Oh ! N’INSULTEZ JAMAIS…

3 04 2007

toilefemme.bmp

Victor HUGO – 6 septembre 1835 

Qui sait sous quel fardeau la pauvre âme succombe ! 

Qui sait combien de jours sa faim a combattu ! 

Quand le vent du malheur ébranlait leur vertu, 

Qui de nous n’a pas vu de ces femmes brisées 

S’y cramponner de leurs mains épuisées ! 

Comme au bout d’une branche on voit étinceler 

Une goutte de pluie où le ciel vient briller, 

Qu’on secoue avec l’arbre et qui tremble et qui lutte, 

Perle avant de tomber et fange après sa chute ! 

 

La faute en est à nous. A toi, riche ! À ton or ! 

Cette fange d’ailleurs contient l’eau pure encor. 

Pour que la goutte d’eau sorte de la poussière, 

Et redevienne perle en sa splendeur première, 

Il suffit, c’est ainsi que tout remonte au jour, 

D’un rayon de soleil ou d’un rayon d’amour ! 

 


Actions

Informations



2 réponses à “Oh ! N’INSULTEZ JAMAIS…”

  1. 27 07 2007
    Moi (23:21:27) :

    Bonjour,

    Monde en dérive,

    Les clés de ce royaume unique et sacré,
    Me furent remises il y a quelques millénaires,
    Et j’avais toujours su préserver,
    L’équilibre de ce bel univers.

    J’étais absolument magnifique,
    Dans mon immense écrin gelé,
    Sublime, grandiose et magique,
    Parée d’un manteau immaculé.

    Je trônais divine et majestueuse,
    Dans mon palais serti de glaces,
    Mais aujourd’hui je suis malheureuse,
    Le climat devient fou s’emballe et menace.

    Car depuis plusieurs années,
    La planète ne cesse de me bousculer,
    On cherche à me détruire,
    Et je sens que je vais mourir.

    Et pourtant je me croyais forte,
    Pensant que mon espace pouvait résister,
    Mais quand je vis l’homme à ma porte,
    Je compris qu’un prédateur était né.

    Toute la faune que j’abrite,
    Court un véritable danger,
    Elle s’affole, souffre et s’agite,
    Leur petit monde va s’effondrer

    Qu’en pensez vous?

    Aurevoir

  2. 28 07 2007
    mlouizi (11:54:39) :

    Cher(e) « Moi »,

    Merci à vous d’avoir mis ce poème sur ce blog. Certes, notre responsabilité est immense face aux dangers majeurs qui planent sur la nature ! Mais faut-il encore que les uns les autres agissent consciemment ! ne serai-ce qu’avec des petits gestes au quotidien. Puisque l’addition des petits gestes donne naissance à des changements profonds, et comme disait un ami: il n’y a pas de petits gestes si nous sommes des millions à les faire ! pour qu’en fin nous puissions écouter sincèrement les cries de la nature qui s’affolent, souffrent, s’agitent et s’effondrent !

    Merci à vous !

Laisser un commentaire




Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus