h20. Il fut empêché, in extremis, par la police des frontières britanniques, sur le tarmac de l’aéroport d’Édimbourg, la capitale de l’Écosse, alors qu’il s’apprêtait à prendre le vol numéro U2 6955 à bord d’un Airbus A319 de la compagnie lowcost Easy Jet. A son arrivée, un «journaliste», dit-on, de la chaîne qatarie Al-Jazeera[1], devait le prendre en charge pour le conduire à destination. Heureusement pour la France, Ezz n’a pas pu rejoindre Paris. Décryptage d’un scandale à tiroirs.

(I)

Selon un article du Middle East Monitor[2], cette arrestation est motivée par l’application de l’annexe 7 de la loi britannique antiterroriste datant de 2000. Amélia Smith, dont la plume sent l’odeur nauséabonde d’une certaine complaisance envers les réseaux islamistes en Europe et en France[3], reprend imprudemment presque mot pour mot, avec une dose perceptible de victimisation à dessein, ce que la «sœur musulmane» égyptienne Sawsan Ali[4] a partagé sur son compte Facebook après l’arrestation éclair  de son mari[5]. Éclair, car elle n’a duré que quelques heures, soldée par la confiscation momentanée de son matériel.

2-Ezz-Ecosse.png

Libéré, Ezz dit avoir presque tout récupéré. Toutefois, celui qui bénéficie toujours du statut de «réfugié politique» passera devant un juge à la mi-janvier : la question de sa naturalisation comme futur sujet britannique de sa majesté Élisabeth II est désormais en jeu. La justice britannique va-t-elle naturaliser un terroriste ? Réponse dans quelques semaines.

Pour mémoire, au nom d’un mandat d’arrêt  égyptien, le frérosalafiste Abdurrahman Ezz[6]-[7]-[8]-[9] fut déjà interpellé en Allemagne en août 2017 par l’Interpol lors d’une escale à Berlin en partance vers la Turquie. Au lieu d’être,  comme le veut le droit international, extradé vers l’Égypte où il doit purger une peine de prison de 20 ans de réclusion criminelle, il fut libéré. Les pressions de la chaîne qatarie Al-Jazeera[10]-[11] et de la « diplomatie » de l’axe islamiste Ankara-Doha y auraient été pour beaucoup.

Après avoir  présenté son titre de «réfugié politique» Ezz est reparti libre rejoindre ses Frères à Istanbul non sans l’entremise de l’ambassadeur britannique à Berlin. Il a pris soin, comme pour immortaliser un exploit, d’exécuter la «Main de R4bia» (يد رابعة), la Main du Tamkine[12], le signe de ralliement aux Frères musulmans, devant un gentil douanier allemand souriant. Le site égyptien Al-Guardian avait titré : «Un (Occident) protège le terrorisme : l’Allemagne libère le terroriste Abdurrahman Ezz protégé par un document britannique»[13].  

3-Ezz-Allemagne.png

Que venait-il donc faire à Paris, ce jeudi 13 décembre 2018, au surlendemain de l’attentat de Strasbourg ? Officiellement, il devait couvrir les manifestations des Gilets Jaunes[14] sur les Champs Elysées pour le compte de la chaîne arabe de l’émir Tamîm ben Hamad, le prince du PSG. Le journaliste et député égyptien Mustafa Bakri avance une autre raison : l’islamiste Abdurrahman Ezz devait assister à un congrès des Frères musulmans à Paris[15]. S’agit-il d’un congrés secret comme ceux qu’organise la mouvance de temps en temps dans la plus totale discrétion ? Officieusement, le profil sulfureux et le passif ultra-violent de l’islamiste Ezz laissent planer le doute quant à ses vraies intentions et laisse craindre le pire. Car Ezz n’a du journalisme, le vrai, que la prétention mais non la déontologie. Il a peut-être une carte de presse, passe-partout, offerte par la chaîne de Tamîm pour couvrir ses actes.

Al-Jazeera-Egypte-Ezz

Au mieux, c’est un agent provocateur — pas au sens d’Emmanuel Todd[16] — mais au sens d’un manipulateur téléguidé depuis une (ou plusieurs) puissance(s) étrangère(s) que l’on évite de nommer[17], comme ceux que l’on a vus s’ingérer dans les affaires de nombreux pays lors des prétendus  « printemps arabes ». Un type muni d’une caméra et d’un téléphone portable fomentant en live des Fake News et relayant sur de nombreux faux-profils dans les réseaux  sociaux de fausses informations aux conséquences ô combien dramatiques[18]. C’est lui-même qui, en novembre 2016, avait titré en arabe sur son blog d’Al-Jazeera, je traduis : «Al-Jazeera : une boîte d’allumettes qui a changé le monde»[19]. Il n’a pas tort quand il reprend à son compte un propos attribué à l’ancien raïs de l’Egypte.

Ezz-saFemme-Qatar.png

Au pire, il s’agit d’un mercenaire qui a démontré son aptitude à brûler l’Égypte, son pays natal, pour défendre les intérêts islamistes d’un pays étranger, le Qatar, son mécène. Normal, dirait-on, pour un frériste qui ne reconnaît que l’Oumma comme nation, comme patrie, et qui œuvre pour l’établissement d’un califat islamiste sans frontières. N’était-ce pas lui qui, dans un message de soutien aux jihadistes palestiniens des Brigades al-Qassam, posté sur Facebook, avait écrit un jour : «les frontières ne sont que de la terre[20] (الحدود تراب) ? Avec sa  «boîte d’allumettes» tentait-il d’enflammer les Champs plus qu’ils ne l’étaient et de briser, par là même, ce qui reste de la face de la République ? Celui qui a contribué activement à la chute d’Hosni Moubarak, en débutant dans  le «Mouvement de la jeunesse du 6 avril»[21] avant de rejoindre les Frères musulmans, devait-il venir à Paris porter main forte à ceux qui demandent la tête d’Emmanuel Macron ? Avait-il une autre mission ?

Ezz-Egypte2.png

Force est de constater que ce larbin barbu a tout osé pour protéger le pouvoir totalitaire, car islamiste, de Mohamed Morsi. Son expérience est presque prototypique dans le domaine de la casse, du trouble à l’ordre public, de la mise à feu des bâtiments, des voitures et des QG politiques, du saccage des locaux administratifs, de la confrontation, pavés à la main, aux forces de sécurité, et de toutes sortes de violence ostentatoire avec préméditation. Il est aussi accusé d’avoir orienté à distance la pointe de son stylo laser en direction de journalistes et d’opposants au pouvoir des Frères musulmans, rassemblés lors des événements tragiques du Palais d’al-Ittihadiyah[22]-[23] (أحداث قصر الإتحادية). Avec son stylo laser, il aurait indiqué à des  snipers fréristes des cibles à abattre par des tirs mortels (ou presque). Le célèbre journaliste al-Husseini Abou Daïf (الحسيني أبو ضيف), un visage très connu du mouvement laïque et pacifique Kefaya[24] (كفاية), opposé au régime des Frères, y a perdu la vie. L’islamiste Abdurrahman Ezz est accusé de complicité dans cet assassinat à balle réelle[25]. Va-t-il enfin purger sa peine ? Les Britanniques décideront.

4-Abdurrahman-Ezz-Qatar1.png

En somme, il s’agit d’un redoutable mercenaire de guerre civile, au palmarès long comme l’est celui de ses mentors. Après la chute de Mohamed Morsi, il s’est planqué dans des cachettes et peut-être sous un voile intégral, comme Rédoine Faïd[26], pour se déplacer sans être repéré dans une Égypte devenue incertaine. En mars 2014, il a réussi à franchir les frontières entre l’Egypte et le Soudan[27]. En juillet de la même année, c’est au bord d’un vol de la compagnie Qatar Airways qu’il a pu regagner Doha avec sa femme pour s’installer confortablement au Qatar[28]. Il considéra son départ vers cet oasis de paix des islamistes comme une sorte de «hijra pour la cause d’Allah»[29] – Et quelle hijra[30] cinq étoiles ! – avant de partir s’établir définitivement, peut-être, au Royaume Uni, là où les Frères musulmans ont réussi à se constituer, avec l’aide du dieu Qatar, une base de repli protégée sur le Vieux Continent.

Abdurrahmen Ezz UK.png

Abandonnant en cours de chemin des bataillons de jeunes égyptiens embrigadés, certains passent à l’action, d’autres purgent des peines de prison et d’autres sont exécutés. Lui, il préfère le jihad des réseaux sociaux : incitation contre son propre pays au parlement écossais[31], attaques coordonnées d’autres régimes qui ont décidé de blacklister les Frères musulmans, soutien aux mouvements islamistes,  j’en passe et des pires. Tout ceci avec une constante : la diffusion de l’idéologie frérosalafiste et les hommages à ses idoles.  Le 3 mai 2014, il a fait l’éloge d’Oussama Ben Laden sur les réseaux sociaux[32]. Son compte Facebook aurait été suspendu à cause de cela pendant 30 jours, de son propre aveu. Le 29 août 2015, une date anniversaire  chez les Frères musulmans, il invita sa twittosphère à honorer la mémoire de l’idéologue takfiriste et jihadiste Sayyid Qotb, 49 ans après son exécution. Le 13 décembre 2018, sous couvert d’une carte de presse, il devait atterrir à l’aéroport Charles de Gaulle.

Benladen-Qotb

Tout indique qu’il aurait été dépêché à Paris, incognito, en soutien paramilitaire sous-marin aux Frères musulmans en France. C’est une preuve supplémentaire qui accrédite la thèse sérieuse selon laquelle la branche internationale des Frères musulmans serait impliquée, directement ou indirectement, dans les actes de violence constatés lors des manifestations des Gilets jaunes à Paris (et peut-être en province), comme le laisse entendre, entre autres experts, Mohamed Habib, l’ex-premier adjoint du «guide suprême» des Frères musulmans jusqu’à 2009. Mon article, «Intifada sur les Champs Elysée ?»[33],  en interroge le sens, avec prudence et sans concession, et livre des éléments pour en apprécier la probabilité[34]. L’article de l’historienne franco-libanaise Lina Murr Nehmé dans Causeur intitulé «Non, les Gilets Jaunes ne font pas le printemps arabe»[35], éclaire le jeu dangereux auquel se livrent la chaîne qatarie Al-Jazeera et sa filiale AJ+ pour «pousser les banlieusards de la base de l’UOIF et des autres mouvements islamistes, à parasiter le mouvement des Gilets jaunes.»[36]

Ezz-Militaire.png

En ce sens, le surgissement d’un cador égyptien aguerri ne pouvait qu’apporter aux casseurs islamistes un supplément d’âme, un coaching performant et un savoir-faire violent qui a fait ses preuves sous autres cieux. Sans l’intervention salutaire des agents de  Scotland Yard, at the last minute, sa présence aurait entraîné plus d’effets funestes sur un plan médiatique et plus de  conséquences dramatiques sur un plan purement opérationnel. Car les radicaux islamistes de la banlieue d’ici avaient besoin des retours d’expérience des radicaux islamistes des banlieues d’ailleurs.

S’il est vrai qu’au début, une partie des islamistes et leurs suppôts, par conviction ou par pure tactique de distanciation apparente, traitaient  «les Gilets Jaunes de racistes»[37] et préféraient «défiler [le 1er décembre 2018] derrière des banderoles indigénistes du collectif Rosa Parks, plutôt que de se salir avec le blantriarcat en jaune»[38], dans un deuxième temps ils ont marqué un point d’inflexion en donnant un nouveau ton à une nouvelle action, aussi déterminée que violente. Cependant, avant de tenter de repérer ce moment précis de bascule, il convient de dire que d’autres activistes des banlieues ont «battu le pavé» dès le premier samedi de mobilisation des Gilets jaunes.

(II)

C’est le cas, par exemple, du franco-algérien Faouzi Lellouche[39] qui se définit comme «dirigeant de deux associations à Sevran, ACCÈS’CIBLE et GÉNÉRATION SPORT, Membre du conseil citoyen du quartier Montceleux Pont-blanc, classé QPV.»[40] QPV veut dire : Quartiers prioritaires de la politique de la ville[41]. Il est aussi à la tête d’une structure «éducative» nommée El-Baraka Community School à qui la chaîne qatarie al-Jazeera[42] a consacré un reportage (!) entre les deux tours des élections présidentielles de 2017 et qui a reçu, quelques semaines plus tard, en juin 2017, le «Prix coup de cœur»[43] de la CAF. Entre deux, cette association a été invitée à l’Ambassade des États-Unis[44] pour un «délicieux repas de rupture du jeune de ramadan»[45]. Faouzi Lellouche a tenu à remercier Madame Zeya Uzra, la diplomate américaine pour la qualité de l’accueil et pour l’absence de «préjugés»[46] à l’égard des «citoyens français de confession musulmane»[47]

Faouzi-Lellouche-2.png

Quand il ne se branche pas sur Gaza et le conflit israélo-palestinien[48]-[49]-[50]-[51], et ne partage pas sur son compte des tweets du site islamiste Al-Kanz[52], ou du Bondy Blog[53] de Nassera El-Moaddem, recevant la militante Laetitia Nonone, nommée par Emmanuel Macron au Conseil présidentiel des villes[54] à côté de Yassine Belattar, Faouzi Lellouche retweete du Jean-Pierre Mignard, l’avocat socialiste de l’émir du Qatar[55]-[56], ou de Clémentine Autain[57]-[58], tous deux critiquant le propos d’Alain Finkielkraut[59]. Par ailleurs, commentant le livre-enquête INCH’ALLAH, l’islamisation à visage découvert[60] (Fayard-2018), orientant le projecteur vers le département de la Seine-Saint-Denis, il y voit des «dérives manipulatoires, grossièrement visibles de Fabrice Lhomme et Gerard Davet, sur les étudiants journalistes, lors de la diffusion du reportage sur LCP»[61] et décrit «un livre vide de tout contenu»[62]. Quand ça démasque, c’est vrai que  ça fait mal.

islamisation-a-visage-decouvert

Aussi, quand l’historienne Barbara Lefebvre, le 3 octobre 2018, commenta le propos de l’ex-ministre de l’Intérieur au moment de son départ de La Place Bouveaux, et déclara sur les ondes d’Europe 1 : «Dans ces quartiers populaires dont parle Gérard Collomb, il y a une population qui est réellement prise en otage par les narcotrafiquants et l’islam politique»[63], le lendemain, Faouzi Lellouche lui répondit, comme par réflexe pavlovien : «Lorsque Gerard Collomb nous avertit que «le danger est de se retrouver face à face», je le traduis par le risque d’une révolte civile ou d’insurrection…»[64]. En savait-il quelque chose ?

Faouzi-Lellouche-1.png

Faouzi Lellouche était Gilet jaune depuis les premières heures et il l’a fait savoir : «Je suis gilet jaune depuis le 17 Novembre j’ai participé à toutes les manifestations sur Paris.»[65] Le 18 novembre 2018, il a tweeté en commentant quelques photos : «Aucun accès possible vers l’Élysée ni les rues adjacentes, le palais et la noblesse sécurisés. Gilets jaunes repoussés vers [la place] Charles De Gaulle[66] Il a participé aussi le 24 novembre[67] en retweetant ce qui ne pouvait que jeter de l’huile sur le feu[68]-[69]. Le 1er décembre, il était aussi de la partie[70]. Il partagea une vidéo de l’outil médiatique de La France Insoumise, Le Média, intitulée : «Paroles de Gilets jaunes : Macron Massacre son peuple»[71] !

Une phrase-choc rappelant, curieusement, une expression similaire qui date du 9 octobre 2013, utilisée par la rédaction du site islamiste Islam&Info, pro-Frères musulmans, «Le traître Sissi qui massacre son peuple»[72] ! Le 25 décembre, comme pour excuser le lynchage des policiers motards et sans aucune compassion, il a partagé une autre vidéo, accompagnée de ce commentaire : «On peut voir clairement qu’aucun manifestant n’a agressé ou menacé les policiers avant les tirs de grenades envoyées sur une foule pacifique ! Pourquoi cette Provocation irréfléchie ? Qui autorise ces policiers à faire ça ? Qui a donné cet ordre ? Il faut sanctionner les coupables !»[73]

Faouzi-Lellouche-LCI

(III)

Toutefois, ce moment précis de bascule, qui va amplifier la participation de la frange islamiste des banlieues dans les manifestations des Gilets jaunes à Paris, est repérable sans grande difficulté en analysant, par exemple, les publications d’un autre activiste franco-algérien, Nadir Kahia, avant et après le vendredi 23 novembre 2018 à 13h10 lorsqu’il avait tweeté : « Demain, l’ours sortira de son sommeil, je répète demain l’ours sortira de son sommeil… »[74].

Nadir-Kahia-1.png

Nadir Kahia est un visage de ladite diversité, relativement connu de l’audiovisuel français[75]-[76]. Son profil est intéressant car il préside l’association «Banlieue Plus & Nos Qaurtiers»[77] domiciliée à Gennevilliers[78]. Une association recevant des subventions publiques et qui, en même temps, invite des intervenants controversés comme l’activiste indigéniste Sihem Assbaghe ou «l’ancienne fliquette» Sihem Souid, devenue communicante à la solde du Qatar, à Bruxelles et à Strasbourg[79]-[80].

Sihem-Souid-Assbague.png

La proximité de Nadir Kahia avec le milieu frériste ne fait aucun doute, elle se voit et s’entend dans l’embarras, l’ambiguïté mais aussi le malaise qu’il avait affichés le 31 octobre 2017 à L’Heure des Pros sur CNews, sur le thème : «Qui est Tariq Ramadan ?»[81]. Lorsque le journaliste Pascal Praud lui avait demandé d’expliciter son positionnement clairement, simplement, par rapport aux accusations de viols visant le petit-fils d’Hassan al-Banna et aussi son point de vue concernant la condition des femmes musulmanes dans les banlieues, comparée à leur condition dans des arrondissements du Paris intra-muros, Nadir Kahia n’avait  pas su répondre préférant servir sur le plateau de CNews un gloubi-boulga indigeste et un baratin flou mais assumé. Etait-ce sa limite ?

En effet, avant le 23 novembre 2018, Nadir Kahia dénonçait le mouvement des Gilets jaunes. Le 21 novembre, par exemple, il avait  tweeté : «#Charlie #GiletsJaunes #Banlieues. A chaque fois les racistes, les hypocrites disent : c’est bizarre on ne voit pas les arabes, les noirs, ils ne se sentent pas français … bla-bla-bla. Et eux, nous rejoignent-ils face aux discriminations, aux inégalités qu’on subit ?»[82]. Et aussi : «Bizarre les #GilestJaunes  sont infiltrés par tous les racistes, les incompétents et les plus fourbes de la politique francaise !»[83] Mais le 23 novembre, Nadir Kahia changea de posture. Après avoir écrit : « Des gilets jaunes qui me demandent de les soutenir et de les rejoindre, ok mais vous, soutenez-vous les citoyens de banlieues dans leurs différents combats ? Connaissez-vous nos luttes ? »[84],  il lança quelques heures plus tard ce tweet énigmatique : «Demain, l’ours sortira de son sommeil, je répète demain l’ours sortira de son sommeil…»[85] Mais de quel «ours» parlait-il ? Que s’est-il passé ce jour-là ?

(IV)

Ce jour-là, le franco-algérien Karim Achoui, célèbre «avocat des voyous»[86], interdit d’exercer le métier d’avocat en France par une décision de la Cour de Cassation[87] datant du 7 février 2018, présidant la LDJM[88] (Ligue de Défense Judiciaire des Musulmans), soutien de Tariq Ramadan – j’y reviendrai – a lancé un appel à ses «frères et sœurs musulmans» pour rejoindre le mouvement des Gilets jaunes. En effet, le vendredi 23 novembre 2018 à 12h33, il a tweeté : « Il faut être intraitable avec les dérapages #racistes et #islamophobes constatés ici et là. Pour le reste, j’invite mes frères et sœurs #musulmans à se joindre massivement au mouvement des #giletsjaunes. Les #musulmans de France appartiennent souvent aux classes moyennes.»[89]

Karim-Achoui-5.png

Coïncidence calendaire ou pas, ce jour-là, le site islamiste Islam&Info,  publia l’édito «Oui il faut être des gilets jaunes !»[90], supposément écrit par le frérosalafiste sulfureux Elias Imzalène[91], un proche de Karim Achoui[92]. Ce texte aux allures de fatwa à l’adresse du «muslim politique»[93], dit-il, adopte un ton va-t-en-guerre qui ne trompe que les naïfs consentants, appelant clairement à renverser la table d’un système «financier reposant sur l’usure et la spéculation» dit-il. L’islamiste Elias Imzalène invite l’Histoire comme pour donner de l’épaisseur à son appel virulent : «c’est bien le prix de la miche de pain qui – dit-il – a été la source des révoltes des masses de fin du 19ème siècle. Mais ce sont les Varlin, les Vallès ou les Louise Michèle qui en feront des mouvements de contestation du pouvoir bourgeois de Versailles et cela, de la Commune de Paris jusqu’au boulangisme. Une révolte n’est en effet que ce qu’en font ses acteurs. C’est précisément pour toutes ces raisons que nous nous devons d’en être.»[94]  

Karim-Achoui-Imzalène.png

L’islamiste Elias Imzalène s’est adonné à ce qui s’apparente à un plaidoyer fanatique, appelant à profiter du moment pour marquer au fer rouge (ou vert) de l’islamisme la contestation des Gilets jaunes. « Il nous appartient donc à nous muslim – dit-il – de réimpulser une contestation politique intégrale de l’American Way of Life. Il nous faut faire mentir Fukuyama  et prouver au monde que l’histoire n’est pas encore finie […]. A nous donc de donner un sens politique à cette révolte. Le but n’est donc plus de contester simplement cette hausse des taxes mais bien ce système politique qui l’induit. Et pour qui douterait encore, qui de plus légitime que le muslim politique assumant sa fonction de réveil des masses et de refus de l’oppression comme avant-garde de cette révolte ? Ne possédons-nous pas dans notre logiciel originel même [l’islam] cette contestation de la société de consommation basée sur l’exploitation des masses par un système financier reposant sur l’usure et la spéculation ? Ce n’est donc pas pour contrer l’extrême droite ou encore pour nous ranger derrière d’autres que nous nous devons de soutenir ce mouvement. Mais c’est bien pour accomplir en plein jour les objectifs primordiaux de notre logos [l’islamisme] que nous devons nous lever pour la justice sociale et contre ce système oppressif.»[95] Et l’islamiste de conclure : «Cette révolte sera ce que l’on en fera … Alors oui il faut être des gilets jaunes ! »[96]

Fatwa-Imzalène-Gilets-Jaunes.png

(V)

Face à l’appel de Karim Achoui et à la fatwa d’Elias Imzalène, le président de l’association «Banlieue Plus & Nos Qaurtiers» tenta de résister mais en vain. La raison communautariste prend le dessus sur les états d’âme de l’individu. Il s’efface et finit par s’engager bon gré mal gré. L’individu a tort. La communauté, jamais. C’est ce que les islamistes apprennent à leurs disciples et inféodés. Le samedi 24 novembre 2018 à 2h33, Nadir Kahia commenta le tweet de Karim Achoui en ces termes : «Pas évident de se joindre à se mouvement sans tête ! Car beaucoup sont comme nous effectivement dans le sens où on ne supporte plus les hausses, les abus MAIS sont-ils prêt à nous rejoindre pour lutter contre les inégalités, les discriminations qu’on subit encore ? »[97] Pas de réponse de la part de Karim Achoui. « Tu fermes ta gueule et tu enfiles ton gilet jaune ! », aurait-il compris. Nadir Kahia a fini par céder, par changer de ton. L’ours pouvait alors sortir de sa banlieue pour, pour certains défendre la charia sous couvert d’un Gilet jaunes.

Marwan-Charia

Le 25 novembre 2018 à 5h29, il appela les banlieues à rejoindre le mouvement : « #giletsjaunes. J’invite tous citoyens de banlieues à se joindre à ce mouvement national et citoyens ! Le gouvernement doit céder et œuvrer pour et que pour le peuple ! Sinon c’est [la] révolution ! »[98] Le 26 novembre, il renouvela en compagnie d’autres activistes : « #GiletsJaunes. J’appelle avec d’autres responsables associatifs de banlieues à rejoindre le mouvement ! On a plus de 30 ans de ras le bol et d’injustices à rappeler au gouvernement ! Nadir Kahia Président Banlieue [plus] »[99] Peut-être faisait-il référence à Karim Achoui et Elias Imzalène ? Peut-être, faisait-il allusion à Faouzi Lellouche.

Car les deux «responsables associatifs» semblent se connaître, au moins sur les réseaux sociaux. En témoigne ce tweet de l’un, retweeté par l’autre. Le 9 septembre, Nadir Kahia a publié une photo du jihadiste afghan Shah Massoud[100]-[101], issu des Frères musulmans et soutenu par son ex-ami Bernard Henri Lévy, le jour anniversaire de son assassinat le 9 septembre 2001, accompagné de ce commentaire elliptique : « Il y a 17 ans … »[102] Le lendemain, Faouzi Lellouche, l’a retweeté en rajoutant une couche : « Si les grandes puissances avaient soutenu Massoud, une autre page d’histoire se serait écrite, je suis certain qu’il aurait réussi là où les autres ont échoué ! »[103]

Massoud-Kahia-Lellouche

Le 27 novembre, il emprunta la rhétorique de l’islamiste Elias Imzalène : « #GiletsJaunes #Révolution la France par ses différents gouvernements successifs au service d’industriels, d’affairistes a construit pendant des années des castes et se complait dans l’affrontement des uns et des autres ! Le peuple doit reprendre le pouvoir ! »[104] Le 3 décembre, il tweet : « GiletsJaunes #Banlieues. Il y avait samedi de plus en plus de Citoyens de banlieue au rassemblement et ça va encore se mobiliser car nous sommes concernés par ce ral le bol depuis 30ans au moins ! »[105]

Au sujet de l’usage de la violence, son compte Twitter ne permet pas d’y voir plus clair, tellement il souffle le chaud et le froid. C’est selon l’humeur de l’instant. Le 25 novembre 2018, Nadir Kahia s’est interrogé dans un tweet : « #GiletsJaunes. Révolution oui, casser, agresser non ? »[106] Un internaute nommé Issa Hamad[107], dont la radicalisation islamiste transpire de ses écrits[108], lui répond : « Soyons honnête il n’y a jamais eu de révolution sans violence. »[109] Et Nadir Kahia de répondre : « Malheureusement les élites et les gouvernants ne comprennent et ne cèdent qu’au rapport de force ! »[110] Plus clair, tu meurs.

Faouzi-Lellouche-Hamas-CAF

Chauffé à blanc, celui qui reçoit sans doute des subventions de l’Etat pour accomplir son devoir citoyen au sein de son association dans la médiation sociale et l’éducation de la jeunesse, celui qui passe à la télé et à la radio et qui se doit, de ce point de vue, d’être d’une exemplarité sans failles et d’une tempérance imperturbable, surtout dans les moments de crise, s’enflamme et balance des tweets incendiaires, irrespectueux à l’égard des Forces de l’ordre. Ne les a-t-il pas traitées de «police Stalinienne !»[111] ? De «racaille en uniforme»[112] ? Et j’en passe.

Le 3 décembre, alors que les images de l’Arc de Triomphe tagué, vandalisé, saccagé et de la statue de Marianne brisée et mutilée, font le tour du Monde, choquant au-delà même de tout Français chérissant la République et ses symboles, respectant la France, son Histoire et son héritage, Nadir Kahia n’a trouvé rien  de mieux à faire que de publier un photomontage scandaleux de Marianne brisée à côté de la photo d’un jeune casseur des banlieues d’origine arabe qui a reçu un projectile, semble-t-il, le tout auréolé d’un commentaire amplifiant le crétinisme par l’indécence, je cite : « La statue cassée, rien à faire ! Mehdi qui perd son œil, ça me choque ! »[113]

Nadir-Kahia-2.png

(VI)

Ainsi, la date du vendredi 23 novembre 2018 a marqué un tournant incontestable dans le processus contestataire pacifique des Gilets jaunes, du fait des islamistes qui ont amplifié voire induit d’autres effets similaires. L’ours frériste est sorti de ses banlieues pour infiltrer, avec préméditation et alibis, le mouvement des Gilets jaunes espérant réorienter les revendications sociales et économiques légitimes de celui-ci vers des projections sociétales islamistes totalitaires. Pourquoi maintenant ? Répondre à cette question complexe invite à élargir le champ d’analyse tant les acteurs sont multiples ainsi que leurs intérêts aussi.

Se focaliser sur ce qui se passe (ou pas) dans un rond-point bloqué en rase campagne permet uniquement de tourner en rond. Augmenter la réalité au-delà même de l’horizon national permet de saisir quelques éléments de réponse qui sont loin d’être définitifs. Dans cette gymnastique interprétative, mais factuelle, à laquelle l’intellect citoyen est invité, il faut comprendre que l’incertitude de ce monde globalisé aux sentiments désenchantés, qui nous a faits et que nous faisons, rend caduque toute lecture nombriliste incapable de prendre de la hauteur ou d’observer au loin bien des caps brumeux et confondants. Hier, le nuage de Tchernobyl ne s’était pas arrêté à la frontière est de la France. Aujourd’hui, comme par effet papillon, lorsque ça chauffe au Qatar ou en Turquie, une bien-pensance affairiste très encline à l’effeuillage volontaire, pourtant frileuse, se met à nu à Paris.

Bonte

(VII)

Sur le plan international, la carte du MENA (Moyen-Orient et Afrique du Nord) est toujours en phase de redécoupage depuis 2011. Rien n’est encore stable ou stabilisé. L’axe frériste Ankara-Doha (auquel en peut rajouter Téhéran) a beaucoup investi dans les prétendus  «printemps arabes», en assurant aux partis politiques issus de la mouvance des Frères musulmans des financements, du soutien logistique et une garantie de protection et de repli, au cas où. Désormais, force est de constater que le compte n’y est pas, ni en Tunisie, ni en Égypte, ni en Syrie, ni en Libye, ni au Maroc, ni au Yémen. Les démocrates américains de l’ère Barak Obama qui ont soutenu les fréristes dans les pays arabes ne sont plus aux manettes de la Maison Blanche depuis l’échec d’Hillary Clinton, cédant la place à un animal politique, Donald Trump, qui même fragilisé par des enquêtes en cours, reste imprévisible et peut toujours compter sur l’exploit sénatorial qu’il a réalisé lors de la Midterm elections. Depuis que la Russie est entrée sur le terrain syrien, les cartes sont redistribuées. L’influence chinoise s’étend en Afrique. La mise au ban par l’Arabie Saoudite et ses alliés arabes du régime de Tamîm Ben Hamad pro-Frères musulmans suffoque, au moins économiquement[114], à petit feu «le vilain petit Qatar». Que lui reste-t-il ?

Constatant l’impasse qui s’approche, le tandem frériste arabo-ottoman se jette presque complètement dans une guerre sans merci, pour en tirer au plus tôt un profit maximal et préparer, si possible, les coups d’après. L’année 2024 s’approche à grand pas, les islamistes rêvent de célébrer le centenaire de l’abolition du califat Ottoman par le rétablissement d’un nouveau califat islamiste, comme le projetait Hassan al-Banna, le grand-père de Tariq Ramadan, depuis 1928. La propagande frériste à l’approche de ce centenaire tourne à plein régime comme le démontre la série télévisée Payitaht Abdülhamid [115], «le grand Abdülhamid», diffusée par la chaîne publique turque TRT pour retracer, dit-on, les treize dernières années du sultan Ottoman Abdülhamid II. Une série jugée antisémite[116]-[117]. Mais cela n’empêche pas la chaîne qatarie Al-Jazeera d’en assurer la promotion dans le monde arabe[118]. Vivement 2024 ?

Abdulhamid II.png

Malgré la propagande, les pressions, les menaces et le carnet de chèques, on peut observer objectivement que  la montre ne joue plus en faveur de ce tandem Il est donc contraint d’admettre, non sans agacement, que les islamistes qu’il soutient essuient une déferlante de défaites électorales dans les pays arabes, son principal vivier. Et ce, parce qu’ils s’avèrent incapables de répondre aux urgences sociales et économiques. Car ces islamistes ont découvert que la réalité de la gestion en politique n’a aucune commune mesure avec le caractère creux des slogans populistes qu’ils scandaient, le temps des campagnes électorales, pour ne parler qu’à la fibre religieuse et inhiber le reste.

Oui, les réveils des islamistes sont durs. Car ils sont forcés de s’aplatir devant les exigences du FMI et de la Banque mondiale, qu’ils critiquaient hier depuis le confort de l’opposition, pour  mener aujourd’hui, queue entre les jambes, des politiques financières et économiques impopulaires, explosant ainsi la dette publique mais sans offrir le moindre espoir à une jeunesse qualifiée mais déshéritée. Car ces islamistes se rendent compte que l’occidentophobie, la francophobie, l’antisémitisme et la haine d’Israël ne font jamais un programme politique et qu’une bonne partie de l’électorat, marocain par exemple, scande déjà : « Taza avant Gaza ». Pis, ces fréristes sont rattrapés par de multiples affaires criminelles et de corruption ainsi que par des scandales sexuels à l’eau de rose, dévoilant les limites hautes d’un discours identitaire orthodoxe hypocrite axé exclusivement sur l’éthique et l’eschatologie.

Face à cet état des lieux calamiteux, ce tandem semble être obligé de laisser de côté la modération de façade et la théorie mensongère du «juste milieu», longtemps affichée, pour assumer à visage découvert, enfin, peut-être, l’idéologie des deux sabres croisés sous un Coran qui l’anime depuis toujours. Tous les coups sont permis et la fin justifie les moyens. Par ailleurs, très hostile aux monarchies sunnites classiques qui gravitent historiquement autour de l’Arabie Saoudite, au vu de son statut particulier de « serviteur» des Lieux saints de l’islam, le tandem Erdogan-Tamîm cherche plus que le leadership califaliste dans les pays arabes et au sein même des communautés de foi musulmane en Europe et en France : une proie facile. Le bras de fer se joue aussi en Afrique. A N’Djamena, la capitale tchadienne, là où Alexandre Benalla semble avoir ses entrées, le Qatar est redevenu «la planche de salut économique»[119] d’Idriss Deby. Celui-ci «fait la cour à l’émirat pour doper les investissements étrangers dans le pays»[120]. Quant à la société Summa dirigée par Salim Bora[121], un proche d’Erdogan à la tête d’un puissant holding, il «est déjà bien positionné»[122] à l’aéroport international de N’Djaména-Djermaya.

(VIII)

Ce tandem, aux yeux plus gros que le ventre, tente toujours de capitaliser sur l’affaire de l’assassinat du Frère musulman saoudien Jamal Khashoggi[123] à Istanbul, espérant isoler l’Arabie Saoudite et l’affaiblir. Il est forcé de constater que la France de Macron ne le suit pas sur ce terrain. «C’est de la pure démagogie de dire «il faut arrêter de vendre des armes», ça n’a rien à voir avec l’affaire Khashoggi»[124] a dit Macron.

1-Khashoggi-Jihad.png

Le Qatar et la Turquie avaient certainement vu d’un très bon œil l’arrivée d’Emmanuel Macron au pouvoir. Aujourd’hui, le doute les habite car leurs attentes inavouées peinent à se concrétiser. Emmanuel Macron aurait compris qu’il n’a pas les mains libres et qu’il ne sera pas, peut-être, comme l’espèrent les islamistes, le Justin Trudeau de la France. Ce dernier, après avoir cédé face aux islamistes avec l’amplification des «accommodements raisonnables»[125], après avoir attaqué l’Arabie Saoudite sur la question des droits de l’Homme[126], comme pour faire plaisir au tandem Doha-Ankara en les épargnant curieusement avec sa «diplomatie éthique»[127] à géométrie variable, risque de perdre la main lors des prochaines élections surtout les nouvelles ne sont guère rassurantes[128]-[129]. Emmanuel Macron ne serait pas insensible aux causes qui risquent d’emporter la gouvernance de son ami.  

Etant donné qu’un ours qui n’est plus serein se met à grogner, à montrer ses dents et à sortir ses griffes, ce n’est certainement pas un hasard si la chaîne Al-Jazeera de Tamîm explique, dans un article datant du 9 décembre 2018, que si les Gilets jaunes manifestent en France, cela serait, en partie lié d’abord au  «racisme»[130] que la chaîne qatarie attribue à Emmanuel Macron «envers les africaines qui font sept à huit enfants»[131], en second lieu, à son «soutien au général Haftar en Libye»[132] et enfin à  la «vente des armes françaises à l’Arabie Saoudite»[133].

Quant à Erdogan, après son «Qui es-tu pour évoquer une médiation avec une organisation terroriste ?»[134], datant du 30 mars 2018, qu’il avait adressé à Emmanuel Macron suite au soutien français à la coalition arabo-kurde des Forces démocratiques Syriennes (FDS), il s’est permis de donner la leçon de démocratie au président de la République[135], en le menaçant vertement pour cette même raison, suite au retrait américain de la Syrie[136] et à la décision française de maintenir ses troupes en appuis des Kurdes et des minorités chrétiennes orientales dans cette zone. «En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi.»[137], disait Roosevelt, l’ex-président américain. Et voilà qu’éclate en France un nouveau scandale Alexandre Benalla, presque le jour-même de la menace turque. Il n’y a pas de hasard en politique.

(IX)

En effet, des révélations du journaliste d’investigation Georges Malbrunot[138]-[139]-[140] confirmant qu’Alexandre Benalla, alors qu’il était censé s’occuper exclusivement des services de sécurité du candidat d’En Marche !, Emmanuel Macron, assurait en même temps la protection d’un islamiste irakien, cheikh Jamal al-Dhari[141]-[142] (جمال الضاري). Ce dernier est le neveu du célèbre Hareth al-Dhari (حارث الضاري), l’ex-chef de la branche irakienne des Frères musulmans[143] qui vivait en Jordanie, et qui fut très proches de l’émir du Qatar[144] et de son protégé Youssef al-Qaradawi.

Hareth al-Dhari-Qaradawi.png

« En 1987, [Jamal al-Dhari] et d’autres officiers de la garde républicaine sont mis en prison pour «complot contre le régime baasiste»»[145]. A l’époque Saddam Hussein avait découvert l’existence de cellules fréristes dormantes au sein de l’armée irakienne[146]. Aujourd’hui, Jamal al-Dhari,  qu’Alexandre Benalla protégeait – le protège-t-il toujours ? – est soupçonné par des forces irakiennes d’être un agent frériste au service du Qatar et du projet islamiste des Frères musulmans[147].

Quand on sait que la résidence principale de l’islamiste irakien Jamal al-Dhari se trouve à Erbil[148]-[149], au Kurdistan d’Irak, alors qu’il est né à Abou Ghrib[150], près de Baghdâd, à plus de 340 km d’Erbil, difficile de ne voir aucun lien de cause à effet entre  l’éclatement de l’affaire d’Alexandre Benalla en même temps que les menaces d’Erdogan aux sujets de Kurdes. Car en politique, surtout à échelle internationale, rien n’arrive par hasard. On peut être tenté de penser que l’affaire du «passeport diplomatique»[151] d’Alexandre Benalla serait un «scandale d’Etat». Toutefois, cette affaire devient tellement anecdotique face aux vrais enjeux géostratégiques qui se jouent, en ce moment même, dans une zone assurément explosive.

Benalla-Dhari.png

(X)

Il est regrettable que des journalistes n’aillent pas au bout de cette affaire pour livrer à nous citoyens des clefs permettant de comprendre les vrais enjeux, les vrais intérêts de ceux à qui profite cette affaire ténébreuse. Edwy Plenel, par exemple, qui multiplie les apparitions médiatiques ces jours-ci, semble naviguer sur l’écume voire marcher sur des œufs. Force est de constater qu’il se limite à pointer presque uniquement l’impunité incontestable dont bénéficie Alexandre Benalla, comme pour en faire une «Affaire d’Etat». Mais, lui-même fréquentait ce réseau islamiste jusqu’à mener avec Tariq Ramadan[152] et des communautaristes islamistes et indigénistes[153] une lute nommée «nos causes communes»[154] !

Pourquoi exclut-il, aujourd’hui, de son analyse le fait que lui-même a été récompensé par le Qatar qui a donné à son plaidoyer «Pour les musulmans»[155], traduit par un certain Hakim El-Korchi, un Frère musulman[156], une résonance dans les pays arabes ? Pourquoi exclut-il le fait qu’il a été gratifié, comme l’a été Marwan Muhammad[157] du CCIF avant lui, par le «Prix du vivre ensemble»[158] du réseau COJEP, très proche de l’AKP d’Erdogan ? Peut-on voir dans le nouveau feuilleton d’Alexandre Benalla un nouvel épisode de la série «nos causes communes» (Voir Boîte noire, ci-dessous) ? La France va-t-elle résister, va-t-elle céder à ce énième chantage à la déstabilisation ? Va-t-elle être déterminée face aux «puissances hostiles à nos valeurs»[159], pour reprendre ici cette recommandation d’Hubert Védrine ?

Edwy Plenel-COJEP.png

(XI)

Sur le plan intérieur, au moins deux éléments peuvent éclairer les raisons des violences de l’ours islamiste au sein du mouvement des Gilets jaunes : premièrement, le bras de fer engagé par les Frères musulmans et leurs acolytes intéressés[160] pour modifier la loi du 9 décembre 1905, dite de «Séparation des Eglises et de l’Etat». Et, deuxièmement, les pressions que les islamistes exercent sur l’Etat français, et par ricochet sur les Suisses, pour que cessent les poursuites judiciaires pour viols visant Tariq Ramadan, le petit-fils d’Hassan al-Banna.

En effet, pour ce qui concerne le rêve islamiste de détricoter la laïcité française, les Frères musulmans savent manier la stratégie de la carotte et du bâton : afficher la paix et préparer la guerre, occuper la chaise des négociations et laisser faire les jihadistes. Tous les syndicats le savent, c’est la pression de la rue qui fait plier les gouvernements. Ainsi, le vendredi 23 novembre 2018, le controversé Karim Achoui et l’islamiste Elias Imzalène ont appelé la banlieue, au nom du «muslim politique», à rejoindre le mouvement des Gilets jaunes.

Deux jours plus tard, le dimanche 25 novembre 2018, à cinq kilomètres des Champs Elysées saccagés, le banquier Hakim el-Karoui a tenu une réunion non-publique à l’Institut des Cultures d’Islam, situé rue Stephenson dans le XVIIIème arrondissement de Paris, entouré d’influents Frères musulmans pour exposer l’agenda précis de la mise en place de son association l’AMIF[161], cherchant vaille que vaille à introniser l’islam frériste comme «islam français», en passant nécessairement par la modification et l’amendement de la loi 1905,  jugée «pas sacrée», et par l’entourage d’Emmanuel Macron[162], et par l’islamiste Tareq Oubrou[163].

4-AMIF-Commission-Theologie-Formation-Imams.png

Ce dernier, qui «se réjouit d’une future modification de la loi de 1905»[164] cherche mordicus le statut de «grand imam de France»[165]. Dans cette opération, aux conséquences déstabilisantes des équilibres fragiles de la République, que mènent Tareq Oubrou et ses Frères en costumes italiens trois pièces, de Bordeaux à Strasbourg en passant par Limoges et Mulhouse, de Marseille à Lille, en passant par Lyon, Sevran et Amiens, l’ami d’Alain Juppé n’est pas uniquement aidé et soutenu par Hakim el-Karoui ou par une certaine intelligentsia parisienne sensible au fluctuation du thermomètre qatari, il serait aussi aidé, à en croire le site proche des sphères de Tariq Ramadan, Le Muslim Post, par le Grand rabbin Haïm Korsia[166]. «Proche de Jacques Chirac»[167], il est «également écouté à l’Elysée»[168], au sujet de l’islam, par Emmanuel Macron. Il imagine, peut-être, que Tareq Oubrou et ses Frères musulmans pourraient l’aider à lutter contre l’antisémitisme.

Korsia-Oubrou

Que nenni ! Si l’antisémitisme fleurit dans les banlieues, c’est en grande partie à cause de l’idéologie islamiste pro-Hamas. Dans l’entourage familial très proche de Tareq Oubrou, il y a un certain Abou al-Qassam[169], fils de l’islamiste Hassan Iquioussen le beau-frère de l’autoproclamé «notable» de Bordeaux. Ce jeune promu a prénommé en 2010 son fils : Al-Qassam. Au nom des Brigades jihadistes du Hamas. En 2012, il a récidivé en prénommant sa fille : Filistine. Palestine en Français.  En 2013, il a exécuté une quenelle en bonne et due forme au Sénat[170], comme pour rendre hommage à Dieudonné M’balla M’balla. Quelle efficace lutte contre ce fléau !

Iquioussen-Quenelle.png

(XII)

Le Grand rabbin Haïm Korsia doit savoir que le modèle du consistoire juif ne peut être appliqué  aux islams.  Un Beth Din[171], s’il est conforme au récit dominant de la foi juive, respectable et respectée, construite majoritairement autour de l’institution rabbinique depuis des siècles même si elle fut critiquée par feu Spinoza, ne peut être appliqué à une quelconque organisation d’un quelconque islam prétendument «français». Qui pourrait accepter, parmi les citoyens français musulmans, l’idée d’un Beth Din hallal, ou d’un «consistoire musulman», alors que ces citoyens dans leur diversité cherchent des voies d’émancipation individuelle d’accès à la transcendance, à la spiritualité, sans intermédiaires et loin des sentiers minés et corrompus des prédicateurs, des cheikhs et des mollahs, au moins depuis le 11 septembre 2001 ? Peut-être seule une  partie des islamistes qui courent derrière ce mirage seraient d’accord, alors même que dans la famille des islamistes, si le but demeure un, les moyens sont multiples voire antinomiques. Ils peuvent se livrer parfois à des batailles de tranchées, entre Frères, entre soutiens de Tariq Ramadan et disciples de Tareq Oubrou.

C’est une erreur monumentale de laisser croire que la situation des Français musulmans, en 2018, exigerait une réponse de l’Etat comparable au processus d’ «Émancipation des Juifs»[172], initié par Napoléon à partir du 6 juillet 1806 jusqu’au 6 avril 1807, visant à établir le culte israélite, un siècle avant la loi de 1905. En contrepartie, les Juifs de cette époque avaient fait de grandes concessions et compromis, malgré les résistances de certains rabbins, comme en témoignent les réponses apportées à une série de questions[173] touchant à la polygamie, l’endogamie, le divorce mais aussi à la loyauté envers la Patrie France. Ils avaient accepté de reconnaître «la suprématie de la loi civile des Français sur la loi de Moïse.»[174] Leur émancipation a commencé par cet acte courageux. Les Frères musulmans, entre autres islamistes, ne reconnaîtront jamais la suprématie du Droit français sur la charia de Youssef al-Qaradawi. Jamais.

2.png

Au sujet de l’endogamie et du mariage mixte, Tareq Oubrou, présenté comme «libéral», reconnaît  que «la dimension religieuse n’est qu’une partie du débat »[175] et qu’il «n’existe aucun texte univoque qui interdirait à une musulmane de se marier à un chrétien ou un juif »[176], mais il dit aussi : « Mais la question demeure : est-ce que tout ce qui est permis est souhaitable ?»[177]. Mieux encore, Tareq Oubrou qui pose la question et y répond en même temps, fait le distinguo entre la prudence, que lui impose sa fonction d’imam, et le devoir, que lui dicte son appartenance idéologique au courant frériste, quand il considère qu’«en tant qu’imam, le mariage est un simple acte juridique, sans cérémonie religieuse. Mais mon devoir est de mettre les gens devant leur responsabilité, et de les éclairer sur les imprévus qu’ils n’ont pas imaginés, notamment concernant l’avenir des enfants.»[178] Sur d’autres questions, on repassera plus tard. Les Frères musulmans, avec ou sans l’entremise du Grand rabbin de France, exigent de l’Etat de faire des concessions, et exigent par la même de leurs soutiens politiques, médiatiques et religieux de se livrer à des surenchères en compromission. Si besoin, le Qatar n’est jamais loin.

(XIII)

Pour ce qui est des pressions pour que cessent les poursuites judiciaires pour viols visant Tariq Ramadan, le premier qui a évoqué cette probabilité est le chef de la sécurité générale de l’émirat de Dubaï, Dahi Khalfan (ضاحي خلفان), qui, comme les autres Émirats Arabes Unis considèrent les Frères musulmans, y compris l’UOIF[179], comme organisation terroriste depuis novembre 2014. Dans un tweet, datant du 4 décembre 2018, Dahi Khalfan s’est interrogé, je traduis : « Est-ce l’arrestation du petit-fils d’Hassan al-Banna [Tariq Ramadan], accusé de viols en France, qui aurait conduit les Frères musulmans à fomenter des manifestations [à Paris] similaires au Printemps frériste  que la chaîne Al-Jazeera [aux mains des Frères] nomme le Printemps arabe. Ou est-ce vraiment une question de hausse des prix du carburant ? »[180] Naturellement, le site pro-islamiste Le Muslim Post a fait dans la diversion[181]. Quand on regarde de plus près, ce site ne pouvait que tenter de désamorcer au plus vite une information aussi crédible qu’explosive pour son image et sa survie.

Dhahi-Khalfan

Pour mieux saisir le sens de l’agacement de la rédaction du site Le Muslim Post vis-à-vis du tweet du sécuritaire émirati Dahi Khalfan, il faut impérativement lire l’article «Lotfi Bel Hadj, au cœur du dispositif de soutien à Tariq Ramadan»[182], publié sur le site du journal suisse Le Temps, le 22 avril 2018. On apprend que le Franco-tunisien Lotfi Bel Hadj est un proche du parti islamiste Ennahda[183], la branche des Frères musulmans en Tunisie. Né en 1964 dans le 9-3, il est devenu un puissant homme d’affaires et un intermédiaire de ce qui ressemble à ladite France-Afrique. Selon le journal suisse, «Lotfi Bel Hadj dispose avec Le Muslim Post d’un précieux canal d’influence»[184] basé à Tunis.

L’équipe de rédaction[185] est composée d’un «rédacteur en chef son fils [Yunes Bel Hadj] et pour directeur de la rédaction un ancien de l’hebdomadaire français Le Point, Frédéric Geldhof.»[186], auxquels il faut ajouter le nom d’Elise Saint-Jullian[187]-[188] dont le profil Twitter ne laisse aucun doute quand à ses préférences éditoriales[189] teintées d’une douceur naïve à l’égard de la cause islamiste. Dans sa profession de foi, le site Le Muslim Post dit attacher «une attention particulière à la lutte contre les discriminations, et particulièrement contre l’islamophobie.»[190] Le Temps Suisse, quant à lui, le décrit en ces termes : «Alors que la presse française a tendance à enquêter «à charge» [contre Tariq Ramadan], déplore l’homme d’affaires [Lotfi Bel Hadj], Le Muslim Post fait l’inverse.»[191] Mais quel est  le rapport avec les Gilets jaunes ?

Lotfi-Belhadj-Tariq-Ramadan.png

Le Temps livre une liste de personnalités supposées être très influentes composant le très restreint cercle de soutien à Tariq Ramadan. On apprend d’abord, que Lotfi Bel Hadj a proposé comme nouvel avocat à Tariq Ramadan «une vieille connaissance»[192] nommée Emmanuel Marsigny. On apprend, ensuite, que Me Emmanuel Marsigny «a été l’un des avocats de Me Karim Achoui»[193]. On apprend, enfin, que Lotfi Bel Hadj considère Karim Achoui comme étant son «petit frère»[194] et son «ami»[195]. Et la boucle est bouclée. Par ailleurs, sans parler des tweets, sans équivoque, postés par Karim Achoui en soutien indéfectible à Tariq Ramadan, il suffit de lire à ce sujet ses deux publications dans … Le Muslim Post !

«Aujourd’hui, Tariq Ramadan subit une justice d’exception»[196] a titré Karim Achoui le 31 juillet 2018. Deux mois plus tard, il a adressé une « lettre ouverte » à Emmanuel Macron intitulée : «A propos de la détention de Tariq Ramadan : Lettre ouverte au président de la République»[197], daté du 10 septembre 2018. Et c’est bel et bien ce même Karim Achoui qui, le 23 novembre 2018, a appelé  la banlieue à rejoindre le mouvement des Gilets jaunes. Le 15 décembre 2018, comme pour outiller ses Frères par des éléments de langage, il a publié : «Le gilet jaune en a marre d’entendre parler des musulmans et d’Islam à longueur d’antenne»[198] dans … Le Muslim Post.

Achoui-Ramadan

Peut-être l’émirati Dahi Khalfan avait-il raison, d’autant plus que Tariq Ramadan a déjà livré en 2014, comme par anticipation d’une confrontation qui se dessinait déjà, l’argumentaire en faveur des actions violentes voire jihadistes. «Si une femme ou un homme – dit-il – est persécuté pour sa religion, elle ou il doit résister. Cette résistance devra être pensée à la mesure de l’oppression ou de la persécution auxquelles on fait face : les armes sont l’ultime recours si toutes les autres voies sont inopérantes et qu’on se retrouve dans une situation de total déni de droit et/ou sous une domination injuste, éradicatrice ou génocidaire. Les musulmans doivent alors agir et résister.»[199] Et Tariq Ramadan d’introduire  une conjonction de coordination marquant clairement une opposition idéologique entre son discours de consommation médiatique et ses constances idéologiques, dans la continuité de «l’Epître du jihad» de son grand-père, le fondateur des Frères musulmans : «Bien entendu, la paix est notre plus sincère désir : mais si l’on nous combat avec des armes, il faudra manifester clairement notre devoir de résistance.»[200]

(XIV)

Que dire de cette nouvelle affaire Alexandre Benalla, qui vient affaiblir, à un moment crucial de la contestation des Gilets jaunes, la tête de l’Exécutif, Emmanuel Macron, comme pour l’achever politiquement, définitivement ? Y-aurait-il un lien entre ces deux tableaux? Je crains que oui. Ce lien s’appelle … Karim Achoui, «l’avocat des voyous». N’était-ce pas lui qui avait décrit Alexandre Benalla comme étant «très sensible à la cause musulmane et à la Ligue de défense judiciaire des musulmans»[201]-[202] ? Comment devrait-on comprendre ce passage «l’avocat de Karim Achoui, qui venait de lancer la Ligue de défense judiciaire des musulmans (LDJM), avait fait une demande d’autorisation de port d’arme de poing auprès de la direction des libertés publiques et des affaires juridiques. Dans une correspondance, le conseil de Karim Achoui précise que cette demande est faite au nom de Karim Achoui et non à celui d’Alexandre Benalla. Mais le spécialiste de la sécurité est certainement derrière cette demande.»[203], extrait de l’article «Qui est vraiment Alexandre Benalla, l’homme au cœur d’un scandale d’Etat?», publié dans Le Muslim Post ? Quelle est la nature de ses liens avec des personnes de l’entourage de Tariq Ramadan comme le très controversé Karim Achoui ? Joue-t-il solitaire ou est-il à la tête d’une barbouzerie secrète «très sensible à la cause musulmane» ?

Karim-Achoui-LDJM.png

Par ailleurs, le 28 décembre 2018, Le Point, dans un article apocalyptique, dit avoir rencontré le franco-israélien Philippe Hababou Solomon, présenté comme «homme d’affaires»[204], qui a pris sous son aile Alexandre Benalla au Tchad le 12 décembre 2018, pour accompagner, dit-il,  une «délégation d’industriels turcs du textile»[205]. Philippe Hababou Solomon prétend qu’«Alexandre Benalla rendait compte de ses déplacements à l’Élysée»[206] et prévient sèchement «si une procédure est lancée, il n’est pas certain que ce soit Benalla qui aura le plus à perdre.»[207] Emmanuel Macron appréciera.

Je dis bien un article apocalyptique car il concentre en son sein tout ce qui est éparpillé dans le mien. Au-delà du fait que le nouveau patron d’Alexandre Benalla considère la France comme «un pays toxique»[208], il a préféré la Turquie d’Erdogan. Son entreprise « Sur international » est domiciliée à Istanbul[209]. Quant à sa résidence, elle est partagée entre l’Angleterre, Israël et le Qatar. Là où il a déjà rencontré l’émir Tamîm ben Hamad dans son palais quand il a accompagné une responsable de la Cour Pénale Internationale[210].

Apocalyptique, car si les Gilets jaunes parlent de la fin du mois, ce que révèle cet article risque d’entraîner la fin du monde d’Emmanuel Macron, tellement le réseau qu’il révèle semble décidé à vouloir en découdre, animé par une sorte de vendetta à tiroirs. Chaque tiroir concerne un positionnement de la France qui ne plaît pas au tandem islamiste Ankara-Doha : la laïcité, les Kurdes, l’Arabie Saoudite, la Libye et Tariq Ramadan. Car au-delà du cas d’Alexandre Benalla qui, dans ce réseau, donne plutôt l’impression d’être pris pour un lapin de six semaines, pour servir à terme des intérêts qui le dépassent, le principal personnage de cet article qui tient la dragée haute est le fameux Philippe Hababou Solomon. Il serait pour Macron ce que Robert Bourgi fut pour François Fillon, dans «l’Affaire des costumes», quand il a «appuyé sur la gâchette»[211].

Philippe Solomon Hbabou.png

La presse arabe n’est pas tendre avec Philippe Hababou Solomon. Elle le décrit plutôt comme «le plus grand escroc international»[212]-[213], au vu de son passif, même si, lui-même, considère que  «c’est très vieux, tout ça, et j’ai tout payé et même le double.»[214] On apprend aussi qu’il est très proche du franco-tunisien Lotfi Bel Hadj[215], le patron du site Le Muslim Post qui est au cœur de la défense de Tariq Ramadan.  Par ailleurs, dans un article du site payant Intelligence Online, datant du 21 novembre 2018, intitulé «Philippe Solomon vend à Doha son entregent israélien et africain»[216], on apprend qu’il «s’est récemment rapproché du Qatar»[217], qu’il «partage une amitié avec l’émirat»[218], qu’il est «en contact avec la lobbyiste de Doha en France, Sihem Souid, une ancienne policière-journaliste-chargée de mission de la ministre de la justice Christiane Taubira[219], et qu’il a «œuvré de concert [avec une avocate nommée Samia Maktouf] pour défendre et promouvoir une des milices les plus en vue de Libye.»[220] !

Philippe Solomon Hbabou-Qatar.png      

Sihem Souid.png

Apocalyptique, car au-delà de son personnage central et sulfureux, l’article du site Le Point est signé Aziz Zemouri. Un journaliste très proche de Tariq Ramadan à qui il a consacré un livre-entretien : Faut-il faire taire Tariq Ramadan ?[221]-[222] (L’Archipel-2005) Dans une vidéo datant de 2010, Aziz Zemouri disait : «Tariq Ramadan peut favoriser le dialogue entre les cultures.»[223] Quant aux liens entre le journaliste Aziz Zemouri et «la lobbyiste de Doha en France»[224], Sihem Souid, l’ex-président de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone, en sait quelque chose[225]. Dans l’essai Les Bourgeois de la République (Le Seuil-2016), Aziz Zemouri est décrit par l’auteur, Nicolas Beau, comme étant le «complice de toujours»[226] de Sihem Souid. Un témoignage du syndicat Alliance Police Nationale rend compte de cette proximité[227], sans parler des articles[228]-[229]-[230] du magazine Le Point consacrés par Aziz Zemouri à son amie.

Aziz-Zemouri-Tariq-Ramadan.png

(XV)

Lheure est grave. La France, cette République indivisible, laïque, démocratique et sociale traverse ses pires moments depuis bien longtemps.  La paix y est désormais sérieusement menacée. Pendant ce temps, un certain journalisme passe son temps à commenter une curieuse photographie[231] du couple Macron à Saint-Tropez, sans que l’on sache s’il a été prise par un paparazzi intéressé ou par un agent à la solde d’une puissance étrangère qui pousse le président à rendre gorge. L’ours islamiste est sorti de sa banlieue, plein de rage, enfilant un gilet jaune, passant inaperçu au milieu d’un mouvement populaire hétérogène. Certes, en Ecosse, on a empêché le Frère musulman égyptien Ezz Abdurrahman de venir se joindre aux casseurs pour, peut-être, leur apporter plus qu’une expertise jihadiste.

On ignore toutefois si d’autres Ezz, Égyptiens, Syriens, Tunisiens, Libyens, Algériens, Marocains et que sais-je avaient pu se joindre, par voie terrestre, maritime ou aérienne, à la foule des casseurs des Champs Élysées et de l’Arc de Triomphe. On ignore aussi si une partie des jihadistes sauvés par le tandem Doha-Ankara, au moment de l’épais rideau de fumée de l’affaire Khashoggi[232], n’est pas venue faire un tour de chauffe à Paris. Car bien des scènes montrant des forces de l’ordre en difficulté laissent supposer que les casseurs sont plutôt des milices paramilitaires très bien entraînées aux arts martiaux, au jihad des rues et peut-être au port d’armes, si besoin est. Ce qui est certain, en plus de tout ce qui a été dit ci-dessus, c’est que «les djihadistes ont suivi de près le mouvement des gilets jaunes»[233]. Parole d’un expert confirmé, le politologue Gilles Kepel.

1-AL-Nosra-Qatar-Jihadisme.png

(XVI)

Le réseau frériste s’est organisé à grande échelle, comme il sait le faire au vu des moyens de mobilisation et des ressources diverses et variées dont il dispose. En plus des réseaux sociaux, des médias satellitaires, des cercles d’influence, des troupes de casseurs déchaînés, il sait passer la consigne par diverses canaux, tantôt par un «imam» officiant dans une mosquée-cathédrale près de Lille, financée en partie par le Qatar, qui n’oublie pas «d’invoquer» les Gilets jaunes dans ses «prières»[234], tantôt par des «humoristes» qui, entre deux vannes plutôt rigolotes, et sous couvert d’un certain humour noir, articulent un discours pas très neutre, idéologiquement parlant, au vu d’une situation déjà enflammée.

C’est le cas par exemple de quelques courtes séquences envoyées en boucle sur les réseaux sociaux de cette même frérosphère, particulièrement via l’application WattsApp. Parmi lesquelles, «Haroun et les Gilets jaunes»[235] de «l’humouriste» Haroun Mahmat-Saleh[236] et «Les Gilets jaunes»[237] de Jason Brokerss qui cita les Frères musulmans dans son «sketch». Comme face à Dieudonné M’bala M’bala, on ne sait plus où commence l’humour, y compris noir, ni où s’arrête le militantisme communautariste victimaire à dessein. L’humour peut ce qu’un sermon ne peut pas, surtout lorsque l’humoriste devient imam et l’imam devient clown.

(XVII)

Sur le terrain des confrontations, en dehors des réseaux sociaux et des salles de spectacles, la consigne passe aussi par des symboles. Tout fut annoncé dans le tout premier tag scandaleux de l’Arc de Triomphe, ce monument national, chargé d’Histoire et de culture, que même les nazis n’avaient pas vandalisé le 14 juin 1940. Ce premier tag très significatif a montré le chemin et a ouvert le bal à d’autres, encore plus vulgaires les uns que les autres. Il ne comportait ni le «A» de l’anarchie, ni la croix de Lorraine. Le slogan tel qu’il fut écrit mettait plutôt en perspective quatre E dont le graphisme « ε » pourrait faire allusion à la dix-huitième lettre de l’alphabet  arabe, la lettre «Ayn» (ع), dont la phonétique désigne, entre autres, l’œil (عين). Un symbole de certaines loges inspirant les héritiers d’Hassan al-Banna. Elle pourrait aussi se référer au chiffre 4, écrit selon le graphisme adopté dans les pays du Moyen-Orient comme ceci « ٤ ». Quand on observe bien, on voit aussi la forme de la cinquième lettre de l’alphabet grec, l’ancêtre de la lettre E : Epsilon «ε».

Aldous-Huxley

Dans le chef-d’œuvre d’Aldous Huxley, Le Meilleur des Mondes[238], dont la version originale anglaise, Brave New World[239], est parue pour la première fois en 1932, Epsilon désigne la caste sociale inférieure. Vêtue en noir, cette caste est la cinquième et dernière de l’ordre établi par l’Etat mondial, en bas de l’échelle derrière les castes Alpha, Bêta, Gamma et Delta. Le 9 mai 2015, la rédaction islamiste du site Islam&Info avait recommandé à ses lecteurs[240] Le Meilleur des Mondes d’Aldous Huxley.  Un choix qui fut justifié alors en ces termes martiaux : «Pour lutter pour les siens encore faut-il comprendre le monde dans lequel on vit. Pour combattre un système, il faut au préalable l’étudier, connaître ses ambitions politiques.»[241], avant de rajouter : «C’est pourquoi, nous recommanderons prochainement à nos lecteurs qui souhaitent agir selon une prospective exacte de se référer à certains ouvrages … Le premier livre de prospective fiction que nous vous conseillerons sera “Le Meilleur des Mondes” d’Aldous Huxley … Il démontre l’alliance du libertaire et du libéralisme pour un totalitarisme inavoué»[242].

Le pouvoir d’Emmanuel Macron serait-il, dans l’esprit du frérosalafiste Elias Imzalène, l’animateur de ce site[243], une incarnation de l’alliance «du libertaire et du libéralisme» ? La réponse est vraisemblablement : oui. Car, le frériste Elias Imzalène, l’ami de Karim Achoui, lorsqu’il a appelé «les siens», supposés être l’incarnation moderne de la caste des Epsilon, à rejoindre le mouvement les Gilets jaunes, le vendredi 23 novembre 2018, il a fait référence expressément dans sa fatwa à ce classique d’Aldous Huxley : «Les masses – dit-il – ont bien compris que les gauches postmodernes, en bons réformistes, n’entendaient plus s’opposer qu’en marge au “capitalisme financier”. Elles accompagneront bon gré mal gré ce libéralisme sans sens, si ce n’est celui du profit, dans sa marche vers Le Meilleur des Mondes annoncé déjà par un certain Aldous Huxley.»[244] Était-ce un hasard ?

Les-Gilets-Jaunes-Triompheront.png

Le tag, « LεS GILεTS JAUNεS TRIOMPHεRONT », comporte 4 Epsilon (). On peut y voir aussi une allusion numérique aux quatre doigts de la main du Tamkine, la « Main de R4bia », arborée par le fréro-jihadiste égyptien Abdurrahman Ezz. Quatre comme le quatrième pilier de l’allégeance aux Frères musulmans : le jihad. Un mot arabe comportant exactement quatre lettres (جهاد), visiblement attiré par le jaune.

R4bia

Si les Gilets jaunes, les vrais, ne cherchent pas à triompher de l’Etat français et de l’ordre républicain, par le jihad des rues, les Frères musulmans, eux, telle une cinquième colonne à la solde du tandem Erdogan-Tamîm, ne rêvent que du triomphe, synonyme de domination, synonyme de Tamkine. Ils passent à l’action. Le Qatar avait déjà sa cavalerie symbolique à l’Arc de Triomphe[245]. Ses milices occupent désormais la place Charles de Gaulle et brisent Marianne. C’est certainement pour toutes ces raisons que l’Allemagne considère, dans un rapport officiel très récent, le réseau des Frères musulmans encore plus dangereux pour la démocratie que ce que pourraient l’être Daech et Al-Qaïda. Information que révèle le site Focus Online[246] le 11 décembre 2018. Dans ce bras de fer  imposé à la République par l’islamisme, il n’y aura pas deux gagnants. Puisse la  République ne pas être la grande perdante !

FM-Allemagne.png

(XVIII)

Au nom de l’unité nationale, le président de la République, Emmanuel Macron doit parler vrai et dire aux Français ce qui se passe sans chercher à faire diversion, car la situation est grave. Elle ne permet plus l’usage d’éléments de langage. La vérité en politique n’est pas une affaire de formules, c’est une affaire de courage. Le citoyen peut toujours pardonner les erreurs et les errances d’une élite mais à condition que toute la vérité lui soit dite sans tarder, sans artifices. La situation exige qu’au-delà des divergences idéologiques et politiques,  l’on défende l’unité de l’État-nation, la France, et que l’on protège la République et ses institutions contre des mercenaires islamistes, sans foi ni loi, ceux nés ici comme ceux venus d’ailleurs. Ils ne rêvent que d’une chose : voir l’Etat providence achevé, voir le processus de partition accéléré.

Oui, on peut toujours débattre et s’opposer pacifiquement, au sein des institutions de la République et au sein d’autres structures démocratiques réelles ou virtuelles dans le cadre d’un débat d’idées contradictoire. Mais quand la République et ses institutions sont attaquées méthodiquement par des forces obscurantistes et totalitaires, minoritaires mais déterminés, il faut raison garder, au moins par sagesse et bienveillance, au mieux par responsabilité et devoir citoyen. Car s’il n’y a plus d’unité nationale, s’il n’y a plus d’Etat démocratique, ce sera le chaos, la guerre civile et la fin d’un rêve français qui fait rêver et inspire tant de nations, tant de peuples, qui aspirent à la liberté.

Macron-Tamim.png

Faudrait-il passer par la nécessaire étape de redonner la parole au peuple souverain lors de prochaines élections législatives anticipées ? On peut penser, à juste titre, que c’est peut-être la seule issue possible à un conflit, émaillé de scandales, qui ne profite, in fine, qu’aux fauteurs de troubles et à leurs mécènes étrangers. Ensuite, il va falloir mettre en place un gouvernement d’unité nationale, ne contenant dans ses rangs aucun nom qui aurait été lié ou serait lié, de près ou de loin, à l’islamisme et à ses financiers ainsi qu’à d’autres groupes de pression, par un quelconque conflit d’intérêt. L’islamisme n’est pas une option d’avenir. Les lobbys tuent la démocratie.

(XIX)

Il y a des moments, dans le destin d’une personne, où elle est appelée à assumer davantage ses responsabilités. Le président Emmanuel Macron a devant lui l’une de ces rares occasions pour incarner humblement ce renouveau dont parlait Charles de Gaulle dans ses Mémoires de guerre : « Vielle France accablée d’Histoire, meurtrie de guerres et de révolutions, allant et venant sans relâche de la grandeur au déclin, mais redressée, de siècle en siècle, par le génie du renouveau !»[247] Il n’est jamais trop tard pour assumer pleinement les devoirs qu’exige le statut de président de la République, au contact sincère et permanent des aspirations d’un peuple qui doute.

Moi président, je protège la Constitution. Je sers le peuple. Je renforce la justice sociale. Je consolide la fraternité. Je garantis sans fébrilité, sans compromission, l’unité de la nation France. Je répare les fondations abîmées de la République, une et indivisible. Je sanctuarise la laïcité. J’impose aux islamistes cette règle d’or : l’Etat chez lui et l’islam chez lui ; la République debout et l’islamisme à terre. Je nettoie au kärcher, s’il le faut, les écuries d’Augias, tous ces Territoires perdus de la République, où islamistes et trafiquants de drogue mènent conjointement des razzias accélérant le processus de partition. Je soumets tous les engrenages de la mécanique de l’Etat à des contrôles techniques périodiques et poussés. Je remplace toutes les pièces fabriquées (ou conditionnées) en Turquie, au Qatar ou dans d’autres officines de l’islamisme maghrébin.

Moi président, je mets à jour tous les systèmes de contrôle-commande pour qu’ils soient conformes au cadre laïque et performants à tous les étages et dans toutes les sphères sensibles de l’Etat : l’Éducation, la Justice, la Santé, la Police, l’Armée et l’Économie. Je rompe avec la diplomatie des carnets de chèques. Je coupe tout financement de l’islamisme conquérant, qu’il soit rapatrié d’ailleurs, passant par des comptes offshore ou dans des valises diplomatiques, ou rendu possible hier par un État mi-naïf mi-sourd aux alertes, dans le cadre de tous ces contrats d’association, notamment dans l’Éducation nationale. L’argent du contribuable ne doit plus être attribué au sectarisme, particulièrement islamiste. Je protège les enfants de la République de l’endoctrinement frérosalafiste, déployé entre autres dans l’enseignement privé dit «musulman».

Moi président, j’applique les règles de Droit. Je fais vivre la Démocratie. J’amplifie la voix des Citoyens. Je censure la voix des lobbys. J’assume le renouveau des idées,  des méthodes, dans le respect de ce qu’est la France : Une Idée. Une Nation. Un Peuple. Une Langue. Une Culture. Une Civilisation. Une Histoire. Une Souveraineté. Un Rêve. Un Horizon. Un encrage Européen. Un Rayonnement. Des Valeurs. Un devoir, nommé Liberté.

Liberté.png

.

.

.

Boite-Noire

Thierry Paul Valette est un visage que l’on voit de plus en plus sur de nombreux plateaux TV pour défendre, dit-on, la cause des Gilets jaunes. C’est peut-être pour cela qu’il a dit à la télévision publique turque, pro-Erdogan : «les Gilets-jaunes demandent la démission de Macron» (30/11/2018) à lire ici. Il a redit la même chose à une certaine presse arabe : ici, ici et ici. Quant aux sujets que ce monsieur traite sur son blog Mediapart, depuis quelques temps, ils ont presque la même orientation favorable au régime du Qatar et très hostile, en même temps, à l’alliance arabe qui ordonne au Qatar de couper ses liens avec l’islamisme qui tue, notamment avec les Frères musulmans. Parmi ses articles, je cite :  

«Rassemblement contre la venue du prince d’Abu Dhabi à Paris» (22/11/2018) à lire ici ; «La diplomatie de la honte» (19/11/2018) à lire ici ; «G20 : la présence de Ben Salman en question» (18/11/2018) à lire ici ; «Rassemblement contre la venue de l’Arabie saoudite au Forum de Paris sur la Paix» (3/11/2018) à lire ici ; «La France doit revoir les contours de sa diplomatie avec l’Arabie saoudite» (8/11/2018) à lire ici ; «Yémen : Emmanuel Macron doit retirer son permis de tuer à l’Arabie saoudite.» (6/11/2018) à lire ici ; «L’Arabie saoudite, dealeuse de mort, invitée d’E. Macron au Forum de Paris sur la Paix» (2/11/2018) à lire ici

Par ailleurs, quand Al-Jazeera veut assurer en arabe sa propagande anti-alliance menée par l’Arabie Saoudite pour montrer à son audimat que des français soutiendraient sa «cause», elle cite … Thierry Paul Valette. Lire par exemple cet article en arabe : «Un rapport publié sur Mediapart : Interdisez l’Arabie Saoudite au Forum de Paris sur la Paix !» (4/11/2018) ici et celui-ci par exemple «Article dans Le Monde : N’invitez pas Ben Salman au G20» (20/11/2018) à lire ici.

Thierry-Paul-Valette-Qatar

Thierry Paul Valette  se présente comme le porte-parole du Club Géopolitique que préside Tayeb BENABDERRAHMANE. Ce dernier dit avoir «mis son réseau d’acteurs économiques au service de l’emploi des jeunes de 16 à 25 ans [de la Seine Saint-Denis] au nombre desquels la chaine BEIN Sport et le Paris-Saint-Germain.» (À lire ici) BEIN Sport et le PSG sont tous les deux la propriété du Qatar. Parmi les conseillers experts de ce Think Tank plutôt situé à Gauche, on trouve Malik Boumediene, enseignant, et qui ne serait pas insensible au Qatar. Il a partagé par exemple sur son blog Mediapart, un article résolument pro-Qatar : «Le blocus du Qatar: les vrais enjeux de la crise» (15/07/2017) à lire ici. Le 27 juillet 2017, ce Club a organisé un colloque au Sénat sur le thème de le «Crise du Golfe persique entre Qatar et Arabie Saoudite.» Parmi les invités, on trouve le Frère musulman Nabil Ennasri !

Les médias français qui invitent des personnes comme Thierry Paul Valette, revendiquant être à la tête de la contestation des Gilets jaunes, doivent prendre des précautions d’usage et présenter à leurs téléspectateurs tous les aspects des engagements politiques et idéologiques de ces personnes. Car, parfois, il peut y avoir certains intérêts étrangers qui s’habillent en jaune !

T-Paul-Valette-Senat-Qatar

Notes-Bibliographiques

[1] https://www.middleeastmonitor.com/20181214-egypt-journalist-detained-in-public-loo-beaten-by-police-at-edinburgh-airport/?fbclid=IwAR3wbguoBC8uqGTKO7DLriqIq2UGko42XtWPP9_AtCmJmOD6PiOihbCPR8k

[2] https://www.middleeastmonitor.com/20181214-egypt-journalist-detained-in-public-loo-beaten-by-police-at-edinburgh-airport/?fbclid=IwAR3wbguoBC8uqGTKO7DLriqIq2UGko42XtWPP9_AtCmJmOD6PiOihbCPR8k

[3] Son compte Twitter témoigne de cette proximité avec ces réseaux. Elle n’hésite pas, par exemple, à partager le tweet d’un certain Yasser Louati, ex-porte parle du CCIF : https://twitter.com/amyinthedesert

[4] https://www.facebook.com/sawsan.ali.uk?__tn__=%2CdlC-R-R&eid=ARApsDh0muYQiqgJVicGrVwBwXL3bJX_y2Q_qjazM5ezh_6oSwHQVT0KfSCSHssqRiyqBeiY7Da2Tr1E&hc_ref=ARTmh4YLpaT1P_bhMgPy_gXXGsm5gDeFGaSkaKvs6ePpa8BhbRrOU_H1fTWakkkIpAQ

[5] https://www.facebook.com/Abdurrahmanezz/posts/2385281938167079

[6] Son premier compte Facebook totalise plus de 139000 abonnés : https://www.facebook.com/Abdurrahmanezz?lst=100031798744181%3A100000558886415%3A1545639006

[7] Son deuxième compte Facebook totalise plus de 35540 abonnés : https://www.facebook.com/Abdurrahman.EzzAldeen?__tn__=%2CdlC-R-R&eid=ARBczETXb-il28_QL2t4C73Vvii2h77zzPx8VF8P0YRBz8fnrAgG2OjcWkZvt7EYHzhKHtnlMEUnMs1H&hc_ref=ARRL2X0dIDW48X0MWSjIjFwJKWwrh_MSJcYmEkR2b9BZ3B1h9obEbL2iW90KrJl0JIA

[8] Son blog sur le site d’Al-Jazeera : https://blogs.aljazeera.net/abdurrahman.ezz

[9] Son compte Twitter : https://twitter.com/abdurrahmanezz

[10] https://www.aljazeera.net/news/humanrights/2017/8/15/احتجاز-الناشط-المصري-عبد-الرحمن-عز-بمطار-برلين

[11] https://www.aljazeera.net/news/humanrights/2017/8/15/ألمانيا-تفرج-عن-المعارض-المصري-عبد-الرحمن-عز

[12] http://www.ikhwan.whoswho/blog/archives/9207

[13] http://www.alguardian.com/t~5572

[14] https://www.middleeastmonitor.com/20181214-egypt-journalist-detained-in-public-loo-beaten-by-police-at-edinburgh-airport/?fbclid=IwAR3wbguoBC8uqGTKO7DLriqIq2UGko42XtWPP9_AtCmJmOD6PiOihbCPR8k

[15] https://www.elbalad.news/3614260

[16] https://www.conspiracywatch.info/emmanuel-todd-insinue-que-larc-de-triomphe-a-ete-vandalise-par-des-agents-provocateurs.html

[17] https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/gilets-jaunes-les-ingerences-de-forces-etrangeres-via-les-reseaux-sociaux-sont-inacceptables_3115143.html#xtor=AL-67-[article]

[18] Il suffit de voir comment il a menti lors d’une correspondance relayée en direct sur la chaine Al-Jazeera en 2013 au moment de la chute du régime de Mohamed Morsi. Ezz, aidés par des fakenewseurs qui lui dictaient ce qu’il devait dire, avait parlé d’avions militaires qui auraient tiré sur des manifestants alors que tout cela était faux. Une vidéo le montrant sur le toit d’une maison en train de mentir à ciel ouvert est toujours disponible sur Youtube. Lire ici : https://alwafd.news/ميـديا/529015-فيديو-فضيحة-عبد-الرحمن-عز-وقناة-الجزيرة et voir ici :  https://www.youtube.com/watch?v=PPABLDLDSaU

[19] https://blogs.aljazeera.net/blogs/2016/11/13/علبة-الكبريت-التي-غيرت-العالم

[20] https://www.facebook.com/Abdurrahman.EzzAldeen/posts/1438413923112154

[21] https://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_de_la_jeunesse_du_6_avril

[22] https://www.elwatannews.com/news/details/713913

[23] https://www.youm7.com/story/2014/10/13/النيابة-بـ-الاتحادية-عبد-الرحمن-عز-صاحب-قلم-الليزر-وعذب/1903981

[24] https://www.lemonde.fr/afrique/article/2013/06/29/tamarod-15-millions-de-signatures-contre-le-president-egyptien_3437702_3212.html

[25] https://www.youm7.com/story/2014/10/23/ننشر-نص-مذكرة-محامى-أسرة-الحسينى-أبو-ضيف-فى-قضية/1919075

[26] http://mohamedlouizi.eu/2018/12/09/hakim-el-karoui-et-les-freres-musulmans-ici-et-maintenant/

[27] https://www.youm7.com/story/2014/3/17/هروب-عبد-الرحمن-عز-و-المغير-إلى-السودان-مصادر-المتهمان/1561076

[28] https://www.youm7.com/story/2014/7/2/بالصور-عبد-الرحمن-عز-يعلن-مغادرته-البلاد-والهجرة-إلى-قطر/1755764

[29] https://www.facebook.com/Abdurrahman.EzzAldeen/posts/1433973910222822

[30] Lire ici «l’éclairage» au sujet de la hijra dans le salafisme d’un certain Romain Caillet qui, lui, sait (à ce sujet) de quoi il parle : https://www.religion.info/2011/08/20/hijra-dans-salafisme-contemporain-entretien-avec-romain-caillet/

[31] https://www.middleeastmonitor.com/20181214-egypt-journalist-detained-in-public-loo-beaten-by-police-at-edinburgh-airport/?fbclid=IwAR3wbguoBC8uqGTKO7DLriqIq2UGko42XtWPP9_AtCmJmOD6PiOihbCPR8k

[32] https://twitter.com/Abdurrahmanezz/status/462523030128709632

[33] http://mohamedlouizi.eu/2018/11/30/intifada-sur-les-champs-elysees/

[34] Cet article n’a pas plu à certains. Le 7/12/2018, le CCIF publia : «La fabrique à Fake News présentée par Céline Pina, Laurence Marchand-Taillade & Co » (https://www.islamophobie.net/articles/2018/12/07/la-fabrique-a-fake-news-presentee-par-celine-pina-laurence-marchand-taillade-co/). Curieusement, le même jour le site Conspiracy Watch publie : «Todd, Soral, Michéa, Louizi… à chacun sa causalité diabolique» (https://www.conspiracywatch.info/gilets-jaunes-et-violence-a-chacun-sa-causalite-diabolique.html), écrit par un certain Haoues Seniguer que j’ai déjà croisé sur les pages de La Croix. Lire ici : « Le choix de libérer l’islam de l’islamisme » (https://www.la-croix.com/Debats/Forum-et-debats/Le-choix-liberer-lislam-lislamisme-2018-03-15-1200921141). On ne peut que s’interroger sur le sens de cette convergence entre le point de vue des islamistes du CCIF et la rédaction Conspiracy Watch plutôt proche de Bernard Henri Lévy.

[35] https://www.causeur.fr/gilets-jaunes-printemps-arabe-156873

[36] https://www.causeur.fr/gilets-jaunes-printemps-arabe-156873

[37] Le cas du franco-marocain Yassine Belattar. Lire ici : https://www.causeur.fr/gilets-jaunes-printemps-arabe-156873

[38] Le cas du franco-égyptien Marwan Muhammad. Lire ici : https://www.causeur.fr/gilets-jaunes-printemps-arabe-156873

[39] Il a au moins deux comptes Twitter actifs : (https://twitter.com/FaouziLellouche) & (https://twitter.com/FaouziLellouch4).

[40] https://twitter.com/faouzilellouche

[41] https://www.data.gouv.fr/fr/datasets/quartiers-prioritaires-de-la-politique-de-la-ville-qpv/

[42] https://www.aljazeera.com/indepth/features/2017/04/paris-el-baraka-community-school-blessing-sevran-170427112210023.html

[43] https://twitter.com/FaouziLellouch4/status/876956106404372480

[44] https://twitter.com/USEmbassyFrance/status/873085550919536641

[45] https://twitter.com/FaouziLellouch4/status/873389360531591168

[46] https://twitter.com/FaouziLellouch4/status/873389514668089346

[47] Ibid.,

[48] https://twitter.com/FaouziLellouche/status/1061262862763593728

[49] https://twitter.com/FaouziLellouche/status/1061222628281761793

[50] https://twitter.com/FaouziLellouche/status/1061222243546603520

[51] https://twitter.com/FaouziLellouche/status/1061210225150181376

[52] https://twitter.com/FaouziLellouche/status/1026125192396005376

[53] https://twitter.com/FaouziLellouche/status/1038345716547112960

[54] https://la1ere.francetvinfo.fr/banlieues-laetitia-nonone-daniel-hierso-conseil-presidentiel-villes-590751.html

[55] https://www.ladepeche.fr/article/2015/06/01/2115834-le-qatar-porte-plainte-en-diffamation-contre-florian-philippot.html

[56] http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2015/05/31/01016-20150531ARTFIG00180-le-qatar-porte-plainte-contre-florian-philippot.php

[57] https://twitter.com/Clem_Autain/status/1075405222380494848

[58] C’est très curieux de constater comment le Qatar épargne l’insoumise Clémentine Autain qui a dit : «Nicolas Sarkozy parle de fermeté mais touche 100 000 euros pour une conférence au Qatar, pays qui finance les réseaux jihadistes.» (Source Les Inrockupltibles du 26/01/2015 : https://www.lesinrocks.com/2015/01/26/actualite/clementine-autain-comment-creer-du-lien-entre-lintello-precaire-et-le-jeune-de-banlieue-11550254/). Qu’en pense Me Jean-Pierre Mignard ?

[59] https://twitter.com/jpmignard/status/1075444328741433346

[60] Sous la direction de Gérard Davet et Fabrice Lhomme, INCH’ALLAH, l’islamisation à visage découvert, Fayard, Paris, octobre 2018, 293 pages.

[61] https://twitter.com/FaouziLellouche/status/1057043639887642624

[62] https://twitter.com/FaouziLellouche/status/1057043639887642624

[63] https://twitter.com/Europe1/status/1047548807750111232

[64] https://twitter.com/FaouziLellouche/status/1047889241831878658

[65] https://twitter.com/FaouziLellouche/status/1069949315521622016

[66] https://twitter.com/FaouziLellouche/status/1063982401360199680

[67] https://twitter.com/FaouziLellouche/status/1066707742654676993

[68] https://twitter.com/FaouziLellouche/status/1066711634209644545

[69] https://twitter.com/FaouziLellouche/status/1066845347773902850

[70] https://twitter.com/FaouziLellouche/status/1068663823081578496

[71] https://twitter.com/LeMediaTV/status/1069847520518594560

[72] https://www.facebook.com/islametinfo/posts/561782963887062?__tn__=-R

[73] https://twitter.com/FaouziLellouche/status/1077373337301602304

[74] https://twitter.com/KahiaNadir/status/1066076659235897344

[75] Ici face à Jean-Christophe Cambadélis sur France 5 : https://www.youtube.com/watch?v=9eLLv4ULFSE

[76] Ici sur la chaine I-télé : https://www.youtube.com/watch?v=1qlG1UAOuZQ

[77] http://www.banlieueplus.fr/

[78] http://www.banlieueplus.fr/qui-sommes-nous-2/

[79] https://www.lalettrea.fr/action-publique_lobbying/2018/03/29/doha-confie-bruxelles-et-strasbourg-a-sihem-souid,108300857-bre

[80] https://www.lepoint.fr/invites-du-point/sihem-souid/souid-au-qatar-il-est-question-de-democratie-13-05-2015-1928199_421.php

[81] https://www.youtube.com/watch?v=Hy4LZBPrN88

[82] https://twitter.com/KahiaNadir/status/1065172129602260992

[83] https://twitter.com/KahiaNadir/status/1065248293238816768

[84] http://www.leparisien.fr/torcy-77200/torcy-ce-que-contient-la-note-des-renseignements-qui-a-conduit-a-fermer-la-mosquee-25-04-2017-6889149.php

[85] https://twitter.com/KahiaNadir/status/1066076659235897344

[86] https://www.valeursactuelles.com/societe/karim-achoui-le-celebre-avocat-des-voyous-place-en-garde-vue-88844

[87] http://www.leparisien.fr/societe/en-cassation-l-interdiction-d-exercer-en-france-confirmee-pour-karim-achoui-19-02-2018-7568166.php

[88] https://www.facebook.com/LigueDeDefenseJudiciaireDesMusulmansLdjm/ (Cette page est suivie : par 25000 abonnés).

[89] https://twitter.com/AvocatPenal/status/1066067304482516992

[90] https://www.islametinfo.fr/2018/11/23/oui-il-faut-etre-des-gilets-jaunes-delias-dimzalene-edito/?fbclid=IwAR1byZsovWt2ABFGFD8XN0YYpFzeuppq3-7fVHHy5WXkgcF2fCe9VRDhzmI

[91] http://www.leparisien.fr/torcy-77200/torcy-ce-que-contient-la-note-des-renseignements-qui-a-conduit-a-fermer-la-mosquee-25-04-2017-6889149.php

[92] https://www.islametinfo.fr/2013/08/26/video-entretien-avec-karim-achoui-fondateur-de-la-ligue-de-defense-judiciaire-des-musulmans/

[93] Ibid.,

[94] Ibid.,

[95] Ibid.,

[96] Ibid.,

[97] https://twitter.com/KahiaNadir/status/1066278541074010112

[98] https://twitter.com/KahiaNadir/status/1066685302683652097

[99] https://twitter.com/KahiaNadir/status/1067027522062336001

[100] https://www.liberation.fr/planete/2001/04/04/le-lion-du-pandjshir-sort-de-sa-taniere_360183

[101] http://www.islamist-movements.com/31233

[102] https://twitter.com/KahiaNadir/status/1039018955946582017

[103] https://twitter.com/FaouziLellouche/status/1039025370857652224

[104] https://twitter.com/KahiaNadir/status/1067308681040154625

[105] https://twitter.com/KahiaNadir/status/1069508489905610754

[106] https://twitter.com/KahiaNadir/status/1066686328367132673

[107] http://www.issahamad.net/

[108] Issa Hamad, le 16 décembre 2018, a publié l’image d’un sable et de l’attestation de foi chez les chiites avec un hadith attribué au Prophète Mohammad, décrivant le rôle important de l’épée dans toute action contre la corruption. Il publia ce commentaire chantant les louanges au fanatisme : « Quand l’hypocrisie, la médiocrité, l’incohérence, l’opportunisme, la lâcheté prédominent, alors seul le fanatisme reste pur. Seul le fanatisme reste un choix digne face à la corruption des idéaux et des engagements. » (https://twitter.com/IssaHamadDz/status/1074440153568022528)

[109] https://twitter.com/IssaHamadDz/status/1066954147306577920

[110] https://twitter.com/KahiaNadir/status/1066955666978480128

[111] https://twitter.com/KahiaNadir/status/1069599044438319109

[112] https://twitter.com/KahiaNadir/status/1069707152389013505

[113] https://twitter.com/KahiaNadir/status/1069584616804237313

[114] Les comptes de la Qatar Airways, par exemple, sont dans le rouge : https://www.air-journal.fr/2018-09-19-qatar-airways-dans-le-rouge-en-raison-de-lembargo-5204839.html

[115] https://www.trt.tv/payitaht-abdulhamid/bolumler/80326

[116] https://www.courrierinternational.com/article/serie-la-television-turque-un-sultan-de-propagande

[117] https://www.washingtonpost.com/news/democracy-post/wp/2017/05/15/a-turkish-tv-blockbuster-reveals-erdogans-conspiratorial-anti-semitic-worldview/?noredirect=on&utm_term=.4258a960c5d5

[118] https://www.aljazeera.net/news/cultureandart/2018/12/27/بطل-مسلسل-السلطان-عبد-الحميد-صورة-آخر-السلاطين-الأقوياء

[119] https://www.africaintelligence.fr/lc-/reseaux-d-affaires/2018/09/19/deby-refait-du-qatar-sa-planche-de-salut-economique,108324286-art

[120] Ibid.,

[121] Un article de la présidence sénégalaise fait état de sa décoration en 2017 : http://www.presidence.sn/actualites/m-selim-bora-directeur-general-de-summa-eleve-au-rang-de-commandeur-dans-lordre-national-du-lion_994

[122] https://www.africaintelligence.fr/lc-/reseaux-d-affaires/2018/09/19/deby-refait-du-qatar-sa-planche-de-salut-economique,108324286-art

[123] http://mohamedlouizi.eu/2018/10/22/assassinat-de-jamal-khashoggi-la-paille-et-la-poutre/

[124] https://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2018/10/27/ventes-d-armes-a-l-arabie-saoudite-macron-se-dissocie-de-merkel_5375467_3218.html

[125] https://www.marianne.net/societe/quebec-le-faux-paradis-des-communautarismes-religieux

[126] https://www.france24.com/fr/20180807-arabie-saoudite-consequences-canada-crise-diplomatique-sanctions-economie

[127] https://www.lejdd.fr/International/face-a-larabie-saoudite-la-diplomatie-ethique-du-canada-a-rude-epreuve-3729434

[128] https://www.bfmtv.com/international/au-canada-la-fin-de-l-etat-de-grace-pour-justin-trudeau-1466067.html

[129] https://lactualite.com/politique/2018/06/08/le-seisme-doug-ford-ressenti-partout-au-canada/

[130] https://blogs.aljazeera.net/blogs/2018/12/9/ ماكرون-اليميني-اليساري-المثير-للجدل

[131] Ibid.,

[132] Ibid.,

[133] Ibid.,

[134] https://www.lemonde.fr/syrie/article/2018/03/31/erdogan-tance-macron-accuse-de-soutenir-les-kurdes-de-syrie_5279043_1618247.html

[135] https://www.liberation.fr/planete/2018/12/08/gilets-jaunes-trump-et-erdogan-font-la-lecon-a-macron_1696836

[136] https://www.liberation.fr/planete/2018/12/25/syrie-la-turquie-menace-la-france-pour-son-soutien-aux-milices-kurdes_1699716

[137] http://citation-celebre.leparisien.fr/citations/15659

[138] http://www.lefigaro.fr/politique/2018/07/24/01002-20180724ARTFIG00306-quand-benalla-assistait-a-une-interview-du-figaro.php

[139] https://twitter.com/malbrunot/status/1021687720878456832

[140] https://twitter.com/malbrunot/status/1021479575879081985?lang=fr

[141] https://www.facebook.com/JAMALALDHARI/

[142] http://www.aldhari.com/

[143] https://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/06/20/ces-alliances-heteroclites-qui-renforcent-l-eiil-en-irak_4441067_3218.html

[144] Cette vidéo montre Hareth al-Dhari priant à deux pas de l’émir Hamad, le jour de l’inauguration de la plus grande mosquée frérosalafiste du Qatar, la mosquée Muhammad ben Abdelwahhab, le fondateur saoudien du wahhabisme : https://www.youtube.com/watch?v=Io1YRRQqiHQ

[145] https://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Jamal-Al-Dhari-un-cheikh-contre-l-humiliation-2015-06-11-1322217

[146] https://www.ida2at.com/bros-iraq-eye-on-the-chair-and-another-on-the-weapon/

[147] http://www.skypressiq.net/2016/11/30/ حقائق-صادمة-ما-علاقة-جمال-الضاري-بحارث-الضاري-ومشروع-الاخوان-في-العراق؟

[148] https://www.la-croix.com/Actualite/Monde/Jamal-Al-Dhari-un-cheikh-contre-l-humiliation-2015-06-11-1322217

[149] https://www.inp.plus/news/53696

[150] https://www.facebook.com/pg/JAMALALDHARI/about/?ref=page_internal

[151] https://www.mediapart.fr/journal/international/271218/alexandre-benalla-voyage-avec-un-passeport-diplomatique?onglet=full

[152] https://www.youtube.com/watch?v=77oHQ6Erh_g

[153] https://www.marianne.net/debattons/tribunes/edwy-plenel-pir-ccif-identitaires-les-nouveaux-racistes

[154] https://blogs.mediapart.fr/edwy-plenel/blog/061017/leurs-passions-tristes-nos-causes-communes

[155] https://blogs.mediapart.fr/mohamed-louizi/blog/110615/mediapart-la-qatarie

[156] https://www.vanityfair.fr/pouvoir/politique/story/article-mag-edwy-plenel-enquete-sur-lenqueteur/911

[157] https://www.facebook.com/Cojep.International/photos/a.611201935593931/611205228926935/?type=3&theater

[158] https://www.facebook.com/Cojep.International/photos/a.819805234733599/819806444733478/?type=3&theater

[159] https://www.lemonde.fr/international/article/2018/12/28/hubert-vedrine-soyons-determines-face-aux-puissances-hostiles-a-nos-valeurs_5403090_3210.html

[160] http://mohamedlouizi.eu/2018/09/30/hakim-el-karoui-to-qatar-or-not-to-qatar-2/

[161] http://mohamedlouizi.eu/2018/12/09/hakim-el-karoui-et-les-freres-musulmans-ici-et-maintenant/

[162] http://mohamedlouizi.eu/2018/02/11/un-proche-de-macron-la-loi-1905-nest-pas-un-texte-sacre/

[163] https://www.lepoint.fr/societe/tareq-oubrou-la-loi-1905-n-est-pas-un-texte-sacre-06-11-2018-2268913_23.php

[164] http://www.infos-bordeaux.fr/2018/breves/limam-tareq-oubrou-se-rejouit-dune-future-modification-de-la-loi-de-1905-10236

[165] http://mohamedlouizi.eu/2018/05/14/tareq-oubrou-un-futur-grand-imam-de-macron/

[166] https://lemuslimpost.com/consistoire-musulman-tareq-oubrou-futur-calife-islam-france.html

[167] https://www.liberation.fr/societe/2014/07/07/haim-korsia-les-ailes-du-rabbin_1059159

[168] https://www.lejdd.fr/Politique/islam-de-france-ce-que-veut-faire-macron-3571067

[169] http://mohamedlouizi.eu/2018/11/25/proces-abou-al-qassam-plume-contre-quenelle/

[170] http://mohamedlouizi.eu/2016/05/09/de-quoi-la-quenelle-au-senat-est-elle-le-nom/

[171] http://www.consistoire.org/113.la-cacherout/528.les-videos-du-beth-din-de-paris

[172] https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89mancipation_des_Juifs

[173] https://fr.wikipedia.org/wiki/Napol%C3%A9on_et_les_Juifs

[174] https://www.persee.fr/doc/rhmc_0996-2743_1900_num_2_6_4380

[175] https://www.lescahiersdelislam.fr/T-Oubrou-T-Ramadan-interrogations-autour-de-deux-paradigmes-en-reponse-aux-defis-contemporains_a1335.html

[176] Ibid.,

[177] Ibid.,

[178] Ibid.,

[179] https://www.lemonde.fr/societe/article/2014/11/18/l-uoif-classee-organisation-terroriste-par-les-emirats-arabes-unis_4525267_3224.html

[180] https://twitter.com/Dhahi_Khalfan/status/1070178113630466048

[181] https://lemuslimpost.com/fake-news-gilets-jaunes-infiltres-freres-musulmans.html

[182] https://www.letemps.ch/monde/lotfi-bel-hadj-coeur-dispositif-soutien-tariq-ramadan

[183] http://www.kapitalis.com/politique/20013-tunisie-economie-que-cherche-lotfi-bel-hadj-a-s-acoquiner-avec-ennahdha.html

[184] Ibid.,

[185] https://lemuslimpost.com/notre-equipe

[186] https://www.letemps.ch/monde/lotfi-bel-hadj-coeur-dispositif-soutien-tariq-ramadan

[187] http://www.doyoubuzz.com/elise-saint-jullian

[188] https://twitter.com/elisestj?lang=fr

[189] https://twitter.com/elisestj?lang=fr

[190] https://lemuslimpost.com/a-propos

[191] https://www.letemps.ch/monde/lotfi-bel-hadj-coeur-dispositif-soutien-tariq-ramadan

[192] https://www.letemps.ch/monde/lotfi-bel-hadj-coeur-dispositif-soutien-tariq-ramadan

[193] Ibid.,

[194] Ibid.,

[195] Ibid.,

[196] https://lemuslimpost.com/aujourdhui-tariq-ramadan-subit-justice-dexception.html

[197] https://lemuslimpost.com/tariq-ramadan-lettre-ouverte-president-republique.html

[198] https://lemuslimpost.com/gilet-jaune-marre-entendre-parler-musulmans-islam.html?fbclid=IwAR2CJwhhtSZ_W4Us9PNB4Vj8_B6mEJZ99_GIBTVacW2piJ0ASXNpKaGJugk

[199] Tariq Ramadan, De l’islam et des musulmans, Presses du Châtelet, Paris, 2014, p. 145

[200] Ibid., p. 147

[201] https://www.valeursactuelles.com/societe/benalla-est-tres-sensible-la-cause-musulmane-selon-lavocat-karim-achoui-97524

[202] https://www.causeur.fr/karim-achoui-benalla-islam-153330

[203] https://lemuslimpost.com/alexandre-benalla-coeur-scandale-etat.html

[204] https://www.lepoint.fr/politique/alexandre-benalla-rendait-compte-de-ses-deplacements-a-l-elysee-28-12-2018-2282240_20.php

[205] Ibid.,

[206] Ibid.,

[207] Ibid.,

[208] Ibid.,

[209] Ibid.,

[210] https://24.ae/article/362832/

[211] https://www.lepoint.fr/politique/costumes-de-fillon-j-ai-appuye-sur-la-gachette-confie-robert-bourgi-07-07-2017-2141544_20.php

[212] http://tunisie-telegraph.com/2017/07/10/ اسمه-فيليب-حبابو-سولومون-أمير-قطر-يلت-44232

[213] https://24.ae/article/362832/

[214] https://www.lepoint.fr/politique/alexandre-benalla-rendait-compte-de-ses-deplacements-a-l-elysee-28-12-2018-2282240_20.php

[215] http://tunisie-telegraph.com/2017/07/10/ اسمه-فيليب-حبابو-سولومون-أمير-قطر-يلت-44232

[216] https://www.intelligenceonline.fr/renseignement-d-affaires/2018/11/21/philippe-solomon-vend-a-doha-son-entregent-israelien-et-africain,108333301-art

[217] Ibid.,

[218] Ibid.,

[219] Ibid.,

[220] Ibid.,

[221] https://www.amazon.fr/Faut-faire-taire-Tariq-Ramadan/dp/2841876470

[222] https://tariqramadan.com/faut-il-faire-taire-tariq-ramadan/

[223] https://www.youtube.com/watch?v=Mip5MAfK474

[224] http://www.claudebartolone.fr/wp-content/uploads/2011/12/lettre-FOG.pdf

[225] http://www.claudebartolone.fr/wp-content/uploads/2011/12/lettre-FOG.pdf

[226] https://books.google.fr/books?id=ltYcDQAAQBAJ&pg=PT79&lpg=PT79&dq=aziz+zemouri+sihem+souid&source=bl&ots=fdO1MINEUq&sig=X0C_USbRFqcSFpLwy-Rx-T5bqMQ&hl=fr&sa=X&ved=2ahUKEwjKnrT6nMTfAhV_SRUIHZwzB3QQ6AEwB3oECAAQAQ#v=onepage&q=aziz%20zemouri%20sihem%20souid&f=false

[227] https://www.facebook.com/notes/alliance-police-nationale/omerta-dans-la-police-/10150254727119560/

[228] https://www.lepoint.fr/societe/la-victoire-de-sihem-souid-17-02-2011-1301987_23.php

[229] https://www.lepoint.fr/societe/la-policiere-auteur-d-un-livre-polemique-exclue-18-mois-24-05-2011-1334369_23.php

[230] https://www.lepoint.fr/societe/suicide-d-un-policier-aux-frontieres-de-roissy-24-10-2013-1747521_23.php

[231] http://varmatin.com/politique/photo-emmanuel-et-brigitte-macron-apercus-ce-vendredi-soir-a-saint-tropez-287279

[232] http://mohamedlouizi.eu/2018/10/28/lentente-jihadiste-qataro-turque-en-syrie-pendant-quune-meute-occidentale-leche-los-khashoggi/

[233] https://www.ledauphine.com/france-monde/2018/12/12/gilles-kepel-les-djihadistes-ont-suivi-de-pres-le-mouvement-des-gilets-jaunes

[234] https://twitter.com/MohamedLOUIZI/status/1072578458990141440

[235] https://www.koreus.com/video/haroun-gilet-jaune.html

[236] https://www.gala.fr/stars_et_gotha/haroun_mahamat-saleh

[237] https://www.youtube.com/watch?v=YjEb_ocMGW4

[238] https://www.amazon.fr/Meilleur-mondes-Aldous-Huxley/dp/2266128566

[239] https://www.huxley.net/bnw/index.html

[240] https://www.islametinfo.fr/2014/05/09/conseil-de-lecture-le-meilleur-des-mondes-daldous-huxley/

[241] Ibid.,

[242] https://www.islametinfo.fr/2014/05/09/conseil-de-lecture-le-meilleur-des-mondes-daldous-huxley/

[243] https://www.lemonde.fr/societe/article/2013/08/16/grace-a-la-toile-des-medias-musulmans-en-plein-essor_3462321_3224.html

[244] https://www.islametinfo.fr/2018/11/23/oui-il-faut-etre-des-gilets-jaunes-delias-dimzalene-edito/

[245] http://www.parislongchamp.com/fr/qatar-prix-de-larc-triomphe

[246] https://www.focus.de/politik/deutschland/zentralrat-im-blick-der-islamisten-verfassungsschuetzer-muslimbrueder-wollen-deutschland-in-islamischen-gottesstaat-verwandeln_id_10048434.html

[247] Général Charles de Gaulle, Mémoires de guerre, Le Salut 1944-1946, Plan, Paris, 1959, p.290


Actions

Informations



Laisser un commentaire




Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus